A l’occasion d’une recherche sur Xavier Stouff, mathématicien

Je vous propose aujourd’hui une visite de quelques bibliothèques numériques pour les documents anciens en mathématique. Pour cela, nous partirons d’une recherche sur le mathématicien Xavier Stouff (1861-1903).

Parmi les premières réponses d’une recherche dans Google Xavier Stouff math*, outre sa notice Wikipédia et son livre Sur les lois de réciprocité signalé dans Google livres sans accès au texte intégral, je peux trouver

la base Mathematics Genealogy Project qui tente d’établir les relations de professeurs à étudiants de mathématiques et signale notamment leurs thèses (pour Xavier Stouff, Sur la transformation des fonctions fuchsiennes, soutenue en 1888)

un document pdf de la base Numdam (Numérisation de documents anciens mathématiques) reproduisant les Nouvelles annales de mathématiques de 1903 ; j’y trouve, en faisant une recherche à Stouff

à la page iii du supplément n° 1 de janvier 1903, la référence d’un article de Xavier Stouff « Sur la première lettre arithmétique d’Hermite à Jacobi »  paru dans le Bulletin des sciences mathématiques d’octobre et décembre 1902

à la page 576, une question de Xavier Stouff avec sa solution par H.Gilbert (voir annexe)

Bien, maintenant, si je cherchais le texte intégral de sa thèse ? Je tape dans Google Stouff Sur la transformation des fonctions fuchsiennes et voici ce que je trouve :

La première réponse est la bonne : c’est un document pdf de la base Numdam reproduisant cette dissertation (c’est le terme de l’époque) parue dans les Annales scientitifique de l’E.N.S. 3e série t.5 (1888), p. 219-326

Un certain nombre des réponses suivantes signale le mémoire de la thèse tant dans le SUDOC (vous savez, le catalogue collectif des BU de France…) que dans Google livres, mais sans accès au texte ;

Une  réponse me donne un article de Xavier Stouff « Sur certains groupes fuchsiens et sur une extension de la théorie des formes quadratiques » accessible en ligne sur le site des Annales de la Faculté des Sciences de Toulouse Mathématiques

J’ai donc deux bases où j’ai trouvé des articles de Xavier Stouff. Et si je cherchais directement dans chacune d’elles ? C’est ce que je fait. Je constate alors que les 8 résultats trouvés sur le site des Annales de la Faculté des Sciences de Toulouse Mathématiques conduisent en fait à des documents de la base Numdam. Les 16 documents trouvés dans cette base me conduisent à 2 réflexions.

  1. Un des articles est de 1871. A cette date, Xavier Stouff n’avait que 10 ans. Impossible qu’il ait publié à cette date dans une revue scientifique, me direz-vous avec raison. Effectivement, cet article n’est pas de ce Xavier Stouff là, mais très vraisemblablement de son père, également prénommé Xavier, professeur au lycée de Metz d’où il a fuit l’invasion prussienne. Cela, vous ne le trouverez pas sur internet, tout au moins pas encore, et Wikipédia en l’occurence ne vous apprendra rien de plus : la notice concernant Xavier Stouff m’est redevable pour 99% de son contenu. Certaines informations relevant de traditions orales familiales ne sont pas et ne seront peut-être jamais rédigées. Combien d’informations se perdent ainsi chaque année avec la disparition de ceux qui les détiennent inconsciemment ?

  2. L’article repéré précédemment « Sur la première lettre arithmétique d’Hermite à Jacobi »  paru dans le Bulletin des sciences mathématiques d’octobre et décembre 1902 ne figure pas parmi ceux accessibles dans Numdam où n’ont été numérisés que les tomes parus entre 1870 et 1884. Une recherche dans Gallica me permet de constater que les tomes parus entre 1885 et 1937 y sont accessibles à quelques lacunes près… dont fait malheureusement partie le tome de 1902.Et si celui-ci est bien accessible dans Archive.org, je ne trouve pas de Stouff dans la table des auteurs. La référence serait-elle erronée ?

Je me lance alors dans plusieurs recherches dans Google – je passe le détail des différents termes employés – et je trouve :

Henri Poincaré. La correspondance avec les mathématiciens de J à Z dans Cahiers du séminaire d’histoire des mathématiques, tome 10 (1989), p. 83-29 sur Numdam. Voici l’extrait concernant Xavier Stouff :

 

 Dans le Jahrbuch Database, de nombreux articles de Xavier Stouff sont accessibles.

