Tous les articles par Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

Une exposition virtuelle sur Le congrès de Tours

Dans le cadre du centenaire du Congrès de Tours en 1920, la Ville de Tours s’est associée à l’Université de Tours pour donner un contenu scientifique à cette commémoration. Une exposition initialement prévue en décembre 2020 se tiendra du 20 novembre au 12 décembre 2021. Les organisateurs ont en présenté une préfiguration, au moment de la date anniversaire, sous la forme d’une exposition virtuelle dur le site de Tours magazine.

If… de Kipling

Le poème

If you can keep your head when all about you
Are losing theirs and blaming it on you,
If you can trust yourself when all men doubt you,
But make allowance for their doubting too;
If you can wait and not be tired by waiting,
Or being lied about, don’t deal in lies,
Or being hated, don’t give way to hating,
And yet don’t look too good, nor talk too wise:

If you can dream – and not make dreams your master;
If you can think – and not make thoughts your aim;
If you can meet with Triumph and Disaster
And treat those two impostors just the same;
If you can bear to hear the truth you’ve spoken
Twisted by knaves to make a trap for fools,
Or watch the things you gave your life to, broken,
And stoop and build ’em up with worn-out tools:

If you can make one heap of all your winnings
And risk it on one turn of pitch-and-toss,
And lose, and start again at your beginnings
And never breathe a word about your loss[es];
If you can force your heart and nerve and sinew
To serve your [or our] turn long after they are gone,
And so hold on [to it] when there is nothing in you
Except the Will which says to them: ‘Hold on!’

If you can talk with crowds and keep your virtue,
‘ Or walk with Kings – nor lose the common touch,
if neither foes nor loving friends can hurt you,
If all men count [on you,] with you, but none too much;
If you can fill the unforgiving minute
With sixty seconds’ worth of distance run,
Yours is the Earth and everything that’s in it,
And – which is more – you’ll be a Man, my son! Continuer la lecture de If… de Kipling

Locus Ludi, une invitation à découvrir les jeux antiques

C’est grâce l’excellente émission de Xavier Mauduis, Le cours de l’histoire du 15 décembre 2020, que j’ai découvert un site fort intéressant créé par Ulrich Schädler, directeur du Musée suisse du Jeu. Locus Ludi propose une découverte des jeux antiques non seulement par des publications scientifiques, des bibliographies, des bases de données fort sérieuses… mais aussi en y jouant !

 

Drôles de bibs (9) Bib&Co, bibliothèques dans la fiction

Bib&Co est le nom d’un fonds d’ouvrages et de DVD de fiction de la bibliothèque de l’Enssib, dans lequel la bibliothèque, les bibliothécaires, mais aussi tous les acteurs de la chaîne du livre sont mis en scène (libraire, éditeurs, lecteurs, etc.).

Ces œuvres de fiction tendent un miroir à la profession, miroir souvent déformant, mais qui est aussi révélateur de la place que tiennent les bibliothèques et les professionnels du livre dans nos sociétés.

En complément du fonds de la bibliothèque de l’Enssib, les objectifs de ce guide sont :

– de rassembler une documentation sur la place et l’image des bibliothèques et des bibliothécaires dans la fiction, et dans une moindre mesure celles des autres métiers ou lieux du livre

– de proposer un corpus de ressources menant directement aux oeuvres quand le média le permet.

Accès à Bib&Co

Dessins animés anglais ou américains de propagande anti-Hitler

Run Adolf run (1940)

Dessin animé britannique comportant une parodie de la chanson «Run, Rabbit Run». On y voit notamment Adolf Hitler poursuivi par le Premier ministre britannique Neville Chamberlain qui le frappe à la tête avec un parapluie.

Blitz Wolf (1942)

Cartoon du grand Tex Avery, où le loup se voit opposé une ferme résistance des petits cochons.

