Arles selon… L’Arioste

Ludovico ARIOSTO dit L’Arioste
1474-1533

Après des études à Ferrare, Ludovico Ariosto a mené une vie de fonctionnaire au service du cardinal Hippolyte d’Este, puis de son frère Alphonse Ier duc de Ferrare. A partir de 1504, il commence à écrire le Roland furieux, poème contamment remanié qui a connu un immense succès.

Roland, amoureux malchanceux d’Angélique devient fou si bien que les armées chrétiennes risquent d’être battues. Mais il retrouvera sa raison et sa place dans l’armée. Un deuxième aspect est constitué par les obstacles qui s’opposent à l’amour entre le Sarrasin Roger et Bradamante la Chrétienne. Ils disparaitront quand Roger, passé dans le camp des Francs, reçoit le baptême et épouse Bradamante. Enfin la guerre entre Charlemagne et le roi sarrasin Agramant est un autre élément de ce poème. Dans les chants 32, 38 et 39, Arles est au centre des évènements. Agramant s’y étant réfugié, Charles vient y mettre le siège. S’y déroule la bataille décisive dont les nombreux tobeaux dans la campagne proche rappelle la mort des combattants des deux camps.

Roland furieux

L’Ariote. Roland furieux, traduction nouvelle avec une introduction et des notes par C. Hippeau. Paris : Garnier frères, 1876.

Chant 32, III à IX | Chant 38, VII | Chant 39, LXX à LXXII



Citer ce billet
Jean Stouff (2022, 11 juin). Arles selon… L’Arioste. Biblioweb. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/lztk

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.