Archives de catégorie : 4 z’ arts

Chroniques sur la peinture, la gravure, la sculpture et l’ architecture

Herbier de Gallica

Renoncule âcre, Les Fleurs des prairies et des pâturages, E.-G. Camus, Paris, 1914 – Voir l’article consacré à la renoncule

Aux amis de la botanique et aux Gallicanautes, je voudrais signaler sur le blog de Gallica une catégorie intitulée Herbier de Gallica vous conviant à (re)découvrir les fleurs de nos campagnes à travers les collections numérisées de la célèbre bibliothèque en ligne. A voir absolument.

Voir aussi ma petite sélection d’herbiers anciens.

Les gravures du Struthof par Henri Gayot et quelques ressources sur l’art des camps

En regardant ce soir sur Arte un intéressant documentaire sur les procès de Rastatt, j’ai découvert les gravures que le résistant rochellois Henri Gayot a consacrées au camp du Struthof où il fut interné avec d’autres condamnés « Nuit et brouillard ».

  • Le Struthof- Natzwiller, Paris, diffusé par la Fédération des Déportés, Internés résistants patriotes, 1945 ( ?) (15 dessins à l’encre avec commentaires). Ces dessins sont visibles en ligne avec un dossier sur le site Les résistances (France 3) et une exposition sur celui du lycée Laennec de Pont-l’Abbé.

Pour resituer ces gravures dans l’art des camps, voici quelques documents :

L’art japonais dans les collections numérisées de la Bibliothèque d’État de Berlin (Staatsbibliothek zu Berlin)

En cherchant tout autre chose, j’ai découvert, dans les collections numérisées de la Bibliothèque d’État de Berlin (Staatsbibliothek zu Berlin), de nombreux documents de la fin du XIXe et du début du XXe siècle sur l’art japonais en français, anglais allemand et même japonais. J’ai pensé que cette ressource pourrait compléter utilement mes chroniques sur les estampes japonaises.

Continuer la lecture de L’art japonais dans les collections numérisées de la Bibliothèque d’État de Berlin (Staatsbibliothek zu Berlin)

Norman Rockwell en quelques mots

Pourquoi ces lignes ? C’est que je viens de lire un billet d’Arol Ketch consacré à Ruby Bridges, la première écolière noire à intégrer une école blanche en 1960. En cette occasion, la communauté blanche ne se montra pas sous son meilleur jour et les manifestations de racisme exacerbé incitèrent l’État fédéral à placer la fillette sous la protection de policiers. Cela inspira au peintre Norman Rockwell un magnifique tableau intitulé Notre problème à tous (The Problem We All Live With).

Continuer la lecture de Norman Rockwell en quelques mots

Figures fictives, images ambigües, illusions d’optiques et autres objets impossibles

Tout ce que j’ai reçu jusqu’à présent pour le plus vrai et assuré, je l’ai appris des sens, ou par les sens : or j’ai quelquefois éprouvé que ces sens étaient trompeurs, et il est de la prudence de ne se fier jamais entièrement à ceux qui nous ont une fois trompés.

Descartes, Méditations métaphysiques, I

Figures fictives, images ambigües, illusions d’optiques, trompe-l’œil et objets impossibles sont une illustration parfaite de ce qu’écrit Descartes à propos du caractère trompeur de nos sens et notamment de la vue. Mon intérêt pour ces étrangetés iconiques remonte à loin, à ma découverte des œuvres de M. C. Escher. Je voudrais réunir ici quelques exemples de ces images trompeuses et quelques sites et ouvrages où il en est question.

Continuer la lecture de Figures fictives, images ambigües, illusions d’optiques et autres objets impossibles

Découvrir les insectes avec une drôle de gazecte

Depuis le début du mois d’octobre, les habitués du site GrandMont de l’université de Tours découvrent la vie des insectes grâce au Forficule Fortif, gazecte (sic) mensuelle de 4 pages paraissant le premier jeudi du mois. Sa rédactrice en cheffe, Alexia DeFluff, est une artiste digitale en résidence à l’université de Tours auprès l’Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte (IRBI).

Sa gazette est accessible en ligne à partir du site de l’université :

Joaquín Sorolla, lumières espagnoles

J’ai déjà évoqué par deux fois des expositions de l’Hôtel de Caumont à Aix-en-Provence, celles sur les collections des princes de Lichtenstein et les grands maîtres de l’estampe japonaise. Ce centre d’art fort actif vous propose jusqu’au 1er novembre un bel échantillon de l’œuvre de Joaquín Sorolla, peintre espagnol majeur de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

Continuer la lecture de Joaquín Sorolla, lumières espagnoles

Dictionnaires biographiques d’artistes (peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs…)

Répertoires biographiques d’artistes : ce mémo de la BnF propose des pistes de recherche permettant de trouver des informations sur un artiste, qu’il soit mort ou vivant, français ou étranger, quelle que soit la discipline qu’il ait pratiquée (beaux-arts, arts décoratifs et arts appliqués).

Liste de dictionnaires biographiques artistiques sur Wikipédia

Dictionnaire Bénézit ou Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays : principal dictionnaire biographique d’artistes en français, il recense environ 170 000 artistes du monde entier de l’Antiquité à nos jours. La premère édition de 1911, est accessible en ligne sous forme de deux réimpressions numérisées :

  • Réimpression datée de 1939 de la première édition

Dictionnaire biographique des pensionnaire de l’Académie de France à Rome

Dictionnaire des peintres belges : une des nombreuses bases de données de l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA) présentes sur BALaT

Le Réfractaire amoureux

Agrandir l’image

L’estampe ci-dessus date des année 1792-1794. C’est un des deux exemplaires (NB : l’autre est sans lettres) figurant dans un des 169 recueils d’estampes relatives à l’histoire de France de la collection Michel Hennin de la BnF, pour être précis dans le tome 123 qui contient un grand nombre de gravures des années 1789-1794. Léguée en 1863 par Michel Hennin au département des Estampes de la Bibliothèque Impériale, cette collection est avec celle du baron de Vinck une les deux grandes collections d’estampes d’Histoire de France. Elle ne comporte pas moins de 14807 pièces allant de 1650 à 1820 (cf. Henri Bouchot, Le Cabinet des estampes de la Bibliothèque nationale : guide du lecteur et du visiteur).

Continuer la lecture de Le Réfractaire amoureux