Deux destins divergents de femmes sous l’Occupation en bande-dessinée

J’ai un petit-fils qui est fort intéressé par la période de la Seconde Guerre mondiale et de l’Occupation. Du coup, c’est un bon thème d’échange, chacun apprenant quelque chose de l’autre. C’est ainsi qu’il a attiré mon attention sur Violette Morris : à abattre par tous moyens et que je lui ai fait connaître Madeleine, Résistante, deux bandes-dessinées que je voudrais vous présenter brièvement ici, ainsi que les femmes aux destins antagonistes qui les ont inspiré.

Violette Morris ou comment on devient une collabo

Avec Kris et Bertrand Galic au scénario et Javi Rey au dessin, Violette Morris : à abattre par tous moyens est série en 4 tomes, dont 2 parus à ce jour, s’appuie sur Violette Morris, histoire d’une scandaleuse, un ouvrage de Marie-Josèphe Bonnet. Violette Morris (1893-1944) est une ancienne championne sportive française, détentrice de plusieurs records du monde dans les années 1920, et si elle est scandaleuse, c’est autant pour ses inclinaisons homosexuelles que pour son choix collaborationniste sous l’Occupation. La série se présente comme une enquête. Ancienne avocate exclue du barreau pendant l’Occupation parce que juive, Lucie Gosselin est devenue détective spécialisée dans la recherche des disparus. Alors que le corps de Violette Morris vient d’être retrouvé avec ceux d’autres collaborateurs, elle cherche à comprendre ce qui a amené son ancienne amie de collège à devenir un agent de l’occupant et à mourir dans une embuscade dressée par des maquisards du groupe normand Surcouf. Le récit, qui entrecroise plusieurs époques, nous fait aussi découvrir le monde du sport féminin dans les premières décennies du XXe siècle, ce qui n’est pas son moindre intérêt… J’attends la parution des tomes 3 et 4 avec une certaine impatience.

A lire
  • Raymond Ruffin. Violette Morris, la hyène de la Gestap, Paris : Le Cherche Midi, 2004.
  • Marie-Jo Bonnet. Violette Morris, histoire d’une scandaleuse. Paris : Perrin, 2011.
A écouter

Le cas Violette Morris diffusé en 2 épisodes les 30 et 31 mars 2019 sur France Culture dans le cadre de l’émission Une histoire particulière.

Madeleine Riffaud, la naissance d’une résistante

Dessiné par Dominique Bertail sur un scénario de Jean-David Morvan , Madeleine, Résistante est le récit des années de résistance de Madeleine Riffaud. Pour l’instant, seul le tome 1 des 3 prévus est paru sous le titre La Rose dégoupillée. On y voit la toute jeune Madeleine, née en 1924, intégrer la Résistance sous le nom de code de Rainer. Il lui reste à vivre bien des épreuves que nous découvrirons dans les tomes suivants, sans parler de sa vie d’après, où elle sera entre autre correspondante de guerre (Indochine, Algérie, Vietnam). A partir du cinquantenaire de la libération, poussée par Raymond Aubrac, elle rendra publique son engagement dans la Résistance.

A lire

Madeleine Riffaud. On l’appelait Rainer : 1939-1945, entretiens avec Gilles Plazy, . Paris : Julliard, 1994.

Christian Chevandier, Marc Giovaninetti.« RIFFAUD Madeleine [RIFFAUD Marie Madeleine, Armande ; pseudonymes dans la Résistance : Sonia, Rainer] » in Le Maitron en ligne, version mise en ligne le 2 septembre 2014.

A écouter

Résistance, Madeleine Riffaud, un entretien avec Laure Adler pour l’émission L’heure bleue diffusée sur France Inter le mardi 4 novembre 2021.

Mémoire d’une résistante, entretien avec Chloë Cambreling pour l’émission L’invité(e) des matins d’été diffusée sur France Culture le 20 août 2021

A voir

Un film de Philippe Rostan, Les Trois Guerres de Madeleine Riffaud, (2010).

Un documentaire de Jorge Amat, Les 7 vies de Madeleine Riffaud (2020).

Deux autres documentaires de Jorge Amat réalisateur avec Madeleine Riffaud :

Un film de Pierre Hurel, Résistantes (2015) où elle fait aussi partie des trois femmes qui témoignent de leur combat.

Voir aussi une série documentaire en 4 épisodes réalisée par Christine Bouteiller, Femmes de l’ombre (2002).


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Jean Stouff (4 novembre 2021). Deux destins divergents de femmes sous l’Occupation en bande-dessinée. Biblioweb. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/lzr5


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.