Archives de catégorie : Idées, opinions, croyances

Chroniques sur les 3 opiums de l’esprit : la philosophie, la politique et la religion

Autour d’Omar Khayyam et des Rubaiyat

Je regroupe ici de manière un peu systématique des liens vers mes chroniques consacrées à Omar Khayyam et à ses rubayat.

Bibliographies
Manuscrits
Traductions
Illustrations
Varia

Interroger le présent pour (se) préparer (à) l’avenir : un peu de prospective radiophonique avec François Saltiel et quelques autres

Pendant cinq ans, François Saltiel a tenu une chronique consacrée aux nouvelles technologies dans l’émission 28 minutes sur Arte. Depuis septembre dernier, il présente sur France Culture Le Meilleur des mondes, dont le titre n’est pas sans rappeler la dystopie bien connue d’Adlous Huxley. C’est qu’ il questionne les nouvelles technologies qui reconfigurent notre sociétés dessinant un avenir pas franchement radieux.

Continuer la lecture de Interroger le présent pour (se) préparer (à) l’avenir : un peu de prospective radiophonique avec François Saltiel et quelques autres

Napoléon La Cécilia, philosophe et général de la Commune de Paris

Photographie par Etienne Carjat

En dépouillant le dernier Livres de la semaine, j’ai noté la parution d’un ouvrage intitulé Le philosophe communeux : Napoléon La Cécilia, néokantien, philologue et général de la Commune de Paris publié chez L’Harmattan par Patrice Vermeren.

Du coup, j’ai voulu en savoir un peu plus sur ce philosophe néokantien, mathématicien et philologue sanskritiste né à Tours en 1835 d’un père carbonaro italien, Giovanni La Cecilia, et d’une mère corse. Il participa à l’Expédition des Mille avec Garibaldi en 1860 et à la défense de Châteaudun et d’Alençon avec l’armée de la Loire lors de la guerre franco-prussienne, épousa de Marie David, une proche de Louise Michel, et fut général de la Commune avant de mourir à 43 ans de tuberculose, en exil et en Egypte, bref, un destin fort romanesque.

Continuer la lecture de Napoléon La Cécilia, philosophe et général de la Commune de Paris

La représentation figurée du prophète Muhammad est-elle vraiment prohibée par l’Islam ?

J’ai reçu dernièrement le message d’un lecteur me demandant de retirer d’une de mes chroniques datée de près de dix ans, L’araignée salvatrice…, l’image suivante du prophète Muhammad et d’un de ses compagnons au motif que leur représentation est interdite chez [eux] en islam et [leur] fait offense.

Carte postale algérienne, années 1920-1930

Cela m’a passablement irrité et je vous laisse voir par vous-même dans les commentaires de la chronique indiquée quelle a été ma réponse. Cependant, j’ai aussi été conduit à me demander quelle était vraiment la position de l’Islam sur la question de la représentation iconique de son prophète et de ses principaux lieutenants, et en cela je devrais plutôt être reconnaissant à mon interlocuteur…

Continuer la lecture de La représentation figurée du prophète Muhammad est-elle vraiment prohibée par l’Islam ?

Littérature jeunesse et représentation de l’enfant non-blanc

Dans le cadre d’un mémoire intitulé Représentation des personnages enfantins non blancs dans les albums jeunesse publiés en France entre 2010 et 2020, Sarah Ghelam a présenté sur son carnet Hypothèse son non-corpus. Un non-corpus ? Kézako ? Elle s’en explique ici :

Pour mon corpus de mémoire sur la représentation racisée dans les albums jeunesse1, j’ai choisi de me limiter aux albums de fiction publiés en France entre 2010 et 2020, possédant au moins un personnage enfantin non-blanc. Ce choix reposait sur l’étude de Nathalie Thierry et Véronique Francis2 qui avaient un terrain similaire sur la période 1980-2010.

En raison de ces critères, j’ai dû laisser de côté plusieurs titres intéressants, que j’ai voulu rassembler dans cette série d’articles sur mon «non-corpus».

Et c’est vrai que cette série constitue une source intéressante pour les personnes qui s’intéressent à la littérature jeunesse et à la représentation de certains stéréotypes sociaux et/ou raciaux.

J’ignore quelles sont les études déjà faites sur ce sujet, mais je vais m’en informer, pour rassembler ici un peu de documentation en ligne ou non. A suivre…

Dernière mise à jour : 13 octobre 2021.

