Napoléon La Cécilia, philosophe et général de la Commune de Paris

Photographie par Etienne Carjat

En dépouillant le dernier Livres de la semaine, j’ai noté la parution d’un ouvrage intitulé Le philosophe communeux : Napoléon La Cécilia, néokantien, philologue et général de la Commune de Paris publié chez L’Harmattan par Patrice Vermeren.

Du coup, j’ai voulu en savoir un peu plus sur ce philosophe néokantien, mathématicien et philologue sanskritiste né à Tours en 1835 d’un père carbonaro italien, Giovanni La Cecilia, et d’une mère corse. Il participa à l’Expédition des Mille avec Garibaldi en 1860 et à la défense de Châteaudun et d’Alençon avec l’armée de la Loire lors de la guerre franco-prussienne, épousa de Marie David, une proche de Louise Michel, et fut général de la Commune avant de mourir à 43 ans de tuberculose, en exil et en Egypte, bref, un destin fort romanesque.

Voici les quelques références utiles, et comme son père est lui aussi un personnage intéressant, j’ai réuni aussi quelques documents en ligne à son sujet.

Sur Napoléon La Cécilia
  • Lettre de Napoléon La Cécilia conservée aux archives départementales d’Indre-et-Loire. Elle a été écrite d’Iéna où il étudie la philisophie et le sanscrit, le 26 mai 1859, alors qu’il s’apprête à aller combatte aux côtés des Italiens pour la réunification de leur pays. Il a alors 23 ans. Lire la transcription de la lettre.
Sur Giovanni La Cecilia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.