*

Cartes murales de la salle de géographie

La géographie pour les élèves du primaire et du secondaire

De la fin du XIXe siècle au début de la Ve République, les cartes géographiques murales offraient aux élèves une vision de la France et du monde, souvent teintée par le nationalisme (voir ci-dessous) et le colonialisme, mais qui donnait à tous, dès les classes de l’enseignement primaire, une connaissance géographique élémentaire.

Carte “Vidal-Lablache” des départements de la France datée de 1885. L’Alsace et la Moselle, annexées par l’Allemagne en 1871, y figurent, couleur de deuil. C’est ainsi que se préparait la Revanche… La géographie, ca sert, d’abord, à faire la guerre…
Des collections concurrentes

Les trois cartes présentées en salle de géographie sont issues de deux grandes collections publiées par des éditeurs concurrents.

  • Dès les années 1890, le géographe Paul Vidal de la Blache (1845-1918) a supervisé chez Armand Colin la conception d’une soixantaine de cartes géographiques de la France et du Monde, parlantes au recto, muettes au verso. Cf. Cartes du Continent américain physique et de l’Amérique du Sud politique.

D’autres collections concurrentes ont existé comme celle éditée par le géographe Joseph Forest (1865-19..), « La géographie au tableau noir » de l’inspecteur de l’enseignement primaire ÉmileToutey (18..-1928), ou, au début des années 1950, les cartes d’H. Bonnafoux chez Girard, Barrère et Thomas,

La collection d’ÉmileToutey disparaît dans les années 1950. Quant aux autres collections historiques, elles ne passeront pas le cap de 1968…

Pour aller plus loin sur ces collections :

Catalogue BNFGallica
Bonnafoux11 notices
Brunhes54 notices1 résultat
Forest99 notices110 résultats
Toutey11 notices1 résultat
Vidal-Lablache83 notices15 résultats
Des cartes du début des années 1960

Les trois cartes présentées en salle de géographie sont sans doute du début des années 1960, donc plutôt tardives au sein de ces collections dont aucune n’a passé le cap de 1968… Mais comment les dater quand n’y figure aucun millésime ? La connaissance de l’histoire politique des territoire représentés peut nous y aider.

Prenons la carte de l’Afrique politique parue dans la collection Jean Brunhes.

  • Il ne s’agit pas d’une carte des colonies européennes en Afrique, les couleurs étant attribuées en fonction de la langue d’expression. L’empire colonial français appartient au passé : le terme république accolé au Niger, au Mali et au Congo atteste d’une réalité politique postérieure aux indépendances de 1960. Cependant, les nouveaux États n’ont pas tous adopté leurs noms actuels, comme le Dahomey, devenu le Bénin en 1975.
  • D’autres territoires figurant sur cette carte restent soumis à un colonisateur. La Rhodésie du Nord n’est pas encore devenue la Zambie indépendante d’octobre 1964. Quant au Tanganyka, il n’a pas encore fusionné avec Zanzibar pour devenir la Tanzanie le 26 avril 1964.
  • Cette carte a donc été publiée, ou tout au moins conçue, entre les derniers mois de 1960 (indépendances du Congo, du Mali…) et avril 1964 (naissance de la Tanzanie).

En ce qui concerne la carte de l’Amérique du Sud politique par Vidal-Lablache, le terme Guyane anglaise indique que nous sommes avant l’indépendance en 1966, lorsque ce territoire prend le nom de Guyana.

Chroniques de la bibliothèque de Babel

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search