Archives de catégorie : Littérature et autres arts

Projets inaboutis de Jean Vigo

Pour compléter ma chronique sur le cinéma invisible, voici un extrait de la filmographie de Jean Vigo parue dans Ciné Club en 1949 et reproduite dans l’Hommage à l’Atalante hébergé sur le site Marcel Carné :

Dans les papiers de Jean Vigo, on a retrouvé un certain nombre de projets plus ou moins avances (projets de scénarios, scénarios, découpages).
LIGNES DE LA MAIN.
Documentaire humoristique.
Une des premières lignes du scé­nario mentionne l’entrée chez une chiromancienne, d’un acrobate marchant sur les mains. Vigo en­visageait, pour interprète princi­pal, un danseur acrobatique, tel Pomiès.
LA DOUBLE MORT DE FREDERIC BELOT.
Scénario de Claude Aveline, d’après son roman.
CONTREBANDIERS.
Projet de scénario.
CHAUVINISME.
Scénario humoristique sur les chauves.
L’EXECUTION DE MARINCHE.
Scénario de Claude Aveline, en collaboration avec Jean Vigo. d’après un épisode de Le Point du Jour, roman de Claude Ave­line.
LOURDES‑
Projet de scénario.
LE BAGNE.
Autre titre : L’Evadé du Bagne. Scénario d’après les reportages parus dans Le Petit Parisien et les ouvrages Au bagne et l’Hom­me qui s’évada, d’Albert Londres. Adaptation cinématographique : Julien Dupont et Eugène Dieu­donné.
Réalisation : Jean Vigo. Interprètes envisagés : Eugène Dieudonné et Gaby Morlay ou Florelle.
Jean Vigo n’envisageait de faire ce film que s’il pouvait le tour­ner à la Guyane.
Quatorze autres scénarios ont été retrouvés dans les papiers de Jean Vigo (notamment La boîte à sur­prise de Paul Gilson, Matinée, de Léon Lévy et Henry Storck, Si on pariait, de Jules Supervielle) sans que rien puisse indiquer s’il avait d’intention de les réaliser.

Figures fictives, images ambigües, illusions d’optiques et autres objets impossibles

Tout ce que j’ai reçu jusqu’à présent pour le plus vrai et assuré, je l’ai appris des sens, ou par les sens : or j’ai quelquefois éprouvé que ces sens étaient trompeurs, et il est de la prudence de ne se fier jamais entièrement à ceux qui nous ont une fois trompés.

Descartes, Méditations métaphysiques, I

Figures fictives, images ambigües, illusions d’optiques, trompe-l’œil et objets impossibles sont une illustration parfaite de ce qu’écrit Descartes à propos du caractère trompeur de nos sens et notamment de la vue. Mon intérêt pour ces étrangetés iconiques remonte à loin, à ma découverte des œuvres de M. C. Escher. Je voudrais réunir ici quelques exemples de ces images trompeuses et quelques sites et ouvrages où il en est question.

Continuer la lecture de Figures fictives, images ambigües, illusions d’optiques et autres objets impossibles

Découvrir les insectes avec une drôle de gazecte

Depuis le début du mois d’octobre, les habitués du site GrandMont de l’université de Tours découvrent la vie des insectes grâce au Forficule Fortif, gazecte (sic) mensuelle de 4 pages paraissant le premier jeudi du mois. Sa rédactrice en cheffe, Alexia DeFluff, est une artiste digitale en résidence à l’université de Tours auprès l’Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte (IRBI).

Sa gazette est accessible en ligne à partir du site de l’université :

La peste à Arles en 1720 et 1721 : un peu de documentation en ligne

La fameuse peste de 1720, qui débute Marseille en juin, se répand en Provence et atteint Arles en décembre. La ville va perdre un tiers de sa population. Voici un peu de documentation sur le sujet :

Sources

« La peste à Arles en 1720 et 1721. Notes laissées par Joachim Guillaume de Nicolay » Le Musée. Revue arlésienne, historique et littéraire. 1876-1877, 3e série

Victorin Laval. Lettres et documents pour servir à l’histoire de la peste d’Arles en Provence de 1720-1721, Nîmes, Éd. A. Catelan, 1878.

