Archives de catégorie : Arts du spectacle

Quitter la Terre, une pièce de Joël Maillard entre rire et angoisse existentielle

Ce jeudi 17 octobre, à la salle Thélème de l’université de Tours, j’ai assisté avec délectation à Quitter la Terre, un excellent spectacle de Joël Maillard. En voici l’argument :

Il y a quelque temps, j’ai découvert dans une cave un carton rempli d’un chaos de documents divers qui constituent, si j’ai bien compris, les fondements d’une proposition ambivalente de “nouveau départ”, prévoyant l’extinction de la majeure partie de l’humanité devenue stérile, et la survie dans le cosmos de quelques poignées d’individus qui tiendraient des journaux intimes en écoutant de la musique qui calme.

Lire la suite

Cette pièce, qui débute comme une conférence loufoque pour dériver vers de la science-fiction délirante, oscille sans cesse entre rire et questions existentielles, avec une certaine inspiration borgesienne et des réminiscences du Fahrenheit 451 de Bradbury. Jouée par Joëlle Fontannaz et Joël Maillard de la compagnie SNAUT, elle a fait partie de la sélection suisse du festival Off d’Avignon 2018.

Créée en juiillet 2017, elle continue à tourner en France et en Suisse romande en alternant avec une autre pièce de Joël Maillard, Imposture posthume, qui semble être de la même veine de science-fiction existentielle, si j’en crois sa présentation :

En 2099, âgé de 121 ans, le cerveau particulièrement bien conservé grâce à la médecine régénérative, un certain Joël Maillard grave ses souvenirs (ou alors sa dernière pièce) sur un morceau de plastique (son assistant robotique n’ayant pas trouvé de papier).

Bien des siècles plus tard, des archéologues découvrent le manuscrit gravé par le vieux Maillard en 2099, qui est l’un des rares témoignages écrits relatifs à la vie sur Terre dans la seconde moitié du 21e siècle à n’avoir pas disparu…

Lire la suite

Je serais bien curieux de la voir aussi, si l’occasion s’en présentait. En tout cas, je vous recommande chaudement Quitter la Terre. C’est le genre de spectacle dont on sort en ayant l’impression d’être moins bête tout en s’étant amusé et qui donne à réfléchir tout en faisant rire. Comme le dit Joël Maillard, dans La Nouvelle République,

Je fais des spectacles « avec blagues », car je crois au pouvoir libérateur du rire et à son absolue nécessité,

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Littérateurs évoqués dans Le Cyrano d’Edmond Rostand

En fait, au départ, j’avais eu l’intention de vous faire découvrir quelques écrivains évoqués dans le Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, un peu comme j’avais fait pour les ouvrages et auteurs rencontrés dans la bibliothèque de Léon Morin. Cette pièce est une de mes préférées et je l’ai relue dernièrement à l’occasion d’Edmond, le très sympathique film d’Alexis Michalik a tiré de sa pièce.

Continuer la lecture de Littérateurs évoqués dans Le Cyrano d’Edmond Rostand

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Quel rapport entre C’était un rendez-vous de Claude Lelouch et L’Arche russe d’Alexandre Sokourov

C’est vrai ça, quel rapport peut-il y avoir entre C’était un rendez-vous de Claude Lelouche, un court-métrage de 9 minutes tourné en 1976…

… et L’Arche russe d’Alexandre Sokourov, un film de 96 minutes sorti en 2002 ?

Vous séchez ? Tous les deux sont composés d’un seul plan-séquence, une scène filmée dans la continuité d’une prise de vue unique. Si les plans-séquences ne sont pas rares depuis les années 1920, c’est presque toujours comme une partie du film. Ces deux exemples sont donc exceptionnels, mêmes s’ils semblent un peu plus fréquents parmi les courts-métrages. J’ajouterai que je vous les ai cités parce que je les connaissais déjà, mais chemin faisant, j’ai découvert que Victoria, un film allemand de Sebastian Schipper sorti en 2015, a été tourné en un seul plan-séquence de 136 minutes, un record !

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Voyage à travers le cinéma français de Bertrand Tavernier

Un film à voir absolument sur les réalisateurs, les acteurs, les compositeurs de musique de film, bref, sur 50 ans d’histoire du cinéma français des années 1930 aux années 1980. Une anthologie personnelle qui s’adresse à tous. En attendant, pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, je vous laisse visionner les vidéos ci-dessous. Continuer la lecture de Voyage à travers le cinéma français de Bertrand Tavernier

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Louis Jouvet ou le théâtre incarné

En remettant un peu d’ordre dans ma bibliothèque, j’ai retrouvé un exemplaire d’Écoute, mon ami de Louis Jouvet, illustré par Christian Bérard. Du coup, je Jouvet-Ecoute-mon-amime suis dit que ce serait bien de consacrer une petite chronique à ce très grand acteur et metteur en scène, dont l’héritage reste toujours vivant. Je ne m’appesantirai ici sur sa biographie – voir à ce propos ici ou et aussi l’ouvrage Jean-Marc Loubier, Louis Jouvet, le patron, édition augmentée et corrigée, (Ramsay, 2001) – et j’insisterai plutôt sur les ressources documentaires existant sur son travail et sa réflexion d’homme de théâtre.

Continuer la lecture de Louis Jouvet ou le théâtre incarné

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

J’aime les panoramas

J’aime les panoramas : s’approprier le monde. Sous la direction de Laurence Madeline et Jean-Roch Bouiller. Exposition organisée au Musée Rath, à Genève, du 12 juin au 27 septembre 2015, et au MuCEM, à Marseille, du 4 novembre 2015 au 29 février 2016. Paris : Flammarion; Marseille : MuCEM; Genève : Musées d’art et d’histoire de Genève, 2015.

Continuer la lecture de J’aime les panoramas

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts