Bibliotheca Sinica

Bibliotheca Sinica est le titre d’une bibliographie réalisée par Henri Cordier (1), Bibliotheca sinica. Dictionnaire bibliographique des ouvrages relatifs à l’Empire chinois, qui a connu deux éditions de son vivant : la première en 3 volumes entre 1878 et 1895 chez E. Leroux ; la seconde en 4 volumes entre 1904 et 1908 chez E. Guilmoto. D’autres ont suivies, reprenant en fait la seconde édition  : en 1966 chez Ch’eng-Wen publication à Taipei ; en 1971 chez G. Olms à Hildesheim ; en 1997 chez M. Martino à Staten Island. A noter que l’East Asiatic Library de l’Université de Columbia a publié en 1953 un Author index to the Bibliotheca sinica of Henri Cordier‎.

Il existe une autre Bibliotheca Sinica. Il s’agit d’un blog de l’université de Vienne, Bibliotheca Sinica 2.0, qui permet de localiser de nombreux ouvrages numérisés, en relation avec la Wiener China Bibliographie 1477-1939.

D’autre part, Sinica est le nom donné par Gallica à son corpus numérique consacré à la Chine. Vous en trouverez une présentation sur le blog de Gallica.

A propos, d’où vient-il ce mot “sinica” et d’où vient le mot “Chine” ? Epineuse question sur laquelle il existe plusieurs réponses possibles : le mot chinois qui signifie “or” (jin), celui qui signifie “soie” (si), ou le nom de la dynastie des Qin. J’ai trouvé ces diverses étymologies sur les sites suivants : Extraits et sucs de la langue chinoise et WordiQ. Mais si vous avez d’autres explications et références…

(1) Voir la biographie d’Henri Cordier parue dans le Bulletin de l’Ecole Française d’Extrême Orient au momentde sa mort en 1925 et accessible sur Persée. Voir aussi une bibliographie de ses ouvrages réalisée par Candide en Chine.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.