Bon j’arrête là pour l’instant. En attendant, voici les articles des Xavier Stouff en ordre chronologique et avec les liens vers le texte intégral :

1871

Note sur la détermination des facteurs premiers d’un nombre. Nouvelles annales de mathématiques, journal des candidats aux écoles polytechnique et normale, Sér. 2, 10 (1871), p. 104-107 (article du père de Xavier Stouff : Xavier Stouff)

1888

Sur la transformation des fonctions fuchsiennes. Annales scientifiques de l’École Normale Supérieure, Sér. 3, 5 (1888), p. 219-326

1889

Sur certains groupes fuchsiens et sur une extension de la théorie des formes quadratiques. Annales de la Faculté des Sciences de Toulouse Mathématiques, Sér. 1 Vol. 3  (1889), p. B1-B28

1890

Sur de nouvelles fonctions harmoniques à trois variables analogues aux fonctions thêtafuchsiennes. Annales de la Faculté des Sciences de Toulouse Mathématiques, Sér. 1 Vol. 4 no. 1 (1890), p. A5-A19

Sur certains groupes fuchsiens formés avec les racines d’équations binômesAnnales de la Faculté des Sciences de Toulouse Mathématiques, Sér. 1 Vol. 4 no. 4 (1890), p. P1-P25

1891

Sur des fonctions voisines des fonctions modulaires. Annales de la Faculté des Sciences de Toulouse Mathématiques, Sér. 1 Vol. 5 no. 3 (1891), p. C1-C16

1892

Sur une classe de surfaces minima. Annales de la Faculté des Sciences de Toulouse Mathématiques, Sér. 1 Vol. 6 no. 1 (1892), p. A5-A12

Sur la composition des formes quadratiques quaternaires et ses applications aux groupes fuchsiensAnnales de la Faculté des Sciences de Toulouse Mathématiques, Sér. 1 Vol. 6 no. 2 (1892), p. G1-G19

Sur la valeur de la courbure totale d’une surface aux points d’une arête de rebroussement. Annales scientifiques de l’École Normale Supérieure, Sér. 3, 9 (1892), p. 91-100

1893

Sur les lignes asymptotiques de quelques surfaces algébriques. Annales scientifiques de l’École Normale Supérieure, Sér. 3, 10 (1893), p. 45-52

Les lois de réciprocité et les sous-groupes du groupe arithmétique. Annales scientifiques de l’École Normale Supérieure, Sér. 3, 10 (1893), p. 295-314

Sur les lois de réciprocité et les sous-groupes du groupe arithmétique. Comptes Rendus des Séances de l’Académie des Sciences. Paris, T. 116 (1893), p. 308-309.

1894

Sur différents points de la théorie des fonctions fuchsiennesAnnales de la Faculté des Sciences de Toulouse Mathématiques, Sér. 1 Vol. 8 no. 2 (1894), p. D1-D20

Sur les équations aux dérivées partielles du second ordre. Comptes Rendus des Séances de l’Académie des Sciences. Paris, T. 118  (1894), p. 1320.

1896

Sur les rapports entre la théorie des équations aux dérivées partielles du second ordre et la théorie des surfaces. Annales scientifiques de l’École Normale Supérieure, Sér. 3, 13 (1896), p. 9-40

Sur une application des fonctions elliptiques. Nouvelles annales de mathématiques, journal des candidats aux écoles polytechnique et normale, Sér. 3, 15 (1896), p. 262-266

1898

Sur les lois de réciprocité.  Paris : A. Hermann, 1898.  31 p ; in-8°.

Sur les lois de réciprocité. Comptes Rendus des Séances de l’Académie des Sciences. Paris, T. 126 (1896), p. 812-814

1902

Remarques sur quelques propositions dues à M. Hermite. Annales scientifiques de l’École Normale Supérieure, Sér. 3, 19 (1902), p. 89-118. Résumé dans le Bulletin des sciences mathématiques de 1903.

Sur la première lettre arithmétique d’Hermite à Jacobi.  Bulletin des sciences mathématiques (oct./déc. 1902)

1903

Théorie des formes à coefficients entiers décomposables en facteurs linéairesAnnales de la Faculté des Sciences de Toulouse Mathématiques, Sér. 2 Vol. 5 no. 2 (1903), p. 129-155

 

 

 

 ANNEXE

1943.
( 1902, p. 48o.)
Si une conique variable a un contact du quatrième ordre avec une courbe fixe quelconque le lieu de son centre est une courbe tangente à la droite qui joint ce centre au point de contact. (X. STOUFF.)
SOLUTION Par M. H. GILBERT.
Le lieu des pôles d’une droite D par rapport aux coniques qui ont un contact du troisième ordre en un point fixe avec une conique fixe est une droite A; car ces coniques forment un faisceau tangentiel. Cette droite passe évidemment parle point fixe Deux coniques infiniment voisines qui ont un contact du quatrième ordre en deux points consécutifs avec une courbe quelconque ont un contact du troisième ordre et leurs centres sont deux points infiniment voisins d’une droite A.


Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.