En mémoire de Jean Tabet (1940-2011), bibliothécaire militant

J’ai retrouvé dernièrement dans ma bibliothèque un numéro hors-série de Livres : bulletin bimestriel d’information sur le livre et les métiers du livre en région Provence-Alpes-Côtes d’Azur daté de juillet 1997. Publié à l’occasion du Salon du livre anti-fasciste de Gardanne et intitulé Éléments bibliographiquesFascismes d’hier et d’aujourd’hui, ce fascicule de 36 pages comportent de nombreuses références issues de l’édition antifasciste, mais aussi une toute partie fort intéressante de 8 pages présentant l’édition d’extrême-droite1.

Une recherche sur internet m’a rappelé qu’entretemps, en1998, le livre Fascismes d’hier et d’aujourd’hui avait été publié aux éditions de l’Atelier. Comprenant les contributions de spécialistes de l’extrême droite, chercheurs, historiens, bibliothécaires, artistes, journalistes, écrivains sur la montée de l’influence de Front national dans les instances politiques locales et régionales, il avait pour éditeur scientifique Benamar Médiène, Maryse Souchard et Jean Tabet.

Tout ce détour pour évoquer brièvement un homme qui a été un militant anti-fasciste et anti-colonialiste depuis sa jeunesse, notamment par sa participation au réseau Curiel2 et au Mouvement anticolonialiste français au temps de la guerre d’Algérie. A cette époque, il voulait être un révolutionnaire professionnel selon la définition de Lénine […] très marqué par Trotski et ses thèses sur la révolution permanente3. Et puis le temps, la vie…

Plus tard, devenu bibliothécaire, il se fait une haute idée du rôle des bibliothèques dans la lutte contre l’obscurantisme et le fascisme. C’est lui qui dirigeait le Centre régional de formation aux carrières des bibliothèques de Marseille du temps où je préparais le CAFB et le DEUST Métiers du Livre. Sans lui, je ne serais sans doute pas bibliothécaire aujourd’hui. Je ne pense pas qu’il aimerait beaucoup la France actuelle…

Savoir plus
Sur Jean Tabet

René Galissot. “TABET Jean”, notice biographique dans Le Maitron en ligne, 15 janvier 2014.

Abdelmadjid Kaouah. “JeanTabet – L’éclair et la brûlure”, sur Palestine Solidarité, 3 novembre 2011, et Socilalgerie, 4 novembre 2011.”

id. “Jean Tabet, infatigable militant anticolonialiste, nous a quittés”, Le Matin, novembre 2011, reproduit sur Mille sabords, 6 novembre 2011.

Jacqueline Gascuel, Marie-Hélène Bastianelli, Marie-Pascale Bonnal, Claire Castan, Ramzi Tadros. “Jean Tabet, militant intégral : hommage à plusieurs voix“, Bibliothèque(s), n° 59-60, décembre 2011, p.91-94.

Rina Sherman. Jean Tabet : une lueur d’espoir, film documentaire. 2011. 90 min.

Publications liées au premier salon du livre antifasciste

Éclairer sans brûler. Salon du livre antifasciste, Gardanne, novembre 1997 / textes réunis par Simone Roche. Actes Sud, 1997. Trente et un textes inédits : écrivains, historiens, artistes contre le fascisme d’hier et d’aujourd’hui.

Fascismes d’hier et d’aujourd’hui / débats issus des tables rondes du Salon du livre antifasciste de Gardanne / sous la dir. de Maryse Souchard, Benamar Mediene, Jean Tabet / préf. Gilles Perrault. Ed. de l’Atelier, 1998.

Culture et antifascisme / dir. M. Souchard, B. Mediene, J. Tabet et S. Néel ; textes Frédéric Fajardie, Gérard Delteil, Patrick Raynal ; ill. Cueco, Ernest Pignon-Ernest, Fromanger ; préf. Michel Dreyfus ; postf. Jean-Pierre Faye. Le Temps des cerises, 1998.

Une citation de Jean Tabet

De Gardanne à Martigues…

La montée du Front national et de l’idéologie d’extrême droite en 1996 et 1997 rendait urgent de réfléchir sur les fascismes d’hier et d’aujourd’hui, d’engager les professions du livre dans un combat pour la liberté et de rassembler des milliers de personnes pour montrer la force de l’antifascisme dans ce pays et sa capacité “d’éclairer sans brûler”. C’est le sens du Salon du livre antifasciste qui s’est tenu à Gardanne en novembre 1997, dont la réussite a encouragé de multiples initiatives en région et dans toute la France. En 1999, à Martigues du 26 au 30 mai, il ne s’agit pas seulement de construire un événement, il nous faut organiser des débats sur les théories racistes, sur les discours de l’extrême droite, sur le sens du travail, sur l’économie libérale, sur le nationalisme… et en même temps, installer, là où c’est possible, des zones antifascistes. Telle est l’ambition du Salon de Martigues : 1. Redonner à la politique, à l’idéologie, leur place dans un paysage qui tend à gommer les choix fondamentaux de société au profit d’une gestion économique et financière totalement déterminée pour le monde, pour l’Europe, pour la France. 2. Installer partout des zones antifascistes prioritaires avec tous les réseaux de lutte contre l’extrême droite, les associations et les individus qui voudront adhérer à ce projet. Faire de la politique aujourd’hui, c’est favoriser partout le débat, les propositions, et en même temps, installer dans les quartiers une militance de base et de masse pour combattre dans la proximité les idées d’extrême droite, le libéralisme et la désespérance. Le débat national qui se déroulera à Martigues nous concerne tous. Il peut revivifier la vie politique et nous permettre de trouver le sens de la démocratie et de l’espoir.

Jean Tabet, in Numéro Hors série de la revue LIVRES , mai 1999.

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

_______________________________________________________

  1. Cette liste n’a pas été reprise dans la mise à jour de mai 1999 dans un nouvel hors-série du même bulletin publié à l’occasion du salon du livre antifasciste de Martigues ni dans celle de janvier 2004 réalisée par l’ABF. Elle est reproduite dans l’annexe 23 de la thèse soutenue en 2019 par Audrey Fontana, Élaboration d’une théorie des représentations culturelles des identités politiques.
    .
  2. Du nom d’Henri Curiel (1914-1978), grande figure de l’anticolonialisme, assassiné dans des circonstances obscures. Pour en avoir plus, voir : Ensemble | Le Monde diplomatique | Le Maitron
    .
  3. Gilles Perrault, Un homme à part. Barrault, Paris 1984. Ouvrage consacré à Henri Curiel.

Dernière mise à jour : 8 juin 2022.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.