Archives de catégorie : Littérature et autres arts

A propos de la série Horror humanum est

Un de mes collègues m’a fait découvrir dernièrement Horror humanum est. Cette série de vidéos visibles sur Youtube et sur Viméo nous narre quelques  échantillons de créativité humaine, à savoir divers épisodes sanglants et horrifiques de l’histoire de l’humanité. L’auteur, Cédric Villain, n’est pas historien de formation, d’où quelque petites erreurs et approximations bénignes qu’il souligne lui-même dans le mea culpa ci-dessous :

Il semble cependant s’être bien documenté sur la question, hélas inépuisable, de la cruauté humaine à travers l’histoire, comme il le raconte dans une conférence sur l’autoproduction et diffusion d’une websérie animée (voir entre autre sa bibliographie) :

Graphiste de formation et professeur d’art appliqué à l’ESAAT de Roubaix, cela fait quelques temps q’il hante  internet avec un site, une chaîne Youtube et la série The Mad Scientist, sans parler du site de l’association Fous d’anim. Ce n’est certes un novice dans l’animation et il n’en est pas non plus à son coup d’essai avec ces modèles de créations ironiques et décalées, ayant déjà abordé certains épisodes historiques…

… ou les clichés sur notre beau pays :

Pour en revenir à Horror humanum est, les différents épisodes de la séries  font entre 3 et 5 minutes pour la plupart. Une exception cependant : celui des vœux de bonne année 2018, consacré à la Première Guerre mondiale, dure plus d’une heure et quart.

Sur ce, je vous souhaite une bonne découverte.

PS : Lire aussi son article Il ne faut pas confondre bande-dessinée et cinéma-d-animation…

 

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Sculpture3D : l’outil numérique au service des œuvres

Ce dimanche, je suis allé visiter le musée des Beaux-Arts de Tours. Ce n’est pas la première fois que je vais en contempler les collections permanentes où se distinguent notamment deux volets d’un polyptyque peints par Andea Mantegna (le reste se trouve à Vérone…), une Vierge à l’Enfant par Rubens, une Fuite en Égypte par Rembrandt, des peintures sur les cinq sens d’après Abraham Bosse, d’un Portrait d’homme par Giovanni Baptista Moroni,  ou, dans un genre que j’affectionne, quelques natures mortes intéressantes comme une Nature morte au fromage par Joris Van Son.

Encore ne s’agit-il là que de quelques unes des peintures des collections permanentes, lesquelles comportent aussi d’autres types d’œuvre : sculptures ; mobilier et objets d’art ; céramiques ; dessins. Le musée propose aussi de fréquentes expositions souvent d’un grand intérêt. Je précise ce qui précède, non pour les Tourangeaux qui le savent déjà, mais pour tous ceux qui ne connaîtraient pas notre bonne ville.

Je voudrais vous signaler ici des sculptures du Val de Loire et ayant pour la plupart pour thème la Vierge à l’enfant. Certaines (Vierge à l’enfant d’Ivoy-le-Pré ; Vierge à l’enfant des Carmes) sont conservées dans les collections du musée, mais la plus marquante est la Vierge à l’enfant conservée au château de Blois. Ces sculptures sont présentées dans le cadre de l’exposition Sculpturoscope. La Vierge à l’enfant du réel au virtuelContinuer la lecture de Sculpture3D : l’outil numérique au service des œuvres

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Ils parlent d’écriture

Qu’est-ce qu’écrire ? Bien des écrivains ont tenté de répondre à cette question. En attendant de vous proposer une chronique un peu développée sur ce thème, je vous convie à consulter la petite anthologie que ma collègue Justine Coffin propose sur son blog, L’Echo scriptural.

