Hercule assyrien

L’image ci-dessus est extraite d’un article de Louis Vivien de Saint-Martin intitulé “Nivive” paru dans Le Tour du monde pendant le premier semestre 1873.

Elle vous rappelle plutôt Gigamesh ? A moi aussi, mais à l’époque où l’article est paru, son Épopée venait à peine d’être redécouverte par George Smith. Les assyriologues nourris à la mythologie greco-romaine avaient donc baptisé ce personnage maîtrisant un lion du nom d’Hercule assyrien.

La référence sur le sujet était à l’époque un ouvrage de Raoul Rochette publié en 1848 par l’Imprimerie nationale : Premier mémoire, Sur l’Hercule assyrien et phénicien considéré dans ses rapports avec l’Hercule grec principalement à l’aide des monuments figurés, Paris, 1848.

Ce bas relief a été découvert vers 1843-1844 dans le palais de Sargon II à Dur-Sharrukin par le consul français de Mossoul, Paul-Émile Botta Il fait partie des collections du Louvre.



Citer ce billet
Jean Stouff (2023, 14 décembre). Hercule assyrien. Biblioweb. Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/lzwj

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.