Études

Régis Bertrand et al., La peste en Provence aux temps modernes, sources et représentations, n° spécial de Provence historique, t. 47, fasc. 189, juillet-août-septembre 1997.

Caroline Boyer. « Les morts de la peste de 1720-1721 à Arles », Aspects de la mort à Arles de l’Antiquité à nos jours, actes du colloque du groupe archéologique arlésien, novembre 2002.

Odile Cailux. Arles dans les premières décennies du XVIIIe siècle : l’impact de la peste, thèse, Aix-en-Provence, 2006

Odile Caylux. Arles et la peste de 1720-1721. Aix-en-Provence : Presses universitaires de Provence, 2009. Voir sa bibliographie.

Fables

La présente biblio-webographie a pour ambition de rassembler des recueils de fables numérisés en ligne. Il ne s’agit donc pas de faire ici une étude de ce genre littéraire.

D’autre part, je me concentre pour l’instant sur les fables de langues françaises à partir du XVIe siècle, même si je ne m’interdis pas d’aborder ultérieurement leur sources antiques (Ésope, Phèdre), médiévales (bestiaires, ysopets, fabliaux) et orientales (Kalila et Dimna), de même que les fabulistes d’autres pays européens comme l’Anglais John Gay, l’Espagnol Tomás de Iriarte ou le Portugais Francisco de Sá de Miranda.

Continuer la lecture de Fables

La poésie parodique, burlesque, humoristique, satirique… bref, les poètes du rire

Paul Madière. Les poètes parodistes : anthologie de parodies du XVIIe siècle à nos jours. Paris : Louis-Michaud, 1912

Vous trouverez ci-dessous une bibliographie en cours de constitution sur le rire en poésie, qui fera l’objet de mises à jour régulières.

Continuer la lecture de La poésie parodique, burlesque, humoristique, satirique… bref, les poètes du rire

Anthologies de poésie allemande

Trois poèmes pour commencer

Dû bist mîn, ich bin dîn.
des solt dû gewis sîn.
dû bist beslozzen
in mînem herzen,
verlorn ist das sluzzelîn:
dû muost ouch immêr darinne sîn

Auteur anonyme du XIIe siècle

Die Ros’ ist ohn’ Warum, sie blühet, weil sie blühet.
Sie achtet nicht ihrer selbst, fragt nicht, ob man sie siehet

Angelus Silesius, disique extrait du Cherubinischer Wandersmann

Mein Herz gleicht ganz dem Meere,
Hat Sturm und Ebb’ und Flut,
Und manche schöne Perle
In seiner Tiefe ruht.

Heinrich Mann, dernière strophe du poème Das Fischermädchen extrait de Buch der Lieder

Continuer la lecture de Anthologies de poésie allemande

Anthologies de poésie chinoise

Certaines de mes chroniques ont déjà effleuré la poésie chinoise, qu’il s’agisse de la ballade de Mulan ou de l’anthologie Ombres de Chine d’André Markowicz. Je voudrais vous proposer ici quelques anthologies que vous pourrez trouver soit en ligne soit en librairie et bibliothèque.

Continuer la lecture de Anthologies de poésie chinoise

La peste à Marseille en 1720, une source d’inspiration littéraire

Il y a deux-cents ans, une grave épidémie de peste touche la ville de Marseille et une partie de la Provence, s’étendant bientôt au Languedoc et au Comtat et jusqu’au Gévaudan. Il faudra deux ans pour enrayer l’épidémie au cours de laquelle les églises sont fermées pendant que les gens tentent de se prémunir en se frictionnant à l’aide de vinaigre. Cela ne vous rappelle rien en ces temps de covid-19 ?Je voudrais vous signaler ici deux des représentations littéraires de cet évènement.

Continuer la lecture de La peste à Marseille en 1720, une source d’inspiration littéraire