Une phrase à méditer d’Antonio Gramsci

Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres.

Antonio Gramsci, Cahiers de Prison (1948-1951, cahier 3)

J’ai trouvé cette citation dans le numéro des Carnets de la drôle de guerre des rédacteurs de Philosophie magazine daté du 21 avril 2020. Abonnez-vous, c’est gratuit !

La citation exacte est :

La crise consiste justement dans le fait que l’ancien meurt et que le nouveau ne peut pas naître : pendant cet interrègne on observe les phénomènes morbides les plus variés.

Mais il faut bien reconnaître que la première proposée a plus d’allure et de force.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.