Tous les articles par Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

Les préfets de Gambetta

Vincent Wright, Les préfets de Gambetta, texte complété, mis à jour et présenté par Éric Anceau et Sudhir Hazareesingh, préface de Jean-Pierre Machelon, Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2007, 482 p. ISBN : 978-2-84050-504-4. 45 euros.

Cet ouvrage publié à titre posthume rassemble principalement un ensemble de notices individuelles minutieusement établies par Vincent Wright sur les 136 préfets nommés par Gambetta, ministre de l’Intérieur du Gouvernement de la Défense Nationale formé le 4 septembre 1870. Ces préfets nommés dans l’urgence, dans une double situation de guerre et de transition politique, ont pour la plupart quitté leur fonction au moment de la démission de Gambetta, le 6 février 1871, ou dans les semaines suivantes. Ils n’ont pas toujours eu bonne réputation : certains d’entre eux ont ainsi pu être comparés aux représentants en mission de la Révolution et être qualifiés de « petits dictateurs ».

Continuer la lecture de Les préfets de Gambetta

Combattre la glottophobie

Comme vous le savez peut-être, la question des accents en français m’intéressent de même que me révolte leur stigmatisation. J’ai donc lu avec un certain intérêt sur le site de France Culture l’entretien de Benoît Gosselin avec Philippe Blanchet, auteur de Discriminations : combattre la glottophobie (Lambert-Lucas, 2016, rééd. 2019).

Philippe Blanchet a également édité avec Stéphanie Clerc Conan un recueil de témoignage sur ce même sujet, Je n’ai plus osé ouvrir la bouche… Témoignages de glottophobie vécue et moyens de se défendre (Lambert-Lucas, 2018).

Il a aussi prononcé des conférences sur la question :

Projets inaboutis de Jean Vigo

Pour compléter ma chronique sur le cinéma invisible, voici un extrait de la filmographie de Jean Vigo parue dans Ciné Club en 1949 et reproduite dans l’Hommage à l’Atalante hébergé sur le site Marcel Carné :

Dans les papiers de Jean Vigo, on a retrouvé un certain nombre de projets plus ou moins avances (projets de scénarios, scénarios, découpages).
LIGNES DE LA MAIN.
Documentaire humoristique.
Une des premières lignes du scé­nario mentionne l’entrée chez une chiromancienne, d’un acrobate marchant sur les mains. Vigo en­visageait, pour interprète princi­pal, un danseur acrobatique, tel Pomiès.
LA DOUBLE MORT DE FREDERIC BELOT.
Scénario de Claude Aveline, d’après son roman.
CONTREBANDIERS.
Projet de scénario.
CHAUVINISME.
Scénario humoristique sur les chauves.
L’EXECUTION DE MARINCHE.
Scénario de Claude Aveline, en collaboration avec Jean Vigo. d’après un épisode de Le Point du Jour, roman de Claude Ave­line.
LOURDES‑
Projet de scénario.
LE BAGNE.
Autre titre : L’Evadé du Bagne. Scénario d’après les reportages parus dans Le Petit Parisien et les ouvrages Au bagne et l’Hom­me qui s’évada, d’Albert Londres. Adaptation cinématographique : Julien Dupont et Eugène Dieu­donné.
Réalisation : Jean Vigo. Interprètes envisagés : Eugène Dieudonné et Gaby Morlay ou Florelle.
Jean Vigo n’envisageait de faire ce film que s’il pouvait le tour­ner à la Guyane.
Quatorze autres scénarios ont été retrouvés dans les papiers de Jean Vigo (notamment La boîte à sur­prise de Paul Gilson, Matinée, de Léon Lévy et Henry Storck, Si on pariait, de Jules Supervielle) sans que rien puisse indiquer s’il avait d’intention de les réaliser.

Figures fictives, images ambigües, illusions d’optiques et autres objets impossibles

Tout ce que j’ai reçu jusqu’à présent pour le plus vrai et assuré, je l’ai appris des sens, ou par les sens : or j’ai quelquefois éprouvé que ces sens étaient trompeurs, et il est de la prudence de ne se fier jamais entièrement à ceux qui nous ont une fois trompés.

Descartes, Méditations métaphysiques, I

Figures fictives, images ambigües, illusions d’optiques, trompe-l’œil et objets impossibles sont une illustration parfaite de ce qu’écrit Descartes à propos du caractère trompeur de nos sens et notamment de la vue. Mon intérêt pour ces étrangetés iconiques remonte à loin, à ma découverte des œuvres de M. C. Escher. Je voudrais réunir ici quelques exemples de ces images trompeuses et quelques sites et ouvrages où il en est question.

Continuer la lecture de Figures fictives, images ambigües, illusions d’optiques et autres objets impossibles

La peste, le choléra et d’autres épidémies en Provence

J’ai eu l’idée de cette bibliographie sur les épidémies en Provence en découvrant l’article de Jean-Charles Geslot ci-dessous sur les épidémies dans la production imprimée à Marseille au XIXe siècle.

J’ai divisé cette bibliographie selon les localités et aires géographiques concernées par les épidémies. Cependant, la partie générale sur la Provence ne doit pas faire illusions : la plupart des documents indiqués se divisent en articles ou renvoient à des références concernant telle ou telle localité, les synthèses étant plutôt rares…

Je me suis notamment appuyé sur la bibliographie d’Odile Cailux à la fin de son ouvrage sur la peste à Arles et, pour les ouvrages plus anciens, sur les articles de Jean-Charles Geslot et d’Annick Richard.

Continuer la lecture de La peste, le choléra et d’autres épidémies en Provence

L’Amérique latine en lutte pour les droits humains : souvenirs des années 1970-1980

J’étais trop jeune lors des putschs du général Pinochet en septembre 1973 ou de la junte militaire argentine en mars 1976. Par contre je me souviens fort bien de la révolution sandiniste au Nicaragua en 1979, révolution qui mettait fin à 40 ans de dictature sanglante de la famille Somoza. Elle devait bientôt faire face aux Contras soutenus par la CIA.

Je me souviens aussi qu’en 1980, au Salvador voisin, Óscar Romero, archevêque de San Salvador et défenseur des droits de l’homme, était assassiné en pleine messe pour s’être élevé contre les exactions de l’armée et des escadrons de la mort.

Je me souviens de la théologie de la libération et des prêtres guérilleros. Continuer la lecture de L’Amérique latine en lutte pour les droits humains : souvenirs des années 1970-1980

Découvrir les insectes avec une drôle de gazecte

Depuis le début du mois d’octobre, les habitués du site GrandMont de l’université de Tours découvrent la vie des insectes grâce au Forficule Fortif, gazecte (sic) mensuelle de 4 pages paraissant le premier jeudi du mois. Sa rédactrice en cheffe, Alexia DeFluff, est une artiste digitale en résidence à l’université de Tours auprès l’Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte (IRBI).

Sa gazette est accessible en ligne à partir du site de l’université :

La peste à Arles en 1720 et 1721 : un peu de documentation en ligne

La fameuse peste de 1720, qui débute Marseille en juin, se répand en Provence et atteint Arles en décembre. La ville va perdre un tiers de sa population. Voici un peu de documentation sur le sujet :

Sources

« La peste à Arles en 1720 et 1721. Notes laissées par Joachim Guillaume de Nicolay » Le Musée. Revue arlésienne, historique et littéraire. 1876-1877, 3e série

Victorin Laval. Lettres et documents pour servir à l’histoire de la peste d’Arles en Provence de 1720-1721, Nîmes, Éd. A. Catelan, 1878.

Études

Régis Bertrand et al., La peste en Provence aux temps modernes, sources et représentations, n° spécial de Provence historique, t. 47, fasc. 189, juillet-août-septembre 1997.

Caroline Boyer. « Les morts de la peste de 1720-1721 à Arles », Aspects de la mort à Arles de l’Antiquité à nos jours, actes du colloque du groupe archéologique arlésien, novembre 2002.

Odile Cailux. Arles dans les premières décennies du XVIIIe siècle : l’impact de la peste, thèse, Aix-en-Provence, 2006

Odile Caylux. Arles et la peste de 1720-1721. Aix-en-Provence : Presses universitaires de Provence, 2009. Voir sa bibliographie.

Fables

La présente biblio-webographie a pour ambition de rassembler des recueils de fables numérisés en ligne. Il ne s’agit donc pas de faire ici une étude de ce genre littéraire.

D’autre part, je me concentre pour l’instant sur les fables de langues françaises à partir du XVIe siècle, même si je ne m’interdis pas d’aborder ultérieurement leur sources antiques (Ésope, Phèdre), médiévales (bestiaires, ysopets, fabliaux) et orientales (Kalila et Dimna), de même que les fabulistes d’autres pays européens comme l’Anglais John Gay, l’Espagnol Tomás de Iriarte ou le Portugais Francisco de Sá de Miranda.

Continuer la lecture de Fables