Une série de courts-métrages de sensibilisation à l’autisme à l’université

J’avoue souffrir d’une certaine addiction à la série Astrid et Raphaëlle depuis la diffusion de sa première saison au printemps 2020. J’éprouve une vive sympathie pour le personnage de Raphaëlle Nielsen, joué par Sara Mortensen. Est-ce parce qu’elle est documentaliste et moi bibliothécaire ? Ou parce qu’elle est autiste et que je me pose des fois des questions sur mes propres difficultés dans les rapports sociaux(1) ?

Cependant l’autisme n’est pas seulement une source d’inspiration pour les auteurs de séries ou de films (Rain man), mais aussi une réalité à laquelle nous pouvons être confrontés dans notre vie de tous les jours. Dans le cadre de mon travail à bibliothèque universitaire, j’ai reçu dernièrement un message concernant une série de courts-métrages de sensibilisation à l’autisme à l’université. En voici la présentation ainsi que le lien que je vous invite à utiliser pour visionner les vidéos sur site de Canal-U.

“Aspie-Friendly – La Série” est une série de courts-métrages de sensibilisation à l’autisme à l’université.

Mieux faire connaître les particularités des personnes autistes sans déficience intellectuelle est la première des conditions de leur inclusion sociale. Les personnes en contact avec les personnes autistes sont souvent déroutées et peinent à comprendre leurs caractéristiques, voire attribuent des causes négatives à des comportements qu’ils ou elles jugent problématiques.

Il est donc nécessaire de bénéficier de ressources de formation en ligne, facilement accessibles dans tous les sens du terme : gratuites, simples dans leur expression, efficaces, attrayantes, engageantes, tout en restant fondées scientifiquement.

Un des objectifs de cette série est de pouvoir proposer à toute personne en contact avec un∙e personne autiste sans déficience intellectuelle des ressources qu’il ou elle pourra consulter rapidement, focalisées sur des thèmes adaptés aux besoins.

Cette série a été tournée avec l’aimable participation de personnes autistes. 

Elle a été créée dans le cadre du programme Aspie-Friendly, financé par le PIA3 et porté par l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées. 

Voir la série

________________________________________________________

  1. Sans doute est-ce pour cette raison que j’apprécie la série Sherlock dont le principal personnage n’est pas autiste, mais un sociopathe de haut niveau. Le psychanalyste d’En thérapie pourrait peut-être m’éclairer sur ce point….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.