Archives de catégorie : Histoire et géographie

Niklaus Meienberg et Maurice Bavaud, deux consciences helvétiques

Dans le dernier Livres de la semaine, j’ai repéré la réédition récente aux éditions Zoé de l’ouvrage de Niklaus Meienberg, Maurice Bavaud a voulu tuer Hitler. Bonne occasion de présenter à mes compatriotes ces consciences de la Confédération helvétique.

Ma découverte du journaliste suisse alémanique Niklaus Meienberg (1940-1993) est toute récente. Elle s’est faite à travers un roman de Daniel de Roulet, L’Oiselier. Il y est le principal protagoniste, dans le contexte d’assassinats mystérieux, dont celui d’un soldat suisse, de part et d’autre de la frontière franco-suisse, tandis que le Groupe Bélier poursuit son action pour un Canton du Jura unifié, et que la Fraction armée rouge enlève, dans la proche Allemagne, le patron des patrons allemands, Hans-Martin Schleyer.

Continuer la lecture de Niklaus Meienberg et Maurice Bavaud, deux consciences helvétiques

De guerre en fils et autres documents en ligne autour du 17 octobre 1961

Songe, songe, Céphise, à cette nuit cruelle
Qui fut pour tout un peuple une nuit éternelle.

Racine. Andromaque, Acte 3 Scène 8

Avant-hier soir, à l’émission C ce soir sur France 5, dans le cadre d’une émission où il a notamment été question du film Leur Algérie de Lina Soualem et des rapports actuellement un peu tendus entre l’Algérie et la France, Camille Diao a évoqué De guerre en fils, podcast réalisé par François Pérache pour Arte Radio. Partant de la mort de son grand-père, policier parisien assassiné par le 2 octobre 1961, il en vient a aborder le grand massacre de manifestants algériens perpétré quinze jours plus tard par le préfet de police Maurice Papon, un évènement longtemps occulté dont nous commémorons cette année le 60e anniversaire.

Continuer la lecture de De guerre en fils et autres documents en ligne autour du 17 octobre 1961

Du Dépôt de la guerre au Service Géographique de l’Armée : les origines militaires de l’IGN

Le Dépôt de la Guerre, créé par Louvois en1688 était le bureau de cartographie et d’archives à intérêt militaire de l’armée française. Son rôle fut amplifié sous la Révolution et l’Empire où il prend nom de Dépôt général de la Guerre et de la Géographie. Cependant, ce service n’a pas le monopole de la cartographie au sein des servicesl’Etat, le Dépôt général des cartes et plans de la Marine et des Colonies remplissant une mission identique pour le domaine maritime.

Artilleur de formation et passé par le Bureau Topographique, Bonaparte attache une grande importance à la cartographie. Le Corps des Ingénieurs Géographes du Dépôt de la Guerre effectue de nombreux travaux sur les territoires touchés par les conflits (Italie, Égypte, Prusse, Autriche et Russie). Mais toutes les plaques de cuivre de la carte de l’Empereur (420 feuilles au 1:100 000) sauf une, celle de la Bavière, disparaissent, dans la Bérézina…

Continuer la lecture de Du Dépôt de la guerre au Service Géographique de l’Armée : les origines militaires de l’IGN

Plan d’Alger et de ses environs

Dans le cadre de mon travail, je viens d’être amené à identifier un Plan d’Alger et de ses environs d’après le croquis fait sur les lieux par le Capitaine du Génie Boutin en 1808 et visiblement imprimé au moment de la conquête de l’Algérie puisque figure la mention « Dépôt général de la Guerre. 1830″. Voici le résultat de mes petites recherches.

Continuer la lecture de Plan d’Alger et de ses environs

Napoléon La Cécilia, philosophe et général de la Commune de Paris

Photographie par Etienne Carjat

En dépouillant le dernier Livres de la semaine, j’ai noté la parution d’un ouvrage intitulé Le philosophe communeux : Napoléon La Cécilia, néokantien, philologue et général de la Commune de Paris publié chez L’Harmattan par Patrice Vermeren.

Du coup, j’ai voulu en savoir un peu plus sur ce philosophe néokantien, mathématicien et philologue sanskritiste né à Tours en 1835 d’un père carbonaro italien, Giovanni La Cecilia, et d’une mère corse. Il participa à l’Expédition des Mille avec Garibaldi en 1860 et à la défense de Châteaudun et d’Alençon avec l’armée de la Loire lors de la guerre franco-prussienne, épousa de Marie David, une proche de Louise Michel, et fut général de la Commune avant de mourir à 43 ans de tuberculose, en exil et en Egypte, bref, un destin fort romanesque.

