Florence Nightingale, une femme exceptionnelle aux origines des soins infirmiers

J’avoue avoir rencontré pour la première fois Florence Nightingale dans La Dame de Scudari, le quatrième volume de Holmes, l’excellente série de Cecil et Brunschwig et c’est avec un grand intérêt que j’ai regardé ce samedi un documentaire d’Aurine Crémieu, Florence Nightingale, la première des infirmières, à voir jusqu’au 19 avril sut Arte.tv. C’est vraiment très intéressant sur son rôle dans la naissance du métier d’infirmières tel qu’il existe aujourd’hui dans le monde entier, avec ses très nombreuses disciples comme Anna Hamilton en France, mais aussi sur l’importance du rôle qu’elle a joué dans la politique de santé publique en s’appuyant notamment sur de solides statistiques.

Si vous ne disposez pas d’une heure trente devant vous, la petite vidéo ci-dessous, qui ne dure que 18 minutes, vaut aussi la peine d’être visionnée sur le sujet. D’un ton moins austère, elle n’en est pas moins bien informée.

Lire aussi l’article de Micheline Belisle Florence Nightingale, infirmière et statisticienne (1820-1910) dans Femmes savantes, femmes de science, un livre en ligne sous la direction de Florence Piron.

Et sur les soins infirmiers, je vous conseille la revue Recherche en soins infirmiers. Voir par exemple l’article de Évelyne Diebolt consacré à Anna Hamilton dans le n° 131 de 2017.

Je sais bien que j’enfonce ici des portes ouvertes, mais comme je suis tout content de ma découverte de cette personnalité, je tenais à en faire profiter ceux qui en ignoreraient encore l’existence.



Citer ce billet
Jean Stouff (2022, 20 février). Florence Nightingale, une femme exceptionnelle aux origines des soins infirmiers. Biblioweb. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/lzsj

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.