Apocalypses de notre temps : fictions de fin du monde de l’anthropocène

Le monde va finir ; la seule raison pour laquelle il pourrait durer, c’est qu’il existe. Que cette raison est faible, comparée à toutes celles qui annoncent le contraire, particulièrement à celle-ci : Qu’est-ce que le monde a désormais à faire sous le ciel ? []

Charles Baudelaire, Fusées

Je suis en train de lire un très intéressant essai de Jean-Paul Engélibert sur les fictions d’apocalypse. Du coup, j’ai commencé une petite bibliographie sur les les fins du monde dans la littérature et les autres arts au temps de l’anthropocène, ce dernier terme pris dans son acception d’ère débutant à la fin du XVIIIe siècle, avec le début de la révolution industrielle. Si ce petit programme de lecture vous intéresse…

Bibliographie

Etudes et essais

Sur les apocalypses en général

Jean-Noël Lafargue. Les fins du monde de l’Antiquité à nos jours. Paris : François Bourin Editeur, 2012

Sur les fictions apocalyptiques du XIXe au XXe siècle

Jean-Paul Engélibert.

  • Fabuler la fin du monde : la puissance critique des fictions d’apocalypse. Paris : La Découverte, 2019.
  • Apocalypses sans royaume politique des fictions de la fin du monde, XXe-XXIe siècles. Paris : Classiques Garnier, 2013.

Yannick Rumpala. Hors des décombres du monde. Écologie, science-fiction et éthique du futur. Champ Vallon, 2018

Catherine Coquio, Jean-Paul Engélibert, Raphaëlle Guidée (éd.). L’apocalypse : une imagination politique : XIXe-XXIe siècles. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2018.

Christian Chelebourg. Les écofictions : mythologies de la fin du monde. Bruxelles, Les Impressions Nouvelles, 2012.

James Berger. After the End : representations of post-apocalypse. Minneapolis : University of Minnesota Press, 1999

Edward J. Ahearn. Visionary fictions : apocalyptic writing from Blake to Modern age. New Haven (Conn.) ; London : Yale university press, cop.1996.

Voir aussi les articles suivants :

Ariel Kyrou et Yannick Rumpala. De la pluralité des fins du monde : les voies de la science-fiction, Multitudes, n° 76, 2019, p. 104-112

Yannick Rumpala.

Fictions apocalyptiques et post-apocalyptiques

J’ai établi cette liste à partir de certains ouvrages et articles ci-dessus et de mes quelques connaissances personnelles sur la question. Il va s’en dire qu’elle ne pourra jamais être exhaustive, même si je compte faire des mises à jour régulières.

Romans

A noter : la collection Dyschroniques au Passager clandestin.

Jean-Baptiste-François-Xavier Cousin de Grainville. Le dernier homme. Paris : Deterville, 1805.

Camille Flammarion. La fin du monde. Paris : Ernest Flammarion, 1894.

E. M. Forster. La machine s’arrête. Vierzon : Le pas de côté, 2014. Trad. de : The machine stop, 1909.

J.-H. Rosny aîné. La mort de la Terre. 1910

Philip Gordon Wylie et Edwin Balmer. Le choc des mondes. Trad. de : When Worlds Collide, 1933.

René Barjavel. Ravage. Paris : Denoël, 1943.

Marion Zimmer Bradley. La vague montante, publié en France dans les numéros 40, 41 et 42 de la revue Fictions (mars, avril et mai 1957). Le Passager clandestin, 2013, 2019. Trad. de : The Climbing Wave, 1955.

Clifford D. Simak

John Brunner, Le troupeau aveugle. Robert Laffont, 1975. Trad. de : The Sheep Look Up, 1972.

Robert Merle. Malevil. Paris : Gallimard, 1972.

Octavia E. Butler, La parabole du semeur. J’ai lu, 1995. Au Diable Vauvert, 2001, 2017. Trad. de : Parable of the Sower, 1993.

David Brin. Le facteur. J’ai lu, 1987. Milady, 2015. Trad. de : The Postman, 1985.

Jean Hegland. Dans la forêt. Éditions Gallmeister, 2017. Trad. de : Into the Forest, 1996.

Antoine Volodine. Des anges mineurs. Paris : Seuil, 1999.

Céline Minard. Le dernier monde. Paris : Denoël, 2007

Margaret Atwood. Trilogie Le dernier homme

  • Le dernier Homme. Paris :Robert Laffont, 2005. Trad. de : Oryx and Crake, 2003).
  • Le temps du déluge. Paris : Robert Laffont, 2012. Trad. de : The Year of the Flood, 2009).
  • MaddAddam. Paris : Robert Laffont, 2014. Trad. de : MaddAddam, 2013).

Cornac McCarthy. La Route. Paris : L’Olivier, 2008. Trad. de : The Road, 2006 .

Robert Charles Wilson, Julian. Denoël, 2011. Folio SF, 2014. Trad. de : Julian Comstock: A Story of 22nd-Century America, 2009.

Paolo Bacigalupi. La fille automate. Au diable Vauvert, 2012. J’ai lu, 2013. Trad. de : The Windup Girl, 2009.

Nouvelles

Dans la Grande anthologie de la science fiction de Jacques Goimard, Demètre Ioakimidis et Gérard Klein, parus au Livre de poche, voir les volumes suivants, dont les titres évoquent bien la thématique qui nous intéressent :

… mais aussi ceux-ci , qui en abordent certains aspects :

Théâtre

Après nous, le déluge de Jean-Pierre Martinez

Quitter la Terre, une pièce de Joël Maillard

Voir aussi la sélection du site Le Proscenium.

Chansons

Elle sont nombreuses. Certaines portent sur la menace et l’apocalypse nucléaires, d’autres sur l’effondrement de notre civilisation, l’épuisement de la Terre et l’extinction de l’humanité. C’est le cas de Plus rien écrite par J-F Pauzé et chantée par du groupe québécois Les Cowboys fringants sur l’album La Grand-Messe (2004)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.