Continuer la lecture de Napoléon La Cécilia, philosophe et général de la Commune de Paris

La Touraine divisée : la ligne de démarcation en indre-et-loire

En cherchant des informations sur la résistante tourangelle Maria Murzeau (1891-1971), j’ai découvert sur le site des archives d’Indre-et-Loire la publication de la journée d’étude sur la ligne de démarcation en Touraine qui eut lieu le 20 novembre 2010, ainsi que l’exposition dans le cadre de laquelle elle s’était inscrite pour le 70e anniversaire de la ligne de démarcation. Comme cela me semble fort intéressant, je me permets de vous en faire profiter…

L’enseignement des filles sous le Second Empire

Un lointain cousin m’a fait parvenir une copie du contrat de mariage des parents de mon arrière-grand-père. Ceci se passait en 1868 à Cassagne Bégonhès, petit village de l’Aveyron.

Une chose m’a frappé. Parmi les personnes mentionnées, la plupart sont des hommes – les deux témoins, le père du futur, le père de la future, le futur, et bien sûr le notaire- qui tous savent signer. Par contre, sur les trois femmes, seule la future, encore mineure, en est capable, mais les deux mères, non.

Voilà qui témoignent de deux choses : l’inégalité de l’éducation entre les sexes jusqu’au milieu du XIXe siècle et le progrès relatif de l’instruction des filles au cours du Second Empire, entre autre grâce à la loi Falloux, votée en 1850, sous la IIe République. Celle-ci imposait aux communes de plus de 800 habitants d’ouvrir une école de filles. Et voici comment une loi votée par le parti de l’Ordre et favorable aux congrégations a pu favoriser un réel progrès culturel et social…

Je vais rassembler ici un peu de documentation en ligne sur la question, et plus généralement sur l’histoire de l’éducation des filles en France.

Continuer la lecture de L’enseignement des filles sous le Second Empire

La commémoration de l’abolition de la peine de mort en France ne doit pas cacher la situation internationale sur cette question

Nous commémorons ce 18 septembre les 40 ans de l’abolition de la peine de mort en France ou plus exactement de son vote majoritaire à l’Assemblée nationale le 18 septembre 1981 , la loi d’abolition ayant été promulguée le 9 octobre suivant.

C’est d’ailleurs la date du 9 octobre 2021 qui a été retenue pour un colloque à la Faculté de droit, d’économie et de sciences sociales de l’université de Tours. sous la présidence de l’avocat Henri Leclerc et le patronage de Robert Badinter.

Garde des Sceaux en 1981, ce dernier a porté cette loi, avec toute la force de ses convictions et sa passion pour la justice, qu’il exprima dans un discours mémorable.

Continuer la lecture de La commémoration de l’abolition de la peine de mort en France ne doit pas cacher la situation internationale sur cette question

Les courts-métrages des Films du Soleil

En cherchant un film réalisé par Alain Paire sur André Breton et la Villa Bel Air, j’ai découvert une importante collection de documentaires et de reportages, souvent en rapport avec la Provence disponibles sur Viméo. Il s’agit de courts-métrages réalisés pendant 60 ans par Les Films du Soleil.

Ces documentaires portent sur des sujets très divers. En voici quelques thématiques :

Continuer la lecture de Les courts-métrages des Films du Soleil

Portrait de ville, une collection de l’Institut français d’architecture

La forme d’une ville change plus vite, hélas ! que le coeur d’un mortel

Charles Baudelaire, « Le Cygne »

La bibliothèque universitaire des Deux Lions à Tours possède plusieurs fascicules publiés dans la collection Portrait de ville.

Cette collection active entre 1983 et 2014 était éditée par l’Institut français d’architecture (IFA) et de la Cité de l’architecture et du patrimoine et les fascicules parus entre 1983 et 1999 sont accessibles en ligne ainsi que une grande partie des numéros du Bulletin d’informations architecturales et d’Archiscopie dont elle est un supplément.

Le portail documentaire de la Cité de l’architecture et du patrimoine vaut vraiment le détour notamment pour les revues numérisées et les productions de la Cité.