Le Bon Genre n°65, Le Baiser à la Capucine

La gravure ci-dessus est identique à l’exemplaire que je possède. Elle appartient à la série Le Bon Genre, éditée par Pierre La Mésangère entre 1800 et 1822. En fait, Richard Le Menn – nous l’avons déjà rencontré à propos du Gôut du jour n° 29 – donne des détails précis tant sur cette série ainsi que sur le baiser à la Capucine représenté sur la gravure (cf. “Elégances françaises du XIXe siècle”, site La Mesure de l’Excellence). Je préfère donc lui laisser la parole avant d’y ajouter quelques précisions.

Le baiser à la capucine consiste à embrasser un partenaire en lui tournant le dos et en lui tenant les mains. Il est à remarquer les habits et les cheveux courts mais bouclés de tous les personnages. En France il existe de nombreux jeux adolescents ayant pour thème le baiser. Plusieurs gravures du début du XIXe siècle en donnent des exemples : le baiser deviné (discerner qui  embrasse alors que les yeux sont clos), baiser son ombre (une jeune femme se place entre un mur et une lumière afin d’embrasser son ombre alors qu’un jeune homme essaie de se placer entre), baiser le dessous du chandelier (un jeu de baisers qui implique des chandeliers), le baiser à la capucine (embrasser un partenaire en lui tournant le dos et en lui tenant les mains : voir photographies), le baiser à la religieuse (s’embrasser à travers les barreaux d’une chaise) etc. […]

Le Bon Genre a été édité de 1800-1822, tout d’abord en 115 dessins humoristiques format in-8° (220 mm x 244 mm) commencés en avril 1800. En 1817 les 104 premières planches ont été rééditées avec un texte de 29 pages par La Mésangère et Pierre-Antoine Leboux de (1761-1831) sous le nom d’Observations sur les modes et les usages de Paris pour servir d’explication aux caricatures publiées sous le titre de Bon Genre depuis le commencement du dix-neuvième siècle, in-4° oblong, imprimerie L.-G. Michaud. Ensuite, La Mésangère a édité 11 nouvelles planches numérotés de 105 à 115, dessinées par Louis Marie Lanté et gravées par Gâtine. Elles ont paru de 1818 à 1822. La série complète, accompagnée du texte est rééditée au format in-fol en 1822 par l’imprimerie de Charles Crapelet (1762-1809) et en 1827 par Vassal et Essling sous le nom Observations sur les modes et les usages de Paris, pour servir d’explication aux 115 caricatures publiées sous le titre de Bon genre depuis le commencement du dix-neuvième siècle. […]

Voici ce que j’ajouterai à cet excellent historique :

Une réimpression du recueil de 1827 a été réalisée en 1931. Elle est disponible sur Gallica, ainsi que d’autres séries éditée par La Mésangère sur les femmes célèbres, les costumes parisiens, les meubles et objets de goût.

Les planches n° 1 à 38 sont reproduites dans le blog Amusidora.

Des gravures de cette série sont également en ligne sur les sites des musées suivants :

A partir des ressources citées ci-dessus, je vais essayer d’établir une liste des gravures et des liens vers leurs reproductions en ligne.

N° 1, La WalseGa|BM|MV
N° 2, L’embarras des queuesGa|MV
N° 3, Cavalcade de LongchampBM|MV
N° 4, Les glacesGa|BM
N° 5, La toiletteGa|MV
N° 6, Leur crédulité fait toute sa scienceGa|BM|MV
N° 7, Les préparatifs du balGa
N° 8, La rencontre au balGa|BM|RM
N° 9, Le retour du balGa|BM
N° 10, Le déjeûnerGa|MV
N° 11, Le volantGa|MV
N° 11, Voilà le travail à la mode. C’était l’ancienne méthodeBM
N° 12, La main chaudeGa|MV
N° 13, Le choix du jockeyGa
N° 14, Les quatre coinsGa|MV
N° 14, L’audience au boudoirMV
N° 15, Le collin-maillardGa|MV
N° 16, Les Trois Graces ParisiennesGa
N° 17, Mademoiselle Pastel et sa mèreGa|BM|MV
N° 18, Les ennuyées de LongchampGa|BM|MV
N° 19, La trénis, contredanseGa|BM
N° 20, Une soirée de Coblentz en 1805MV
N° 21, La sauteuseGa
N° 22, L’embarras des capotesGa
N° 23, Coryphées d’un bal pareGa
N° 24, Les contrastesGa
N° 25, Forioso, ou La contredanse sur quatre cordesGa|MV
N° 26, Les Trois Graces du Ballet de…Ga
N° 27, Atelier de lingèresGa
N° 28, Atelier de modistesGa|RM
N° 29, Le lever des grisettesGa
N° 30, Le coucher des grisettesGa
N° 31, Le vieux styleGa
N° 32, Les EtrennesGa
N° 33, L’incomparable RondGa
N° 34, La marchande de modes, parodie de la VestaleGa|BM|MV
N° 35, Les chiens à la modeGa|MV
N° 36, Récréation maternelleGa|BM
N° 37, Le ravissement maternelGa|BM
N° 38, Les visites en pelissesGa


Citer ce billet
Jean Stouff (2023, 21 mars). Le Bon Genre n°65, Le Baiser à la Capucine. Biblioweb. Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/lzvb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.