Archives de catégorie : Géographie

Voyage au Mont Sinaï par Louis de Tesson

J’ai sous les yeux un exemplaire de la deuxième édition du Voyage au Mont Sinaï publiée par Louis de Tesson en 1846 chez Alfred Mame à Tours, dans la collection Bibliothèque des écoles chrétiennes.

Né à La Mancellière dans la Manche en 1805, Louis de Tesson fut ordonnateur du Bureau de bienfaisance d’Avranches et membre de la Société archéologique de cette même ville où il mourut en 1889. Au premier abord, cet auteur de contes édifiants semble ne pas avoir quitté son département d’origine. Il fit pourtant au moins un voyage en Orient, plus précisément en Egypte où il séjourna quelques mois. Ce fut en cette occasion qu’il se rendit au Mont Sinaï.

La date du voyage n’est pas précisée dans l’ouvrage. Sans doute était-ce sans peu avant 1843, année où Louis de Tesson publia chez J.-B. Huart à Dinan ses Réflexions et croquis chemin faisant : voyage au Mont-Sinaï. Ce livre est la préfiguration de l’ouvrage publié chez Alfred Mame, de 1844 à sa onzième édition en 1884.

Continuer la lecture de Voyage au Mont Sinaï par Louis de Tesson

L’Atlas des régions naturelles d’Eric Tabuchi et Nelly Monnier

Au moment d’entreprendre ce travail, cela faisait déjà un moment que nous nous demandions comment documenter l’architecture vernaculaire française et, plus largement, comment représenter un territoire dans toutes ses nuances. 

C’est en cherchant quel outil utiliser, car il fallait d’abord définir une trame, une échelle de représentation, que nous avons découvert sur internet la carte des régions naturelles. Bien qu’inutilisable car dépourvue de tout repère, celle-ci a attiré notre attention. 

En approfondissant, nous nous sommes procurés les deux tomes du Guide des Pays de France de Frédéric Ziegerman (éd. Fayard) qui contenaient des cartes détaillées. Très vite nous avons commencé le récolement puis la superposition de ces documents à nos cartes routières pour aboutir à ce qui allait devenir notre géographie de référence.

A la bibliothèque où je travaille, un lecteur nous a signalé l’Atlas des régions naturelles, un site réalisé par Eric Tabuchi et Nelly Monnier. Bien que le premier ait étudié la sociologie, les deux photographes ne prétendent pas avoir une quelconque autorité scientifique. Pourtant leur travail n’en constitue pas moins une remarquable ressource en ligne pour qui cherche des photographies sur les paysages et l’architecture vernaculaire des différentes “régions naturelles” ou “pays traditionnels” de France. Les géographes, sociologues et autres chercheurs en sciences sociales, mais aussi les architectes et spécialistes d’histoire de l’art, auraient tord de l’ignorer. Enfin, c’est mon opinion…

Continuer la lecture de L’Atlas des régions naturelles d’Eric Tabuchi et Nelly Monnier

Le Fonds Albert André à la BU des Deux Lions à Tours

Biographie en trois étapes
Bretagne

Né en 1920 à Plougonven, dans le Finistère, Albert André commence à enseigner en tant qu’instituteur suppléant dans ce même département en novembre 1942. Le refus du STO l’incite à rejoindre le maquis au printemps 1943, puis à s’engager dans l’armée de libération en novembre 1944. Démobilisé un an plus tard, il reprend son activité d’instituteur suppléant puis , à partir de 1948, d’instituteur titulaire au cours complémentaire de Plogoff. Il commence alors une licence de géographie.

Maroc

Sa maîtrise obtenue en 1954, il quitte la Bretagne pour le Maroc, où il devient chargé d’enseignement à l’Institut scientifique de Rabat en tant que dessinateur cartographe au laboratoire de géographie physique sous la direction de Fernand Joly, puis professeur certifié, après sa réussite au CAPES en 1959. Il réalise des relevés topographiques et des cartes pour un atlas du Maroc.

S’il obtient de 1961 à 1963 un poste au CNRS et retourne à Paris en tant que cartographe à l’Institut de géographie de Paris, il revient à Rabat dès la rentrée 1963 pour enseigner au Lycée Descartes comme professeur certifié, puis devient en 1966 cartographe à l’Institut scientifique de Rabat et enseigne comme chargé de cours de géographie physique au Centre littéraire d’enseignement supérieur. Il prépare en même temps sa thèse de 3e cycle qu’il soutient en 1969.

Touraine

Revenu définitivement en France en septembre 1973, il est nommé maître assistant titulaire de géographie à l’université de Tours. Il y dirige l’Atelier de cartographie créé pour réaliser l’Atlas de la région Centre jusqu’à sa retraite en mars 1981. Il décède à Tours le 27 juin 2009.

Continuer la lecture de Le Fonds Albert André à la BU des Deux Lions à Tours

Le fonds Bernard Bomer de la BU des Deux Lions à Tours

Depuis l’intégration de la bibliothèque du département de géographie au milieu des année 2000, La BU des Deux Lions conserve dans ses collections un fonds de documents ayant appartenu au géographe Bernard Bomer (1926-1997), spécialiste de l’hydrologie de la péninsule Ibérique. Il s’agit essentiellement d’ouvrages, auxquels s’ajoutent des dossiers d’archives manuscrites.

Nécrologies de Bernard Bomer parues dans diverses revues

Un plan manuscrit de la ville d’Alger

Quand j’ai trouvé dans Gallica le plan manuscrit ci-dessous, je me suis demandé s’il avait un lien avec la mission du capitaine Boutin en 1808, celle qui a donné lieu à l’édition tardive d’un Plan d’Alger et de ses environ en 1830. La notice bibliographique le date d’ailleurs cette année des débuts de la conquête de l’Algérie. Cependant, rien sur le document lui-même ne semblait confirmer ou infirmer cette datation.

Zoom sur l’image dan Gallica

J’ai voulu en savoir un peu plus et j’ai interrogé SINBAD, le Service d’ INformation Des Bibliothécaires A Distance de la BNF, comme je l’avais fait voici quelques années pour le conte intitule le langage des animaux. Je demandais donc :

  • Si le plan est vraiment de 1830 comme indiqué dans la notice ?
  • S’ils ont des informations sur son origines et s’il a un rapport avec la mission du capitaine Boutin en 1808 ?
Continuer la lecture de Un plan manuscrit de la ville d’Alger

A propos d’une carte de l’Indre-et-Loire du début du XXe siècle extraite de l’atlas Migeon

La bibliothèque où je travaille conserve dans ses collections une carte de l’Indre-et-Loire, datée vraisemblablement de 1902 ou de 1903, comme le suggère le faisceau d’indices concordants suivant : la notice d’accompagnement mentionne la nouvelle et remarquable basilique dédiée à Saint-Martin, laquelle a été achevée en 1902 mais aussi les statues de Descartes et de Rabelais face à l’hôtel de ville et au musée qui se trouvaient alors sur l’actuelle place Anatole France, donc avant l’achèvement du nouvel hôtel de ville en 1904… En outre, deux mentions en dessous de la carte elle-même – Dressée sous la direction de J. Migeon et Migeon, éditeur imp. 11 rue du Moulin Vert Paris – permettent de penser qu’elle serait extraite d’une version tardive de l’atlas Migeon. Mais à propos, qu’est-ce que l’atlas Migeon ?

Cette carte de l’édition de 1889 trouvée sur Ebay est identique à celle de l’édition de 1902. Est_ce à dire que si la notice est de 1902, la carte a été conçue plus de dix ans auparavant ?
Continuer la lecture de A propos d’une carte de l’Indre-et-Loire du début du XXe siècle extraite de l’atlas Migeon

Autour de la carte Algérie – Nord

Alors que les cartes officielles de l’Algérie étaient dressées et éditées au XIXe siècle par le Service Géographique de l’Armée, celles du XXe siècle sont désormais le fait de la Direction de l’Agriculture, du Commerce et de la Colonisation du Gouvernement général de l’Algérie, même si peut apparaître ici et là la mention complémentaire d’un “Service Géographique”, sans qu’il soit précisé si c’est celui de l’Armée.

Ces cartes officielles représentent les divisions administratives de l’Algérie ou certaines thématiques intéressant le pouvoir politique (agriculture, colonisation…). Si certaines incluent les territoires du sud comme la Carte des divisions administratives de l’Algérie de 1910, d’autres se limitent, comme celles du XIXe siècle depuis 1851, aux trois départements d’Oran, d’Alger et de Constantine, à savoir le nord de la colonie où s’est concentrée la colonisation : voir la Carte de la colonisation officielle publiée en 1902 ou celle intitulée Territoire civil et territoire de commandement de 1894

Parmi celles intitulées Algérie-Nord, certaines sont constituées d’une seule feuille au 1:1 600 000, comme celle de 1905 dressée par N. Calleja.

Continuer la lecture de Autour de la carte Algérie – Nord

Cartes topographiques au 1:50 000 des environs d’Alger publiées pendant la colonisation (1830-1962)

Comme la bibliothèque où je travaille conserve quelques cartes topographiques au 1:50 000 concernant les environs d’Alger au temps de la colonisation, j’ai entrepris d’en chercher quelques unes accessibles en ligne.

Pour les autres échelles, voir Chronologie des cartes d’Alger et de ses environs.

Continuer la lecture de Cartes topographiques au 1:50 000 des environs d’Alger publiées pendant la colonisation (1830-1962)

Chronologie des cartes d’Alger et de ses environs

La présente chronologie concerne des cartes à grandes et moyennes échelles (de 1:3.000 à 1:226.400 ). Les liens vers les éventuelles versions numérisées pointent surtout vers Gallica et CartoMundi. Si d’aventure vous connaissez d’autres documents cartographiques sur le même thème, n’hésitez pas à me le faire savoir, afin que je puisse effectuer des mises à jour.

Voir aussi la webographie des cartes au 1:50 000 publiées pendant la colonisation (1830-1962).

Continuer la lecture de Chronologie des cartes d’Alger et de ses environs

Séries cartographiques : quelques éléments

Une série cartographique est un ensemble éditorial cohérent, souvent échelonné dans le temps et composé de plusieurs feuilles. Pour s’y repérer, il faut utiliser le tableau d’assemblage de la série qui présente une vue synthétique du territoire couvert et du découpage des feuilles.

Ces feuilles sont identifiées par un titre propre, généralement le nom de la localité la plus importante, et un numéro qui correspondant le plus souvent à la combinaison de ceux d’une ligne et d’une colonne à l’intersection de laquelle s’insère la carte dans le quadrillage utilisé pour la série.

Continuer la lecture de Séries cartographiques : quelques éléments