Bandes-dessinées détournées (1) Pastiches

(Dernière mise-à-jour : 6 janvier 2012)

Pastiches et pornographie

Le pastiche de bande-dessinée consiste  à imiter le style et/ou à reprendre les personnages d’une bande-dessinée. Beaucoup sont nettement pornographiques, dans la tradition des  Tijuana bible ou dirty comics, ces parodies sexuelles en huit pages produites aux États-Unis entre les années 1920 et les années 1950. Vous trouverez plus d’informations à leur sujet dans Wikipedia et dans le numéro hors-série de Beaux-arts, Un siècle de BD américaine.

Dans les années 1970 par les Air Pirates Funnies underground reprennent le flambeau :

The Air Pirates était un petit groupe de dessinateurs underground basé à San Fransico (composé de Dan O’Neill, Ted Richards, Bobby London et Gary Hallgren) qui réalisèrent au début des années 70 plusieurs comic books parodiant les histoires et personnages de l’univers Disney. Sexe, défonce et drogues diverses étaient au programme des Air Pirates Funnies qui, comme d’autres bandes dessinées de l’époque surfant sur ces thèmes connurent un beau succès. Mais ces pirates de l’air sont surtout connus pour avoir été poursuivis en justice en 1972 par les productions Disney qui les accusaient de violer marques déposées et copyright.
Ne voulant pas baisser leur crayon, les dessinateurs tentèrent leur chance devant la justice. Et en 1980, après des années de batailles juridiques, Disney accepta finalement de lâcher l’affaire en échange de quoi les « Pirates » s’engeagaient à ne plus recommencer. Le temps des frasques du comics underground était déjà bien loin…

Extait de Vroom tchac zowie

Pour  l’école franco-belge, Roger Brunel s’est particulièrement illustré en la matière depuis 1978 (cf. Wikipedia et BD Gest’), de sorte qu’une recherche dans Google « pastiches bd » retombe invariablement sur lui parmi, aux dépens d’autres auteurs comme Jaap de Boer et Joop Van Linden, dont Nathalie la petite hôtesse démarque l’héroïne de François Walthéry (cf. le site finlandais Kraivudkomiks).

 

Les pastiches de Tintin

Cependant, tous les pastiches en bande-dessinée ne sont pas fatalement marqués par le sexe et la grivoiserie. Voyez le cas de Tintin qui a fait l’objet de nombreuses imitations et éditions pirates ou apocryphes. Plusieurs sources existent sur ce thème :

Un article de Wikipedia.

Deux sites spécialement consacrés : Tintin pirates et Tintin est vivant.

Des listes de titres réalisées par BD Gest’, Objectif Tintin, Frédéric Grolleau ou le Forum des Tintinophiles.

Ces bandes-dessinées peuvent être classées en trois catégories principales :

Les classiques pastiches pornos : Tintin en Suisse, Tientien en Bordelie de l’inévitable Brunel et j’en passe…

Les pastiches plutôt fidèles à l’univers d’Hergé

notamment ceux d’Yves Rodier (cf. Wikipedia), auteur entre autres d’une des trois version de l’Alph-art achevées sans Hergé (cf. Tintin est vivant ; Tintin pirates ; Les Septembriseurs), d’un sympathique Tintin et le lac de la Sorcière, visible sur L’univers tintinophile, ou de Tintin reporter pigiste au XXème, téléchargeable sur Fichier PDF

Objectif Monde de Savard, commenté sur Tintin vivant

Les pamphlets idéologiques, catégorie très riche et hétérogène par ses influences :

Extrême droite : le dossier de Tintin est vivant

Extrême-gauche  : Tintin révolutionnaire

Décroissance : Les aventures de Pinpin. La fin de l’or noir, initialement paru en cahier central du numéro de La décroissance de novembre/décembre 2005, repris dans Casseurs de pub en BD, commenté dans Tintin pirates et visible partiellement sur  Econologie

Critique de la société télévisuelle : Tintin dans Loft Story ; Qui veut des bonbons sur le site Parodies

Opposition à la politique occidentale dans le monde arabe : le dossier de Tintin est vivant

Racisme / antiracisme : voir une bande dessinée sud-africaine reprenant un passage de Tintin au Congo visible sur Kraivud komiks

 

Et les autres ?

Par rapport à Tintin, les autres héros de bande-dessinée semblent n’avoir fait l’objet que d’un nombre limité de pastiches. Il s’agit alors surtout de pastiches pornos, sur lesquels je préfère ne pas insister.

Cependant, si je cherche un peu des pastiches d’un autre genre, je déniche

un Léonard révolutionnaire (le lien semble être brisé)

les pastiches des belles histoires de l’Oncle Paul répertoriés sur Tout Spirou

dans la série de Turf, La Nef des fous, les Schloumpfs, créatures agressives et anthropophages, pastichent les paisibles Schtroumpfs  de Peyo

des pastiches de Lucky Luke : Banlieue ouest, une aventue de Rocky Luke ; Unlucky Luke, de Roba et Tillieux dans Spirou, n° 2996

des pastiches de Spirou : Pirates, un pastiche de Spirou, partiellement visible sur Spirates (le lien semble être brisé) ; L’Accélérateur atomique, dans la série des formidables aventures de Lapinot, par Trondheim ; dans l’album Blondin et Cirage découvrent les Soucoupes volantes de Jijé, le Marsupilami africain (Marsupilamus Africanus), animal pastichant le Marsupilami créé peu de temps auparavant par Franquin (cf. Wikipedia)…

J’arrête là cet inventaire à la Prévert que je vous laisse compléter…


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *