Le Goût du jour n° 29, L’Original

Image trouvée sur le site The Dayly Doll, à l’article “Charmant jabot”

La gravure ci-dessus ressemble comme une sœur à celle que j’ai chez moi, à ceci près que mon exemplaire porte en outre la mention “Le Goût du jour n° 29”.

Richard Le Menn en donne la description suivante : Le jeune homme porte les cheveux en arrière, une cravate attachée par un noeud sur un haut col, un jabot … ainsi qu’une châtelaine, comprenant un coeur, un carquois de Cupidon, un sceau … (cf. “Elégances françaises du XIXe siècle”, site La Mesure de l’Excellence).

Il aurait pu ajouté les binocles-ciseaux aux bras allongés, fixés au milieu par un rivet, ici caché dans la main gauche de cet élégant. Cet accessoire de mode indépendant de toute correction optique fut fort prisé des Incroyables au temps du Directoire. (cf. “Les « binocles », des accessoires politiques lors de la Révolution française” sur le site Acuité et “Conte des mille et une bésicles”, site Optique du Petit Chantilly).

Quant au chapeaux, il appartient aux premières générations des hauts-de-forme. Ce type de chapeaux ronds plus ou moins petits et hauts concurrence les bicornes de la Révolution à la fin de l’Empire, avant que ne s’impose le haut-de-forme proprement dit dont l’hégémonie durera jusqu’au début du XXe siècle (cf. “Le haut-de-forme” et “Chapeaux trés hauts-de-forme” sur le site La Mesure de l’Excellence).

Voir la gravure sur le site du MET

Le Goût du jour est le nom d’une série de gravures éditées entre 1797 et les premières décennies du XIXe siècle par Aaron Martinet, dont la librairie se trouvait rue du Coq à Paris (voir ci-dessus). Nous avons déjà fait la connaissance à propos d’autres séries satyriques, Le Suprême bon ton et Musée grotesque.

Liste non exhaustive des titres :

non numéroté : GASTRONOMIE Restaurant Boeuf Mode 1792

non numéroté : La fureur des bolivars

n° 2 : Amusement du hameau de Chantilly

n° 3 ; Amusement du hameau de Chantilly

n° 5 : Caricatures parisiennes

n° 6 : Caricatures parisiennes

n° 7 : Caricatures parisiennes

n° 8 : Ascension de Madame Garnerin, le 28 mars 1802 > en noir et blanc

n° 16 : Encore un Incroyable ou le Singe à la mode

n° 21 : Les Modernes Incroyables

n° 25 : Le gastronôme après dîner

n° 29 : L’Original

n° 33 : Le Sollicitateur concave

n° 34 : Le Sollicitateur convèxe

n° 35 : Le Postulant

n° 38 : La Russomanie

n° 41 : Sont-ils Français ? > en noir et blancen couleur

n° 45 :  Autre tems Autre mœurs

n° 100 : [Caricature contre Louis Sébastien Mercier]


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.