Et si vous avez l’occasion de mettre la main dans une bibliothèque ou chez un bouquiniste sur L’Art d’écrire, empruntez le, achetez le, volez le. Ce remarquable recueil de textes arabes et français, italiens et chinois, allemands et peuls, mexicains et suédois… de Valmiki à Le Clézio, publié chez Seghers en 1970 par Étiemble et sa femme n’a pas été réédité depuis…

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

La place des femmes dans la science-fiction

Ce thème mériterait sans doute d’être développé. Pour l’heure, je vous propose cette sélection d’articles trouver sur le site de l’excellentissime magazine Usbek & Rica.

Sur les auteurs féminins de SF

Yannick Rumpala. Ce que la science-fiction doit aux écrivaines

Benjamin Hourcade. Science-fiction : pourquoi il faut absolument lire Ursula Le Guin

Sur l’image des femmes dans la SF

Philothée Gaymard. La Servante écarlate, un manuel pour les dystopies du XXIe siècle

Annabelle Laurent . Et si les femmes avaient « Le Pouvoir » ?

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Le rapport Brazza ou le beau temps des colonies…

Le 7 juin prochain doit paraître aux éditions Futuropolis Le Rapport Brazza : le premier secret d’État de la « Françafrique » avec Tristan Thil au scénario et Vincent Bailly au dessin. Voici la présentation qui en est faite sur le site de l’éditeur :

Une enquête passionnante sur le premier secret d’État de la « Françafrique ». Envoyé en mission au Congo, en avril 1905, l’explorateur Pierre Savorgnan de Brazza rédige, contre l’attente du gouvernement, un véritable acte d’accusation de la France coloniale. Jugé trop explosif, inacceptable et scandaleux, le rapport est oublié dans un coffre-fort du Ministère des Colonies. Jamais publié, on le croit perdu. Un dossier, en fin de volume, donne la parole à Catherine Coquery-Vidrovitch, l’historienne qui l’a retrouvé.

Continuer la lecture de Le rapport Brazza ou le beau temps des colonies…

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Les robots, une idée déjà ancienne qui remontent à l’Antiquité grecque et chinoise

Homère. L’Iliade, chant 8, traduction de Leconte de Lisle

Et Thétis aux pieds d’argent parvint à la demeure de Hèphaistos, incorruptible, étoilée, admirable aux Immortels eux-mêmes ; faite d’airain, et que le Boiteux avait construite de ses mains.

Et elle le trouva suant, et se remuant autour des soufflets, et haletant. Et il forgeait vingt trépieds pour être placés autour de sa demeure solide. Et il les avait posés sur des roues d’or afin qu’ils se rendissent d’eux-mêmes à l’assemblée divine, et qu’ils en revinssent de même. Il ne leur manquait, pour être finis, que des anses aux formes variées. Hèphaistos les préparait et en forgeait les attaches.

[…]

Et le corps monstrueux du Dieu se redressa de l’enclume ; et il boitait, chancelant sur ses jambes grêles et torses. Et il éloigna les soufflets du feu, et il déposa dans un coffre d’argent tous ses instruments familiers. Puis, une éponge essuya sa face, ses deux mains, son cou robuste et sa poitrine velue. Il mit une tunique, prit un sceptre énorme et sortit de la forge en boitant. Et deux servantes soutenaient les pas du Roi. Elles étaient d’or, semblables aux vierges vivantes qui pensent et parlent, et que les Dieux ont instruites.

Continuer la lecture de Les robots, une idée déjà ancienne qui remontent à l’Antiquité grecque et chinoise

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Sherlock Holmes dans une uchronie steampunk chinoise

Parmi les trois traductions de nouvelles SF chinoises à lire dans le numéro 7 de la revue Impressions d’Extrême-Orient, je voudrais signaler particulièrement « Gastronotopia » (Meishi wutuobang 美食乌托邦) de Han Song 韩松. C’est une uchronie steampunk qui se déroule le monde des Neuf-Régions (c’est aussi l’ancien nom donné à la Chine) où l’ère de la vapeur semble avoir supplanté l’ère de l’électricité et de l’informatique, et dans lequel Sherlock Holmes et le Docteur Watson vont devoir enquêter sur une étrange invention chinoise : l’estomac artificiel externe.

