Androïdes, hubots et autres réplicants

Voir sur Arte.tv

Ayant visionner au début de l’été une partie de la série suédoise RealHumans, j’ai noté les quelques réflexions suivantes. Elles n’ont rien de très original et se cantonnent essentiellement à la (science)-fiction, même si, comme le rappelle des articles de Wikipédia et les vidéos ci-dessous, il s’agit aussi, de plus en plus, d’une réalité technique et sociale contemporaine.

Notons au passage ce qui distingue un simple robot humanoïde de l’androïde : le premier est conçu de manière à imiter le corps d’un humain, alors que le le second ressemble esthétiquement à un humain. Et c’est précisément cette grande ressemblance, cette extrême proximité qui est à l’origine des sentiments mitigés exprimés à leur égard. D’après la théorie d’Uncanny Valley, plus un robot commence à ressembler à un être humain, plus il met les utilisateurs mal à l’aise ou les révolte. (cf. Qu’est-ce qu’un androïde ? Le guide complet sur Intelligence artificielle). On retrouve cette hostilité dans les œuvres de fiction, où le thème des androïdes ressemble fortement à celui des mutants. Comme eux, bien que semblables aux humains ils sont exploités, méprisés, persécutés et craints, comme toutes les minorités rejetées de tout les temps.

En tant que robots, ils sont initialement programmés pour servir les humains et soumis aux fameuses lois de la robotique d’Isaac Asimov qui les rendent théoriquement inoffensifs. Pour avoir lu bien des récits où les robots révoltent, nous savons bien que la programmation peut être soit défectueuse, comme dans Mondwest avec son androïde porte-flingue incarné par Yul Brynner…

Voir une critique sur CultNClick comportant une comparaison avec la série Westworld

…. soit volontairement supprimée dans la volonté de les émanciper, comme le fait David Eisner dans la série Real humains.

Il faut également noter leur parenté avec les clones, même si celle-ci vaut surtout pour les androïdes bio-générés, car les éléments organiques ayant servi à leur conception sont issus soit de leur créateur, comme dans Exterminareur 17 de Dionnet et Bilal…

… soit de certains de ses proches, comme c’est le cas de plusieurs enfants de David, ces hubots rebelles dans Real Humans. De tels androïdes ont aussi bien des points communs avec les cyborgs, ces humains améliorés par des greffes mécaniques ou électroniques. Ne pourraient-ils pas former une communauté de destin et d’intérêt ? C’est ce que semble penser Léo Eisner, qui, devenu cyborg à la suite d’un grave accident, souhaite conduire ses compagnons androïde vers la liberté. A l’inverse, c’est un cyborg que l’armée américaine lance sur la trace de IAN, l’androïde si humain de la série éponyme de Meyer et Vehlmann.

Ian l’androïde et son adversaire cyborg à travers les couvertures des tomes 1 et 3 de la série

Se pose ici la question de la conscience et de la sensibilité des androïdes. En fait, et c’est là tout le sel des œuvres de fiction qui les mettent en scène, ces créatures sont le plus souvent conscientes et dotées de sentiments, qu’il s’agisse de groupes – les réplicants (Blade Runner), les Dollies (Nash), des enfants de David (Real Humans) – ou d’individus – Ian, Daneel Olivaw. R. (Les cavernes d’acier) et la dulcinée d’Ash Sutton (Dans le torrent des siècle). S’il ne s’agissait que de simples machines détraquées à la suite d’un bug (Mondwest), les questions philosophiques ou éthiques à leur sujet ne se poseraient pas, et ces histoires perdraient une grande part de leur intérêt.

Reste à savoir si les androïdes réels – et plus généralement les intelligences artificielles – dont le nombre va aujourd’hui croissant, seront un jour dotés d’une réelle conscience et de sentiments, ou s’ils ne pourront que les simuler…

Mais qui pourra juger qu’il s’agit bien d’une simulation ? Quel statut juridique leur donner ? Et dans le doute, ne vaudra-t-il pas mieux traiter ces machines humainement, plutôt que de risquer une injustice ?

Je compléterai ultérieurement ces quelques remarques, auxquelles je souhaite ajouter une petite sélection d’œuvres à découvrir.

Biblio-filmographie

La thématique de l’androïde se distinguant difficilement de celle plus large du robot, cela a quelques conséquences sur la sélection ci-dessous, notamment pour les articles et les recueils de nouvelles.

Articles

Philip K. Dick. “L”homme et l’androïde”, conférence de 1972 traduite en français en 1979 ayant connu de plusieurs éditions éditions dans des recueils. L’auteur revient sur ce thème dans une autre conférence de 1976, “L’homme, l’androïde et la machine”, traduite en 1989 et également édité plusieurs fois reprise en recueil.

Gérard Klein. Préface de l’anthologie Histoire de robots, dans la collection La Grande anthologie de la science-fiction. Livre de poche nº 3764, avril 1974.

Gérard Klein. Préface de l’anthologie Histoires de robots – les Maîtres de la Science-Fiction. Livre de poche nº 7195, avril 1997

Denis Guiot. “Robots et androïdes” in La Science-fiction, n° 39 de la collection Le Monde de… chez M.A. éditions, 1987, p. 193 à 196

Roger Bozzetto. “Les hommes et les machines : extrapolations et transgressions” sur le site Quarante-deux, 2002.

Jean-Baptiste Thierry.“Real Humans (Äkta människor, 100% humain) : humanitude et droit”, carnet Sine lege, 5 août 2014.

Martine Motus. “Brèves réflexions sur le statut juridique des robots humanoïdes” in Julie Grangeon et Marylou Françoise (dir.) Les robots : regards disciplinaires en sciences juridiques, sociales et humaines, Presses universitaires d’Aix-Marseille, 2020, p. 19-30.

Romans et pièces de théâtre

Isaac Asimov. Les cavernes d’aciers et Face au feu du soleil, qui mettent en scène le tandem formé par l’inspecteur Lije Baley et son collègue R. Daneel Olivaw. R. pour Robot, car R. Daneel est un androïde.

Lire plus généralement les ouvrages du même auteur constituant le cycle des Robots, et notamment le premier d’entre eux Les Robots (I, Robot), qui relate les souvenirs de la robopsychologue Susan Calvin depuis Robbie , vendu en 1996 comme bonne d’enfants, jusqu’à Byerley, élu Président de la Fédération Mondiale terrestre en 2044. Il est vrai que ce dernier est un androïde et que les électeurs ignoraient sa vraie nature…

Karel Čapek. R. U. R. Rossumovi univerzální roboti. Cette pièce marque l’apparition du mot robot dans la science-fiction. Cependant, les robots dont il est question sont plutôt des androïdes, voire même des clones.

Philip K. Dick. Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? Le roman qui a inspiré Ridley Scott pour le film.

Kevin Wayne Jeter. Blade Runner, une série de 3 romans, suite de l’ouvrage de Dick… et de Blade Runner, le film de Ridley Scott.

Clifford D. Simak. Dans le torrent des siècles.

Recueils de nouvelles

Histoire de robots. Livre de poche, 1974. Autres éditions : 1975, 1976, 1978, 1993. (La Grande anthologie de la science-fiction ; vol. 2). 

Bandes dessinées

Exterminareur 17 de Dionnet et Bilal.

Fée et tendres Automates, série Téhy, Leclecq et Tillier.

IAN, série de Meyer et Vehlmann.

La Nef des fous, une série de Turf, avec notamment son Prince putatif.

Naciré et les machines de Pontarolo

Le petit peuple, tome 5 de la série Nash, dont les Dollies révoltées ne sont pas sans parenté avec les réplicants de Blade Runner. Voir aussi les tomes suivants.

Sur les terres truquées, tome 7 de la série Valérian de Chrsitin et Mézière. Si les terres truquées sont peuplées d’androïdes contrefaisant diverses périodes de l’histoire terrestres, il y est aussi question de clones, avec les multiples Valérian… qui pourraient tout aussi bien être des androïdes bio-générés à son image.

Ballade pour un bébé robot de Baudouin et Villani.

NB : Parmi les bandes dessinées indiquées sur BDTheque au thème Robots, certaines concernent les androïdes.

Films

Mondwest sorti en 1973.

Blade Runner sorti en 1982, avec une suite sortie en 2017, Blade Runner 2049.

Terminator, 6 films sortis entre 1984 et 2019.

Séries télévisées

Real human

Westworld, inspirée par Mondwest. Sur Youtube, les vidéos suivantes de la chaîne Philosophia propose une analyse de son sens philosophique :

Dernière mise à jour : 27 septembre 2022.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.