Archives de catégorie : Littérature et autres arts

Bagatelles pour un massacre et autres pamphlets céliniens : beaucoup de bruit pour rien

La polémique qui enfle actuellement autour d’une hypothétique réédition des pamphlets de Louis-Ferdinand Céline par Gallimard me laisse perplexe. Que certains s’inquiètent d’une parution sous format papier de textes par ailleurs parfaitement accessibles ici et  sur internet me semble risible et vain. Qu’on le déplore ou qu’on s’en réjouisse, Bagatelles pour un massacre, L’Ecole des cadavres et Les Beaux draps sont bel et bien accessibles à n’importe quel internaute amateur et ce sans le moindre appareil critique…

Alors, la perspective d’une édition permettant de contextualiser ces écrits devrait plutôt nous réjouir, non ? Ce n’est pas en interdisant la publication de tels textes qu’on peut espérer en combattre l’influence délétère, mais bien en les étudiant, en les analysant, en pointant leur inanité. La censure est toujours contreproductive, et les censeurs, si bonnes soient leurs intentions, s’exposent à bien des ridicules.

En tout cas, l’éditeur ne pouvait rêver meilleure publicité, ce qui n’était sans doute pas le but de ses détracteurs…

__________________________________

Mise à jour du 15 janvier 2018

Il semble que Gallimard renonce à publier ces fameux pamphlets. C’est son choix, mais je pense que le résultat obtenu par les censeurs aura surtout été un regain d’intérêt pour les versions disponibles sur internet, et malheureusement pas seulement de la part de chercheurs et de curieux. Dans le genre contreproductif, on ne fait pas mieux.

Jean Stouff

Ancien étudiant d’histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Une uchronie de Huysmans

En lisant La balade nationale  de Sylvain Venayre et Etienne Davodeau, je suis tombé sur une allusion à une uchronie imaginée par Huysmans. Après une brève recherche dans Uchronews, j’ai constaté qu’elle était extraite du chapite IV de Là-basVous pourrez la lire ci-dessous. Elle tient en peu de mots mais ouvre tout un monde de possibles. Continuer la lecture de Une uchronie de Huysmans

Jean Stouff

Ancien étudiant d’histoire. Bibliothécaire.

More Posts

En mémoire de Gérard Monnier

Gérard Monnier est décédé jeudi dernier, le 23 novembre 2017. Professeur émérite de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, historien des arts, grand spécialiste du Corbusier et de l’architecture contemporaine, photographe humaniste, il ne fut pas seulement un universitaire reconnu, auteur de nombreux articles et ouvrages, mais aussi un homme chaleureux et enthousiaste et, pour mes parents, un ami sûr et fidèle.

Enjeux et pratiques de la protection du patrimoine au XXe siècle > cliquez pour voir la vidéo

o  o  o

Jean Stouff

Ancien étudiant d’histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Deux excellentes bandes dessinées sur l’immigration ibérique en France

J’étais aujourd’hui à Blois, pour le premier jour de la 34e édition de BD Boum qui se poursuit demain et dimanche. J’en ai ramené quelques pépites. En voici deux concernant l’immigration en France de populations issues de la péninsule Ibérique. Continuer la lecture de Deux excellentes bandes dessinées sur l’immigration ibérique en France

Jean Stouff

Ancien étudiant d’histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Le Neveu de Rameau ou les aléas de la postérité

Qu’il fasse beau, qu’il fasse laid, c’est mon habitude d’aller sur les cinq heures du soir me promener au Palais-Royal. C’est moi qu’on voit toujours seul, rêvant sur le banc d’Argenson. Je m’entretiens avec moi-même de politique, d’amour, de goût ou de philosophie ; j’abandonne mon esprit à tout son libertinage ; je le laisse maître de suivre la première idée sage ou folle qui se présente, comme on voit, dans l’allée de Foi, nos jeunes dissolus marcher sur les pas d’une courtisane à l’air éventé, au visage riant, à l’œil vif, au nez retroussé, quitter celle-ci pour une autre, les attaquant toutes et ne s’attachant à aucune. Mes pensées ce sont mes catins.

Le début du Neveu de Rameau de Denis Diderot me ravit toujours tant je me sens proche alors en esprit du grand maître d’oeuvre de l’Encyclopédie… toute proportion gardée, évidemment.  🙂 Continuer la lecture de Le Neveu de Rameau ou les aléas de la postérité

Jean Stouff

Ancien étudiant d’histoire. Bibliothécaire.

More Posts

L’histoire en bande dessinée

Dans un article intitulé  « L’Histoire par la bande » paru dans le LivresHebdo n° 1143 (29 septembre 2017), Anne-Laure Walter présente une nouvelle collection L’histoire dessinée de la France, issue de la collaboration de l’équipe de la Revue dessinée et des éditions La découverte. Elle en profite pour faire un bref panorama des éditeurs de bandes-dessinées qui dédient actuellement des collections à l’histoire : Continuer la lecture de L’histoire en bande dessinée

Jean Stouff

Ancien étudiant d’histoire. Bibliothécaire.

More Posts

L’Ami des enfans de Berquin

Dans la fameuse annexe de la bibliothèque familiale que j’ai plusieurs fois évoquée ici, j’ai découvert douze petits volumes in-16 de L’Ami des enfans (oui, ça s’écrivait comme ça avant la réforme orthographique de 1835) mis en ordre par Jean-Joseph Regnault-Warin (1773-1844) dans une édition de 1824 publiée à Paris chez Louis Mame-Delaunay (1775-1839). En cette période de Restauration, cet imprimeur-libraire royaliste juge bon de réimprimer ce qui fut initialement un périodique pour enfants français paru en en vingt-quatre volumes in-12 aux cours des années 1782 et 1783 et qui eut un succès certain dans les dernières années de l’Ancien Régime. L’écrivain et pédagogue Arnaud Berquin (1747-1791) en était le fondateur ainsi que celui de L’Ami de l’adolescence paru les deux années suivantes. On trouve dans les deux périodiques des histoires morales, des dialogues, des drames en un, deux ou trois actes, des poèmes, visant toujours l’éducation enfantine, ce qui explique qu’après la tourmente révolutionnaire les éditions se succédent pendant tout le XIXsiècle bourgeois et bien pensant jusqu’en 1910. Voici ce qu’en dit le prospectus inséré dans le premier volume en janvier 1782 : Continuer la lecture de L’Ami des enfans de Berquin

Jean Stouff

Ancien étudiant d’histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Les Histoires et paraboles du Père Bonaventure et leurs suites

Un petit livre très-naïf et, dans le genre qui lui est propre, très-curieux, est : Les Paraboles du père Bonaventure, in-18,12 pag., Pont-à-Mousson, 1841; in-18, 10 pag., Épinal, Pellerin, S. D. Le véritable auteur est le père Giraudeau, jésuite, qui le publia en 1760, sous le pseudonyme de père Bonaventure. On l’a bien souvent réimprimé, notamment dans la Bibliothèque bleue de la veuve Oudot, et dernièrement encore la Société de Saint-Victor pour la propagation des bons livres, en a donné une édition complète sous le titre de: Histoires et paraboles du P. Bonaventure-Giraudeau, in-12, 261 pag., Plancy, 1850. Mais il n’y a peut-être pas deux exemplaires de ces éditions qui se ressemblent ou qui soient conformes à l’original. Il a été continué par Champion de Nilon, autre jésuite, en 1786. Dans les éditions que j’ai sous les yeux, il se compose de trois paraboles seulement (on en compte ordinairement environ une quarantaine), suivies chacune d’un commentaire ou paraphrase qui en explique le sens moral […]

Histoire des livres populaires et de la littérature de colportage par Charles Nisard

Une annexe de la bibliothèque familiale recèle un exemplaire des Histoires et paraboles du Père Bonaventure Giraudeau. Il s’agit d’une édition imprimée par J. Petit à Besançon en 1824, édition qui n’est visiblement pas celle que Charles Nisard a sous les yeux, car elle contient bien plus que trois paraboles. De 1766 à 1903, ce livre a connu plus de cent tirages ou rééditions, avec de fortes variations de contenu.

Continuer la lecture de Les Histoires et paraboles du Père Bonaventure et leurs suites

Jean Stouff

Ancien étudiant d’histoire. Bibliothécaire.

More Posts