Continuer la lecture de Littérature jeunesse et représentation de l’enfant non-blanc

Autour de Simone Weil

Après ma lecture de « Luttons-nous pour la justice ? » j’ai souhaité rassembler ci-dessous un peu de documentation en ligne concernant Simone Weil (1909-1943).

Œuvres de Simone Weil

Livres numérisés en ligne

La plupart de ses ouvrages sont disponibles sur le site Les classiques des sciences sociales.

Ceux indiqués ci-dessous ne se trouvent pas sur ce site, mais ailleurs sur Internet :

Continuer la lecture de Autour de Simone Weil

Luttons-nous pour la justice ? par Simone Weil, extraits choisis

« Luttons-nous pour la justice ? » fait partie des Écrits de Londres que Simone Weil (1909-1943) rédigea à l’extrême fin de sa vie et qui parurent post-mortem en 1957. Personnellement je l’ai découvert dernièrement dans son édition de 2019 à La Part commune, qui contient également « Condition première d’un travail non servile » et « Étude pour une déclaration des obligations envers l’être humain ».

Comme vous pourrez le constater, les réflexions de la philosophe sont toujours actuelles, qu’elles touchent à la géopolitique ou aux relations interpersonnelles. C’est qu’elle s’intéresse à l’humain dans ce qu’il a de plus atemporel et universel. Ses propos sur le consentement ont de curieuses résonance à l’heure de Balance ton porc et de la lutte contre le viol, l’inceste ou la pédophilie et les Athéniens de Thucydide ne sont pas sans rappeler les puissances coloniales ou totalitaires de l’entre deux guerres ou les États-Unis d’aujourd’hui qui ne s’embarrassent guère du consentement des autres nations…

Continuer la lecture de Luttons-nous pour la justice ? par Simone Weil, extraits choisis

L’enseignement des filles sous le Second Empire

Un lointain cousin m’a fait parvenir une copie du contrat de mariage des parents de mon arrière-grand-père. Ceci se passait en 1868 à Cassagne Bégonhès, petit village de l’Aveyron.

Une chose m’a frappé. Parmi les personnes mentionnées, la plupart sont des hommes – les deux témoins, le père du futur, le père de la future, le futur, et bien sûr le notaire- qui tous savent signer. Par contre, sur les trois femmes, seule la future, encore mineure, en est capable, mais les deux mères, non.

Voilà qui témoignent de deux choses : l’inégalité de l’éducation entre les sexes jusqu’au milieu du XIXe siècle et le progrès relatif de l’instruction des filles au cours du Second Empire, entre autre grâce à la loi Falloux, votée en 1850, sous la IIe République. Celle-ci imposait aux communes de plus de 800 habitants d’ouvrir une école de filles. Et voici comment une loi votée par le parti de l’Ordre et favorable aux congrégations a pu favoriser un réel progrès culturel et social…

Je vais rassembler ici un peu de documentation en ligne sur la question, et plus généralement sur l’histoire de l’éducation des filles en France.

Continuer la lecture de L’enseignement des filles sous le Second Empire

La commémoration de l’abolition de la peine de mort en France ne doit pas cacher la situation internationale sur cette question

Nous commémorons ce 18 septembre les 40 ans de l’abolition de la peine de mort en France ou plus exactement de son vote majoritaire à l’Assemblée nationale le 18 septembre 1981 , la loi d’abolition ayant été promulguée le 9 octobre suivant.

C’est d’ailleurs la date du 9 octobre 2021 qui a été retenue pour un colloque à la Faculté de droit, d’économie et de sciences sociales de l’université de Tours. sous la présidence de l’avocat Henri Leclerc et le patronage de Robert Badinter.

Garde des Sceaux en 1981, ce dernier a porté cette loi, avec toute la force de ses convictions et sa passion pour la justice, qu’il exprima dans un discours mémorable.

Continuer la lecture de La commémoration de l’abolition de la peine de mort en France ne doit pas cacher la situation internationale sur cette question

Autour de… Socialisme théorique et socialdémocratie pratique par Eduard Bernstein

Parmi les nombreux ouvrages sur l’histoire du socialisme présents dans le fonds Elleinstein de la bibliothèque universitaire de Tours se trouve un livre publié chez P.-V. Stock en 1900 : Socialisme théorique et socialdémocratie pratique par le théoricien de la social-démocratie allemande Eduard Bernstein.

Continuer la lecture de Autour de… Socialisme théorique et socialdémocratie pratique par Eduard Bernstein