Continuer la lecture de Dessins animés anglais ou américains de propagande anti-Hitler

L’attention au présent

Nous ne nous tenons jamais au temps présent. Nous anticipons l’avenir comme trop lent à venir, comme pour hâter son cours, ou nous rappelons le passé pour l’arrêter comme trop prompt, si imprudents que nous errons dans les temps qui ne sont point nôtres et ne pensons point au seul qui nous appartient, et si vains que nous songeons à ceux qui ne sont rien, et échappons sans réflexion le seul qui subsiste. C’est que le présent d’ordinaire nous blesse. Nous le cachons à notre vue parce qu’il nous afflige, et s’il nous est agréable nous regrettons de le voir échapper. Nous tâchons de le soutenir par l’avenir et pensons à disposer les choses qui ne sont pas en notre puissance pour un temps où nous n’avons aucune assurance d’arriver.

Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toutes occupées au passé ou à l’avenir. Nous ne pensons presque point au présent, et si nous y pensons, ce n’est que pour en prendre la  lumière pour disposer de l’avenir. Le présent n’est jamais notre fin. Le passé et le présent sont nos moyens, le seul avenir est notre fin. Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre, et nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais.

Blaise Pascal, Les Pensées.

Je suis souvent surpris de lire chez Pascal, à propos du moi, du divertissement ou, dans l’extrait ci-dessus, du peu d’attention que nous portons au présent, des réflexions que l’on retrouvent sous une forme proche dans les préceptes du yoga et du bouddhisme : Continuer la lecture de L’attention au présent

La Recherche d’une première vérité par Jules Lequier

En feuilletant Les livres de la semaine n° 1284 du 19 novembre 2020, j’ai repéré un ouvrage de Ghislain Deslandes intitulé Court traité sur la recherche d’une vérité première aux éditions Ovadia. Il s’agit d’une introduction à l’œuvre de Jules Lequier (1814-1862), philosophe méconnu du milieu du XIXe siècle.

Ses principaux manuscrits, qui portent sur la question philosophique de du libre arbitre dans sa relation avec le déterminisme et la prescience divine, ont été publiés de manière posthume en 1865 par Charles Renouvier sous le titre de La Recherche d’une première vérité qui est disponible sur Archive.org et Gallica. La réédition de 1924 est accessible sur Gallica. Celle parue sous le titre Comment trouver, comment chercher une première vérité ? aux éditions de l’Éclat en 1985 existe aussi en format Lyber.

Vous pourrez trouver deux autres éditions en bibliothèques ou en librairie : l’une parue en 1993 aux Presses universitaires de France, l’autre aux éditions Allia en 2009.

Pour en savoir plus

Les comptes-rendus fait à l’occasion de la réédition de 1924 par :

Les Cahiers Jules Lequier, publications annuelles des Amis de Jules Lequier.

Goulven Le Brech. « Jules Lequier, le spectre du beau », Philosophoire, 2012, n° 38, p. 155-165.

Autres études sur Jules Lequier.

Oulipien par anticipation (5) Vers échiquetés et autres bizarreries littéraires collectées par Alfred Canel

Pour trouver la pièce de vers cachée dans cet échiquier, il s’agit tout simplement de procéder comme le cavalier du jeu des échecs. Or, on sait que « le cavalier du jeu des échecs fait deux pas, soit à gauche, soit à droite, en avant ou en arrière, mais toujours en se dirigeant d’une case blanche sur une case noire, ou d’une case noire sur une case blanche ».

Pour les initiés, cette courte explication serait suffisante; pour les profanes, il nous a paru nécessaire d’y ajouter l’échiquier à chiffres qui suit :

Continuer la lecture de Oulipien par anticipation (5) Vers échiquetés et autres bizarreries littéraires collectées par Alfred Canel

L’odyssée de l’écriture, Les hiéroglyphes et la naissance de l’alphabet

Passionnant, ce documentaire sur l’odyssée de l’écriture réalisée par le Britannique David Sington. Diffusé sur Arte, il reste visible en ligne jusqu’au 19 janvier 2021. A voir et écouter absolument. La partie sur les humbles origine de l’alphabet dans le temple égyptien de Serabit el-Khadim dans le Sud Sinaï m’a notamment frappé.