L’Amérique latine en lutte pour les droits humains : souvenirs des années 1970-1980

J’étais trop jeune lors des putschs du général Pinochet en septembre 1973 ou de la junte militaire argentine en mars 1976. Par contre je me souviens fort bien de la révolution sandiniste au Nicaragua en 1979, révolution qui mettait fin à 40 ans de dictature sanglante de la famille Somoza. Elle devait bientôt faire face aux Contras soutenus par la CIA.

Je me souviens aussi qu’en 1980, au Salvador voisin, Óscar Romero, archevêque de San Salvador et défenseur des droits de l’homme, était assassiné en pleine messe pour s’être élevé contre les exactions de l’armée et des escadrons de la mort.

Je me souviens de la théologie de la libération et des prêtres guérilleros.

Je me souviens encore, quelques années plus tard, des discussions que nous avions, avec mes camarades d’hypokhâgne et de khâgne, sur ces mouvements révolutionnaires latino-américains, Augusto Sandino et les poèmes de Roque Dalton. Discussions animées, enfumées, parfois un peu alcoolisées. C’est ainsi que se construisait alors une conscience politique…

Je me souviens enfin d’un étudiant allemand, membre d’un syndicat gauchiste, lorsque j’étais à Göttingen. Il pérorait devant une affiche contre l’agression américaine contre le Nicaragua, mais portait un jean et buvait du coca, inconséquence que je ne manquais pas de lui faire remarquer…

Nous venons de recevoir Amérique centrale 1979-1980 : permanence et réaménagement du jeu des concurrents pour le pouvoir, le n° 116 de Problèmes d’Amérique latin, dont deux articles concernent précisément le Nicaragua de la révolution sandiniste. Du coup, tous ces souvenir ont réémergé et j’ai l’intention de chercher un peu de documentation en ligne sur le sujet.

En attendant, je vous invite à visiter le site consacré à 40 ans de luttes pour la défense des droits humains en Amérique latine par le Comité chrétien pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL).

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.