Les enfants perdus de Belle-Île-en-Mer

En souvenir de la rébellion des enfants de la colonie pénitentiaire de Belle-Île-en-Mer, le 24 août 1934.

Un poème devenu chanson

Jacques Prévert. “La chasse à l’enfant.

Bandit! Voyou! Voleur! Chenapan!
Au-dessus de l’île
On voit des oiseaux
Tout autour de l’île
Il y a de l’eau

Bandit! Voyou! Voleur! Chenapan!
Qu’est-ce que c’est que ces hurlements
Bandit! Voyou! Voyou! Chenapan!
C’est la meute des honnêtes gens
Qui fait la chasse à l’enfant

Lire la suite

Un film inachevé

Une des projets avortés de Marcel Carné : sa dernière collaboration avec Prévert, La Fleur de l’âge, également connu sous le titre L’Île des enfants perdus.

Extrait d’un documentaire qui lui a été consacré :

Un roman

Sorj Chalandon. L’enragé. Grasset, 2023.

Le soir du 27 août 1934, cinquante-six gamins se sont révoltés et ont fait le mur. Tandis que les fuyards étaient cernés par la mer, les gendarmes offraient une pièce de vingt francs pour chaque enfant capturé. Alors, les braves gens se sont mis en chasse et ont traqué les fugitifs dans les villages, sur les plages, dans les grottes. Tous ont été capturés.Tous ? Non : aux premières lueurs de l’aube, un évadé manquait à l’appel.



Citer ce billet
Jean Stouff (2023, 6 septembre). Les enfants perdus de Belle-Île-en-Mer. Biblioweb. Consulté le 5 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/lzw2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.