Archives de catégorie : Histoire et géographie

La guerre des paysans par Alexandre WeilL

Toujours à propos de la guerre des paysans de 1525 qui m’occupe bien ces derniers temps, je voudrais vous signaler La guerre des paysans par Alexandre Weill (1811-1899), un républicain de sympathie socialiste fouriériste. L’ouvrage a étépublié chez Amyot en 1847. En cette année marquée par une certaine fièvre prérévolutionnaire, les opposants au régime se cherchent des devanciers…

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

L’histoire comme enquête : réflexions décousues

Les archéologues sont de véritables enquêteurs Avec une ingéniosité incomparable, ils échafaudent peu à peu leur raisonnement (l’on pourrait dire pierre par pierre) jusqu’à ce que la solution logique finisse par s’imposer.

C.W. Ceram

Continuer la lecture de L’histoire comme enquête : réflexions décousues

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Allgemeine Geschichte des großen Bauernkrieges : nach handschriftlichen und gedruckten Quellen

Le présent ouvrage a été écrit à Londres pendant l´été de 1850, sous l´impression directe de la contre-révolution qui venait à peine de s´achever ; il parut dans les numéros 5 et 6 de la Neue Rheinische Zeitung Politisch-ökonomische Revue dirigée par Karl Marx, Hambourg 1850. Mes amis politiques en Allemagne désirent le réimprimer et j’acquiesce à leur demande, car il est, aujourd´hui encore, malheureusement d’actualité.

Ce travail ne prétend pas fournir une documentation résultant d´une recherche personnelle ; au contraire, tous les matériaux relatifs aux soulèvements paysans et à Thomas Münzer ont été empruntés à Zimmermann [1]. Son livre, quoique présentant ici et là des lacunes, reste encore le meilleur recueil des faits. Le vieux Zimmermann aimait d´ailleurs vivement son sujet. Ce même instinct révolutionnaire qui se manifeste partout ici en faveur de la classe opprimée fit de lui un des meilleurs représentants de l’extrême-gauche à Francfort [2]. Depuis, il doit certes avoir un peu vieilli.

Si par contre dans l´exposé de Zimmermann l’enchaînement interne fait défaut, s´il n’arrive pas à présenter les controverses religieuses et politiques de l´époque comme le reflet des luttes de classes contemporaines, s´il ne voit dans ces luttes que des oppresseurs et des opprimés, des méchants et des bons, et finalement le triomphe des méchants, si sa compréhension des rapports sociaux qui déterminèrent aussi bien l´explosion que l’issue de la lutte est tout à fait déficiente, la faute en est à l’époque où ce livre parut. On peut même dire que, pour son temps, ce livre est encore très réaliste et constitue une louable exception parmi les ouvrages des historiens idéalistes allemands.

Friedrich Engels

Continuer la lecture de Allgemeine Geschichte des großen Bauernkrieges : nach handschriftlichen und gedruckten Quellen

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Histoire de la guerre des paysans (seizième siècle) par le vicomte de Bussierre

Marie Théodore Renouard, vicomte de Bussiere (1802-1865). Histoire de la guerre des paysans, (seizième siècle). Paris : Plancy : Société de Saint Victor pour la propagation des bons livres, 1852

Cet ouvrage ayant été écrit par un notable catholique alsacien et grand propriétaire terrien, son point de vue est sans doute un peu particulier, mais il n’en est pas moins bien documenté. Composé deux épais volumes, il traite surtout des soulèvements paysans en Alsace et en Lorraine au début de la Réforme (guerre des rustauds), et Thomas Münzer n’apparaît qu’à partir de la page 287 du volume 2, qui en compte 367, avec l’insurrection en Hesse, en Thuringe et en Saxe

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

NumBA, la bibliothèque numérique en agronomie tropicale du Cirad

Vous trouverez ci-dessous un message concernant une nouvelle bibliothèque numérique, NumBA, la bibliothèque numérique en agronomie tropicale du Cirad. Celle-ci me semble bien intéressante et je pense y puiser bientôt quelques sujets de chroniques.