Comme quoi, la liste des pastiches de Sherlock Holmes est sans fin…

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Science-fiction chinoise

Le n° 51/52 de Monde chinois, nouvelle Asie est récemment paru. Il s’agit un fascicule thématique intitulé  Le « rêve chinois » et ses doubles : aspects de la littérature de science-fiction dans le monde sinophone. Comme je le cataloguais, l’envie m’est venue de m’informer un peu sur la science fiction chinoise, qui a acquis depuis quelques années une plus grande notoriété en Occident, notamment avec l’attribution de prestigieux prix Hugo : Continuer la lecture de Science-fiction chinoise

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

La vie s’écoule, la vie s’enfuit…

Hier soir, le mardi 17 avril 2018, France 2 proposait une soirée documentaire sur 1968 avec 68 de Patrick Rotman, Les hommes de Billancourt de Caroline Pochon, et Place aux Jeunes ! Des beatniks aux punks. C’est en regardant ce dernier que j’ai saisi au vol cette chanson interprétée par Jacques Marchais dont les paroles sont de Raoul Vaneigem et la musique Francis Lemonnier.

Continuer la lecture de La vie s’écoule, la vie s’enfuit…

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Pastiches de Sherlock Holmes

Sherlock Holmes a donné lieu à une multitude d’adaptations et de pastiches. J’ai découvert que même Conan Doyle a écrit des pastiches de Sherlock Holmes. On trouve des Sherlock Holmes contre Dracula, des Sherlock Holmes contre Fu Manchu, des trucs assez incroyables. Et c’est quasiment toujours intéressant. La Solution à 7 % de Nicholas Meyer, qui explique pourquoi Sherlock est devenu détective, est un très bon roman. L’Ultime défi de Sherlock Holmes, de Michael Dibdin, où Sherlock Holmes est Jack l’Éventreur, est extraordinaire. Les bouquins de René Réouven, La Vie privée de Sherlock Holmes de Mollie et Michael Hardwick… Ce qui est fascinant avec Sherlock Holmes, c’est que c’est un des cas dans la littérature où l’auteur est dépassé par son personnage. Bien sûr, c’est Conan Doyle qui invente le fait que Sherlock Holmes se drogue ou inscrit les initiales de la reine Victoria au revolver sur le mur. C’est Conan Doyle qui lui donne cette passion pour la musique ou qui le fait se retirer dans sa chambre quand, d’un seul coup, il a le cafard. C’est aussi lui qui fait vivre Sherlock Holmes avec un homme, Watson… Avec Sherlock Holmes, Doyle invente un personnage sur lequel on peut broder à l’infini, qui offre toutes les interprétations possibles. J’irai même plus loin, je trouve que finalement, les aventures de Sherlock Holmes les plus belles ne sont peut-être pas celles que Conan Doyle a écrites. Le dernier recueil de nouvelles signé Conan Doyle, qui s’intitule je crois, Son dernier coup d’archet , est magnifique. Mais Une étude en rouge, c’est quand même une intrigue assez simple. Et la moitié du livre est consacrée à la croisade anti-mormons de Conan Doyle… C’est bien, c’est très bien même, mais je trouve que ce n’est pas la plus belle aventure de Sherlock Holmes, alors que L’Ultime défi de Sherlock Holmes, de Michael Dibdin, c’est quasiment un chef-d’œuvre.
Cet extrait des entretiens de François Guérif avec Philippe Blanchet (Du polar. Rivages, 2016) montre toute la richesse et la variété des pastiches consacrés à Sherlock Holmes. Une richesse telle (voir les listes ci-dessous) que cette bibliographie fera nécessairement l’objet de mises à jour régulières.

Continuer la lecture de Pastiches de Sherlock Holmes

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts