Arles selon…Sabine Baring-Gold

Sabine BARING-GOLD
1834-1924

Sabine Baring-Gold est un polygraphe anglais, membre du clergé anglican, auteu de plus de 500 publications : romans, poésie, oueuvres autobiographiques, sermons, écrits sur le folklore… In Troubadour Land ; a Ramble in Provence and Languedoc est un récit du voyage qui l’a mené de la Riviera à Bourges. Le livre comporte plusieurs chapitres cosacrés à la Camargue, à la Crau, aux Alyscamps, à l’Arles païenne et à l’Arles chrétienne. Les extraits reproduits ci-dessous ont été traduits par Louis Stouff.

IN TROUBADOUR LAND

Chapter V : The Crau

Chapter VI : Les Alyscamps

Les rues d’Arles sont les plus mal pavées d’Europe. Elles sont pavées avec les galets du Déluge ; elles torturent les pieds qui s’y promènent et font des entorses aux chevilles. Il y a deux mélancoliques auberges place du Forum, et il est difficile de choisir entre elles – ce n’est probablement pas très important. […]
Arles – quand il n’y a pas de mistral est pleine de charme, mais le charme réside dans le passé. il doit y avoir un laudator temporis , car le présent est tout à fait triste et mauvais. Le fait est là : Arles a un glorieux passé qui n’a pas cessé de dépérir à travers le Moyen-Âge jusqu’au point d’atteindre une presqu’extinction et elle n’a pas encore réalisé que des jours meilleurs peuvent briller pour elle et qu’elle peut s’attendre à un avenir.
Arles est si déprimée depuis quelque temps, que le seul commerce actif est celui des vieux cercueils. Il y avait un vaste cimetière au-delà des murs, plein des souvenirs des morts de tous âges ; et comme les conservateurs des musées de Paris, Marseille, Avignon, Aix, &c.,, désirent ardemment des sarcophages, les tristes Arlésiens vont dans leur nécropole, arrachent à la terre le nombre de sarcophages désirés et les expédient à ceux qui en ont fait la demande.

CHAPTER VII : PAGAN ARLES

CHAPTER VIII : CHRISTIAN ARLES



Citer ce billet
Jean Stouff (2022, 23 juin). Arles selon…Sabine Baring-Gold. Biblioweb. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/lztt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.