Continuer la lecture de NumBA, la bibliothèque numérique en agronomie tropicale du Cirad

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

La trilogie alsacienne de Mathilde Tournier

Une collègue bibliothécaire m’a signalé dernièrement une trilogie alsacienne écrite par Mathilde Tournier où nous retrouvons des malgré-nous. Les trois volumes parus aux éditions Privat, sont les suivants : 

  • Entre deux feux (2005)
  • La marque de Caïn (2010)

Mathilde Tournier a publié depuis un autre roman historique décrivant les errances d’un Poilu revenu du front (Décadence d’un déraciné, éditions Les Eclairs, 2017) et, en tant que journaliste, elle a signé des chroniques judiciaires pour Libération ou sur Epris de justice.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Les Européens en Algerie apres l’independance

Algérie, printemps et été 1962. Avec les accords signés le 18 mars à Evian entre les représentants du FLN et ceux du gouvernement français, la guerre s’achève, mais les attentats de l’OAS se multiplient. Des centaines de milliers de pieds-noirs fuient la terre où ils sont nés pour se réfugier dans une métropole qu’ils ne connaissent pas et où ils ne sont pas toujours bien accueillis. C’est la fin d’une colonie de peuplement conquise en 1830 et dont un ministre de l’Intérieur pouvait affirmer en décembre1954 : “L’Algérie, c’est la France et la France ne reconnaîtra pas chez elle d’autre autorité que la sienne.”

Continuer la lecture de Les Européens en Algerie apres l’independance

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

L’Alsace à la veille de la Grande Guerre

En 1914, l’Alsace était non pas occupée mais annexée à l’Allemagne. Les Alsaciens et les Lorrains étaient juridiquement allemands en vertu du Traité de Francfort de 1871, traité reconnu par la France comme par toutes les autres puissances. Ces quarante années d’annexions se sont muées pour les Alsaciens en « accommodement plus tacite que forcé » (Annette Becker). Et ils ne souhaitaient certainement pas devenir l’enjeu d’une guerre mondiale. Ils ne l’étaient pas d’ailleurs. La récupération de l’Alsace-Lorraine n’a pas été à l’origine de la guerre. Elle n’est devenue un prétexte et un but de guerre qu’après son déclenchement. Ainsi, les 13 et 30 mars 1914 se sont déroulés à Mulhouse de grands meetings pacifistes, où sont intervenus ensemble des représentants des différents partis politiques (Centre, démocrates et socialistes) devant des foules estimées à plusieurs milliers de personnes. De même, plusieurs personnalités alsaciennes-lorraines avaient participé au congrès parlementaire franco-allemand de Berne en mai 1913. Le refus d’une nouvelle guerre, l’espoir d’un rapprochement franco-allemand et d’une Alsace-Lorraine pensée comme un pont entre les deux pays sont les grands thèmes abordés lors de ces rassemblements. S’il y avait quelque chose à commémorer, il y aurait là une source d’inspiration. Mais on se fiche de tout cela comme de l’attirance pour la révolution allemande de novembre 1918.

Extrait du blog Le SauteRhin


L’extrait ci-dessus de la petite leçon d’histoire de l’Alsace que Bernard Umbrecht assène au maire de Mulhouse me semble parfait pour introduire les trois premiers chapitres de la série consacrée par l’historien autonomiste Clément Schmitt à l’Alsace de 1914 à 1918.

Continuer la lecture de L’Alsace à la veille de la Grande Guerre

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

L’incendie millénariste

En cherchant sur internet un peu de documentation sur la guerre des paysans, j’ai découvert L’incendie millénariste, un ouvrage qui a pour ambition de traiter du millénarisme depuis les croisades jusqu’aux cultes du Cargo en Mélanésie (voir la table des matière ci-dessous).

Continuer la lecture de L’incendie millénariste

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Deux précurseurs de Thomas Münzer

Voici un mois, à propos de La guerre des pauvres d’Éric Vuillard, j’ai déjà abordé la guerre des paysans (Bauernkrieg) et Thomas Müntzer (ou Münzer ou Munzer). J’y reviens ici en raison d’une de mes lectures actuelles : Thomas Munzer ou la guerre des paysans de Maurice Pianzola. Initialement publié en 1951 et réédité en 1997 aux éditions Ludd, puis en 2015 aux éditions Héros-limite, cet excellent ouvrage fait l’objet sur le blog Dissidence d’un compte-rendu de Jean-Guillaume Lanuque auquel je ne vois pas grand chose à ajouter si ce n’est que ce livre se lit comme un roman tout en étant bien documenté et qu’il est pourvu d’une bibliographie commentée où je pense puiser quelques pistes pour de prochaines chroniques.

Continuer la lecture de Deux précurseurs de Thomas Münzer

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts