Archives de catégorie : Histoire et géographie

Antisionisme, une histoire juive

Le sionisme et l’antisémitisme sont les ennemis jumeaux des Juifs et le premier est potentiellement plus dangereux.

The American Israelite, 19 janvier 1902

Le seul pays au monde dans lequel les Juifs sont en danger, c’est… l’État d’Israël.

Yeshayahou Leibowitz

La politique criminelle d’Israël en Palestine nuit aussi aux juifs !

Michèle Sibony

Voici quelques années, lors de la cérémonie officielle commémorant lors du 75e ­anniversaire de la rafle du Vél d’Hiv, le 16 juillet 2017, le président Macron eut une phrase malheureuse, pour ne pas dire mensongère et diffamatoire.

Nous ne céderons rien à l’antisionisme, car il est la forme réinventée de l’antisémitisme.

Emmanuel Macron

Cela ne fit pas l’unanimité, même au sein de la communauté juive, car les personnes un peu mieux renseignées que le locataire de l’Élysée savent bien que le signe d’égalité placé entre les termes « antisionisme » et « antisémitisme » constitue un véritable déni d’histoire, une forme de révisionnisme qui veut effacer toute trace de la longue tradition juive, religieuse ou séculière, d’opposition à l’idée d’État-nation juif (cf.Union Juive Française pour la Paix).

Continuer la lecture de Antisionisme, une histoire juive

La Révolution cantonale espagnole de 1873-1873 et la « Commune de Carthagène » : esquisse de bibliographie

En parcourant le fascicule n° 1428 des Livres de la semaine daté du 1er février, j’ai noté la parution d’un ouvrage de Jeanne Moisand sur la commune de Carthagène en1873. J’avoue que j’ignorais cet évènement advenu au temps de la Première République espagnole, dans le cadre de la Révolution cantonale menée par les éléments « intransigeants » du Parti républicain démocratique fédéral, deux ans après que la Commune de Paris ait marqué les esprits en Europe et dans le monde.

Le rapprochement entre l’insurrection parisienne et la rébellion espagnole est-il pertinent ? La seconde est-elle marquée par le socialisme ou le séparatisme ? Quelle est la réalité au-delà du mythe ? Pour tenter d’y voir un peu plus clair, j’ai souhaité rassembler ici quelques références bibliographiques récentes sur le sujet, autant que possible en français. Vous remarquerez que la plupart ont été rédigés par Jeanne Moisand, qui semble actuellement la spécialiste française de cette question.

Pour les références en espagnol, voir la bibliographie de Wikipédia.

Continuer la lecture de La Révolution cantonale espagnole de 1873-1873 et la « Commune de Carthagène » : esquisse de bibliographie

La croisière du Batory

En mémoire de mon père

Cette première époque du tourisme en URSS se clôt avec la guerre en 1939. Jusqu’à la mort de Staline, l’URSS est fermée aux touristes étrangers? [8] . La coexistence pacifique constitue une « nouvelle donne », symbolisée en août 1955 par la croisière sur le Batory de plus de sept cents touristes français?[9] […]

Sylvain Pattieu

Parmi les sept-cents touristes français partis découvrir l’Union soviétique se trouvait un jeune professeur certifié en histoire et géographie de vingt-quatre ans, mon père. Jusqu’à sa mort le 1er février 2014, il a conservé dans ses dossiers des articles de journaux concernant cette croisière. C’est dire si celle-ci faisait partie des évènement fondamentaux de sa vie. Cependant la croisière du MS Batory en août 1955 n’a pas seulement marqué mon père, mais aussi une bonne partie de l’opinion de l’époque, suffisamment en tout cas pour que Roland Barthes y consacre une chronique de ses Mythologies. J’ai souhaité assembler ici quelques références bibliographiques en lien avec cet évènement.

Continuer la lecture de La croisière du Batory

Fonds culinaires en bibliothèques : quelques pistes

Suite à une question de Sophie Danis(1) sur les fonds culinaires ou gastronomiques, certains membres de la listes Bibliopat(2) ont apporté quelques informations sur le sujet. Je trouverais dommage de ne pas en faire profiter un plus large public.

Continuer la lecture de Fonds culinaires en bibliothèques : quelques pistes

Le Sonderbund, une guerre de sécession helvétique : petite webo-bibliographie

Cette guerre du Sondrebond, qu’il dit, c’est la faute des catholiques, ils auraient voulu avoir la Suisse rien qu’à eux et puis c’est fini. Voyez-vous, cette guerre a été finie vite : une bataille et rien de plus. Tant mieux après tout, les guerres, c’est triste. On n’est pas plus riche de s’être battu.

Charles-Ferdinand Ramuz, La Grande Guerre du Sondrebond

Durant trois semaines, du 3 au 29 novembre 1847, la Suisse fut le théâtre d’une guerre de sécession, la guerre du Sonderbund, opposant le Sonderbund, ligues sécessionniste de cantons catholiques conservateurs, à la plupart des autres cantons du pays qui défendent la Confédération suisse. La défaite des sécessionnistes fut suivie de la création l’État fédéral de 1848,

Pourquoi vous rappeler ce bref conflit annonciateur du grand chambardement européen de 1848 ? C’est qu’il ne fut pas sans conséquence pour les perdants, les catholiques conservateurs. Deux décennies plus tard, ils seront même soumis à une version helvétique du Kulturkampf et certains, un peu inquiets pour l’avenir, se tourneront vers le Jura français voisin pour y trouver un éventuel point de chute au cas où. Sans cela, je ne connaîtrais pas Arbois. Il est même certain que je n’existerais pas…

Continuer la lecture de Le Sonderbund, une guerre de sécession helvétique : petite webo-bibliographie

Hercule assyrien

L’image ci-dessus est extraite d’un article de Louis Vivien de Saint-Martin intitulé “Nivive” paru dans Le Tour du monde pendant le premier semestre 1873.

Elle vous rappelle plutôt Gigamesh ? A moi aussi, mais à l’époque où l’article est paru, son Épopée venait à peine d’être redécouverte par George Smith. Les assyriologues nourris à la mythologie greco-romaine avaient donc baptisé ce personnage maîtrisant un lion du nom d’Hercule assyrien.

La référence sur le sujet était à l’époque un ouvrage de Raoul Rochette publié en 1848 par l’Imprimerie nationale : Premier mémoire, Sur l’Hercule assyrien et phénicien considéré dans ses rapports avec l’Hercule grec principalement à l’aide des monuments figurés, Paris, 1848.

Ce bas relief a été découvert vers 1843-1844 dans le palais de Sargon II à Dur-Sharrukin par le consul français de Mossoul, Paul-Émile Botta Il fait partie des collections du Louvre.

Lettre ouverte par les chefs coutumiers, les notables et les commerçants de la Boucle du Niger (Tombouctou, Gao et Goundam), à sa majesté Monsieur le Président de la République Française, 30 juin 1958.

Le contexte de la lettre est expliqué dans un billet de Ressources sur le Maghreb et le monde arabe.

_______________________________________________

Tombouctou, le 30 mai 1958

Par les chefs coutumiers, les notables et les commerçants de Boucle Niger : TOMBOUCTOU, GAO et GOUNDAME.

A sa majesté Monsieur le Président de La REPUBLIQUE FRANCAISE
À P A R I S

Monsieur le PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,

Nous avons l’honneur de vous réitérer très respectueusement notre Pétition du 30 octobre 1957 en sollicitant votre haute bienveillance une suite très favorable.

Nous avons l’honneur de vous déclarer très sincèrement une fois de plus que Nous voulons rester toujours français musulmans avec notre cher statut privé.

Nous vous affirmons notre opposition formelle au fait d’être compris dans un système autonome ou fédéraliste d’Afrique noire ou d’Afrique Nord.

Continuer la lecture de Lettre ouverte par les chefs coutumiers, les notables et les commerçants de la Boucle du Niger (Tombouctou, Gao et Goundam), à sa majesté Monsieur le Président de la République Française, 30 juin 1958.

Imprimer ! L’Europe de Gutenberg 1450-1520 : une biblio-webographie autour de l’exposition de la BnF

Cette exposition est passée, mais lui sont consacrées une vidéo (ci-dessus) et une page sur le site de la BnF. Parmi les merveilles exposées, la Bible de Gutemberg

… mais aussi bien des documents correspondant aux origines de l’imprimerie comme le bois Protat.

Continuer la lecture de Imprimer ! L’Europe de Gutenberg 1450-1520 : une biblio-webographie autour de l’exposition de la BnF