Archives de catégorie : Idées, opinions, croyances

Chroniques sur les 3 opiums de l’esprit : la philosophie, la politique et la religion

Deux gravures abolitionnistes d’après George Morland

Je souhaite vous présenter brièvement deux gravures qui me sont chères, car je les connais depuis fort longtemps. Réalisées à la fin du XVIIIe siècle d’après deux tableaux du peintre  anglais George Morland mais imprimées en France, elle représentent des sujets favorables à l’abolition de l’esclavage et de la traite. Elles sont contemporaines de la première abolition en 1794.

Dénommé aussi The Slave Trade, le tableau Execrable human Traffick, or The Affectionate Slaves a été peint en 1789. Les gravures dont il a fait l’objet en France s’intitulent Traite des nègres. En noir et blanc (voir plus de détails ici) …

Continuer la lecture de Deux gravures abolitionnistes d’après George Morland

L’enseignement du Bouddha d’après les textes les plus anciens par Walpola Rahula

En 1961 était publié aux éditions du Seuil L’enseignement du bouddha d’après les textes les plus anciens du moine bouddhiste sri-lankais Walpola Rahula. Préfacé par Paul Demiéville, l’ouvrage est toujours réédité dans la collection Points Sagesse et reste une référence dans son domaine.

Comme j’ai pu constater qu’il est disponible en ligne et qu’il est également possible d’en écouter des extraits, j’ai pensé que cela pourrait intéresser certains d’entre vous.

Auroville, Sri Aurobindo et la Mère en quelques vidéos

Hier sur la LCP, l’émission Rembob’INA nous proposait un documentaire réalisé en 1973 par Nicole Avril et Jean-Pierre Elkabbach sur Auroville, cette ville expérimentale fondée en 1968 par la compagne spirituelle du philosophe indien Sri Aurobindo, Mirra Alfassa dite la Mère. Son but était une fois de plus de “créer un homme nouveau”. On aurait pu faire craindre le pire, mais pour une fois, les moyens employés n’avaient rien de coercitifs.

Comme cela m’a bien intéressé, j’ai recherché quelques vidéos en ligne sur cette sympathique utopie et ceux qui en sont à l’origine. Voici le résultat provisoire.

Continuer la lecture de Auroville, Sri Aurobindo et la Mère en quelques vidéos

Les mutants, variations sur un thème de science-fiction

Dernièrement, en recherchant certaines séries télévisées des années 1970-1980, je me suis rappelé de l’une d’elles, diffusée en 1978. J’avais alors 14 ans et j’étais fort friand de science-fiction, domaine auquel appartient Le mutant. Cette mini-série télévisée, écrite par Alain Page et réalisée par Bernard Toublanc-Michel, reprend un thème fort à la mode, surtout à partir de l’entre deux-guerres, avec notamment Le Nouvel Adam (The New Adam) de Stanley G. Weinbaum. On pourrait cependant en trouver des racines plus anciennes, comme nous le verrons chemin faisant.

Continuer la lecture de Les mutants, variations sur un thème de science-fiction

Cartographie du Moyen-Orient : représentation, manipulation, une controverse de l’iReMMO

J’ai trouvée la vidéo ci-dessous sur la chaîne Youtube de l’iReMMO (Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient), dans la playliste Controverses. Il y est entre autre question de la définition du Proche- et Moyen-Orient…

Temples universels et autres lieux de rencontre communs aux diverses religions du monde

Réunir harmonieusement toutes les religions en un seul lieu est-il possible ? Certains y ont cru et y croient encore, favorisant ainsi le dialogue interreligieux. En voici quelques exemples :

Têtes de mule : six jeunes Alsaciennes en résistance

Mon collègue Didier Simler(1) a lu récemment la chronique que j’ai consacrée à deux destins divergents de femmes sous l’Occupation en bande-dessinée. Il me signale un bande dessinée sortie voici à peine un an et qui est consacrée à l’équipe Pur-sang, un réseau de passeurs alsaciens, essentiellement des femmes issues du mouvement scout des Guides de France (GDF).

Publiée à La boîte à bulle, Têtes de mule : six jeunes Alsaciennes en résistance a été scénarisé et dessinée par Étienne Gendrin, d’après les souvenirs de la grand-mère de son épouse, Alice Daul (1916-2011), une des protagonistes de cette histoire. Les quelques planches accessibles en ligne donnent envie d’aller plus loin dans la lecture. Je crois bien que je vais aller voir mon libraire spécialisé préféré

Continuer la lecture de Têtes de mule : six jeunes Alsaciennes en résistance

A propos du Tombeau de Tommy

Récemment, j’étais à la recherche d’informations sur le résistant trotskyste Roland Fillâtre pour compléter la chronique que j’ai consacrée Missak, l’excellent roman de Didier Daeninck sur le groupe Manouchian, J’ai lu alors un fil du forum des amis de Lutte ouvrière où il est question de ce roman et de celui d’Alain Brottière, Le Tombeau de Tommy, consacré à Thomas (Tamás) Elek, autre membre des FTP-MOI fusillé le 21 février 1944. Il figure en haut à gauche de la fameuse Affiche rouge.

Continuer la lecture de A propos du Tombeau de Tommy

Fin de parution pour la revue Afrique contemporaine

A la BU où je travaille, nous venons de recevoir le n° 271-272 de la revue Afrique contemporaine. Ce sera son dernier fascicule. Voici ce que vous pouvez lire en actualité sur le site de la revue :

Afrique contemporaine suspend sa parution à compter du n°271-272, après soixante années d’heureux et loyaux services.

Dans le cadre d’une réflexion relative à l’évolution du modèle global d’Afco, un Appel à initiatives a permis d’identifier et de sélectionner un projet initié et porté par l’Université Gaston Berger de Saint Louis, au Sénégal. Une nouvelle revue – Global Africa – verra ainsi prochainement le jour sur le continent.

La rédaction d’Afco salue chaleureusement l’ensemble des auteur-trices, évaluateurs-trices, membres du comité scientifique et de rédaction, cartographes, traducteurs-trices, éditeurs-trices et ami-e-s, qui ont durant tant d’années porté et animé la vie de la revue.

Ce dernier numéro ainsi que tous ceux parus depuis 2003, resteront consultables en ligne sur le portail Cairn.

Anthropocène ou capitalocène ? Encore des mots, toujours des mots, rien que des mots

L’ère géologique dans laquelle le système Terre est entré s’appelle pudiquement Anthropocène pour la différencier de l’Holocène dont la Terre est sortie sous l’action humaine[4]. Toutefois, un terme plus adéquat est Capitalocène car l’écrasante majorité des humains ne portent qu’une responsabilité marginale dans ces processus. La destruction de la nature résulte de l’accumulation du capital par les multinationales qui exploitent sols, sous-sols, écosystèmes, eau douce etc. La production industrielle de marchandises est en croissance pour maintenir le taux de profit des investisseurs. Cette croissance du profit, présentée comme un objectif vertueux, est accompagnée d’une pollution irréductible qui dépasse déjà les limites de la régénération naturelle. Comme les détenteurs de capitaux gardent la mainmise sur les processus de production, ils contrôlent l’organisation du travail, les choix d’investissement et donc les flux de pollution. Pour le moment, les travailleurs n’ont pas de contrôle sur le processus de production. Ils n’ont accès qu’à des choix de consommation dont les effets sont – par construction – marginaux sur la gestion de la pollution. Que faire, alors, quand les multinationales outrepassent les limites physiques du système Terre ?

Continuer la lecture de Anthropocène ou capitalocène ? Encore des mots, toujours des mots, rien que des mots