Séries cartographiques : quelques éléments

Une série cartographique est un ensemble éditorial cohérent, souvent échelonné dans le temps et composé de plusieurs feuilles. Pour s’y repérer, il faut utiliser le tableau d’assemblage de la série qui présente une vue synthétique du territoire couvert et du découpage des feuilles.

Ces feuilles sont identifiées par un titre propre, généralement le nom de la localité la plus importante, et un numéro qui correspondant le plus souvent à la combinaison de ceux d’une ligne et d’une colonne à l’intersection de laquelle s’insère la carte dans le quadrillage utilisé pour la série.

Voici quelques exemples de numérotation des feuilles dans des séries de cartes de la France, de l’Algérie et du Maroc.

Pour les cartes topographiques 1:25.000 de la France réalisées par l’IGN, les numéros des cartes sont attribués selon la position de la zone représentée dans le quadrillage géodésique de la France réalisé par l’IGN (cf. grille orthonormale) de sorte que les deux premiers chiffres du numéro d’une carte correspondent à une colonne et les deux derniers à une ligne (cf. tableau d’assemblage au 1:25 000) : les chiffres des colonnes croissent d’ouest en est et ceux des lignes du nord au sud.

Les cartes du Sahara au 1:200 000 réalisées par l’IGN et les cartes de l’Algérie à la même échelle faites après 1962, ainsi que celles du Maroc au 1:50 000 reprennent le quadrillage de la carte internationale du monde (CIM). Chaque coupure est partagée en 24 cases qui sont chacune partagée en 4X4 (16) cases. Le numéro de feuille est composé par celui de la coupure de la CIM (ex. : NH-30, NI-29, NE-32), suivi par celui du 1/24e (I à XXIV) pour les feuilles au 1:200 000, suivi par celui du quart (1 à 4) pour les cartes au 1:100 000, suivi par celui du quart (a à d) pour les cartes au 1:50 000. A noter que l’ordre alphabétique des lignes va du sud au nord (la bande NE est plus méridionale que la ligne NH) et que les nombres des colonnes s’accroissent d’ouest en est.

Pour la carte de l’Algérie au 1:200 000 publiée par l’IGN entre 1961 et 1965, les numéros des feuilles sont composés d’après ceux de la carte au 1:100 000 du SGA : chaque feuille au 1:200 000 est désignée par deux lettres (de A à S), celles des colonnes, et par deux chiffres (de 1 à 12), ceux des lignes de la carte au 1:100 000 (ex. : Tizi Ouzou ; L-M-1-2).

Pour la carte de l’Algérie au 1:50 000, chaque feuille porte une double numérotation : un numéro composé par les numéros des lignes (désignées B, pour bande) et des colonnes (désignées C) et un numéro d’ordre (ex. : Oued Zhour ; B2-C25/12).

Par contre, pour la carte de l’Algérie au 1:200 000 publiée entre 1892 et 1960, c’est un code d’ordre (1, 2, 3, 4…) qui est utilisé. Il en est de même pour la carte du Maroc au 1:500 000 réalisé par le Service Géographique de l’Armée entre 1924 et 1936.

Sources utilisées pour cette petite présentation

Les cartes françaises à la bibliothèque de l’Institut de Géographie, une présentation faite sur le site de la bibliothèque de l’Institut de Géographie.

Les cartes de l’IGN, une chronique de Biblioweb

Les tableaux d’assemblage des cartes de l’Algérie et ceux des cartes du Maroc et notamment leur présentation dans CartoMundi.

Principales séries de cartes de la France

Carte de Cassini, éditée de 1752 à 1815 (Cartothèque Paris 8)

Cartes topographiques de l’IGN (Biblioweb)

Cartes géologiques (Biblioweb)

Carte de la végétation (Cartothèque Paris 8)

Séries et tableaux d’assemblage des cartes de France

Les séries des cartes de la France et leur tableaux d’assemblage de 1756 à 2016 (Biblioweb).

Les tableaux d’assemblage des cartes de France : des outils multi-usages (Biblioweb).

Articles pour aller plus loin

Jean-Luc Arnaud



Citer ce billet
Jean Stouff (2022, 21 juin). Séries cartographiques : quelques éléments. Biblioweb. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/lztq

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.