Anthologies de poésie chinoise

Certaines de mes chroniques ont déjà effleuré la poésie chinoise, qu’il s’agisse de la ballade de Mulan ou de l’anthologie Ombres de Chine d’André Markowicz. Je voudrais vous proposer ici quelques anthologies que vous pourrez trouver soit en ligne soit en librairie et bibliothèque.

En ligne

Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive : Vent du soir, site de Bertrand Goujard

Chine ancienne, le site de Pierre Palpant, comporte de nombreux ouvrage numérisés se rapportant à la poésie chinoise, dont des antologies.

« Ombres de Chine d’André Markowicz et la poésie des Tang », une de mes chroniques, propose quelques pistes pour découvrir la poésie des Tang.

En librairie ou en bibliothèque
  • NB : Un certain nombre de ces ouvrages, les plus anciens, sont également accessibles en ligne.

Patrick Carré et Zéno Bianu, La Montagne vide. Anthologie de la poésie chinoise IIIe-XIe siècle, Paris, Albin Michel, 1987.

François Cheng, Entre source et nuage. Voix de poètes dans la Chine d’hier et d’aujourd’hui, Albin Michel, 1990, rééd. « Spiritualités vivantes », 2002.

Maurice Coyaud, Anthologie bilingue de la poésie chinoise classique, Paris, .Belles Lettres, 2009.

Paul Demiéville (dir.), Anthologie de la poésie chinoise classique, Paris, Éditions Gallimard, 1962. (Collection UNESCO d’œuvres représentatives).

Patricia Guillermaz. 

  • La poésie chinoise, anthologie des origines à nos jours. 1957.
  • La Poésie chinoise contemporaine, Paris, Seghers, 1962.

Marquis d’Hervey-Saint-Denys (trad.). Poésies de l’époque des Thang. Amyot, 1862, rééd. Champ libre, 1977. 

Sung-Nien Hsu. Anthologie de la littérature chinoise des origines à nos jours, Paris, Delagrave, 1932.

Camille Imbault-HuartLa Poésie chinoise du XIVe au XIXe siècle : extraits des poètes chinois, Paris, E. Leroux, 1886.

Louis Laloy (trad) Choix de poésies chinoises. Sorlot, Paris, 1944.

J.M.G. Le Clézio. Le flot de la poésie continuera de couler. Philippe Rey, 2020. 208 p.

André Markowicz. Ombres de Chine. Inculte, 2015. (Poésie). 634 p.

Ferdinand Stocès Neige sur la montagne du Lotus, Picquier poche Arles. 2006.

Anthologie de la poésie chinoise. Éditions Gallimard, 2015. 1600 pages. (Bibliothèque de la Pléiade ; n° 602), 

Anthologie Les yeux du dragon : petits poème chinois, traduits et présentés par Daniel Giraud, calligraphie de Long Gue. Seuil, 2009. (Points poésie).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.