Archives de catégorie : Travailler en bibliothèque

A propos des bibliothécaires : compte-rendu d’écHanges sur la liste Bibliopat

Faisant suite au message de Juliette Jestaz sur la liste Bibliopat, les échanges se mutiplient sur le thème de l’histoire des bibliothécaires. Plusieurs références et sélections d’ouvrages ont ainsi été signalés, ainsi que des extraits de livres comportant des portraits de bibliothécaires. Je vous en rend compte brièvement ici, des fois que cela puisse vous intéresser.

Continuer la lecture de A propos des bibliothécaires : compte-rendu d’écHanges sur la liste Bibliopat

De la rapacité des ayants-droits (suite)

Je vous ai entretenu, voici quelques temps, de tout le mal que je pensais des ayant-droits. J’ai découvert récemment une preuve de plus de leur extrême nocivité. Voir ci-dessous que j’ai pu lire sur le site de l’association En Envor. Il serait temps que les associations à vocation culturelle et/ou scientifique soient protégées contre les excès de la sphère juridico-commerciale qui mettent en danger leur existence. Mais, lisez plutôt :

Continuer la lecture de De la rapacité des ayants-droits (suite)

Le bibliothécaire idéal selon un livre de 1828

Voici une trouvaille de Juliette Jestaz de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris. Grand merci à elle d’en avoir fait profiter les membres de la liste bibliopat. Mais lisez plutôt.

Bonjour,

Je vous fais partager cette définition, qui reste toujours intéressante, me semble-t-il, donnée par le bibliothécaire Jean-Louis Bailly en 1828, dressant le portrait de Bonamy, le premier bibliothécaire de la Ville de Paris, qui officia de 1763 à 1770 dans la bibliothèque installée hôtel de Lamoignon (siège actuel de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris) :

(Sa première phrase est très alambiquée).
“Il ne faut pas qu’on s’imagine qu’un bibliothécaire public ne soit, en raison d’un savant, que ce qu’est, par rapport à un livre, la table dés matières; il ne suffit pas pour lui de connaître sa bibliothèque, il faut qu’il soit lui-même une espèce de bibliothèque vivante. Sans parler de la bibliographie qui, grâce à l’activité infatigable de la presse, devient tous les jours une plus vaste nomenclature, il a besoin d’une érudition assez variée, pour n’être étranger à aucun genre de savoir; d’une érudition qui embrasse assez de détails pour qu’il soit en état d’indiquer à ceux qui viennent le consulter sur les ouvrages qu’ils entreprennent, les sources où ils peuvent puiser; d’une sagacité rare pour deviner les énigmes des consultans, et redresser leurs à-peu-près; d’une politesse, d’une patience à toute épreuve, pour écouter, sans rire, des questions ridicules ; pour apprendre aux ignorans ce qu’ils doivent demander; pour leur prêter son savoir, et les renvoyer satisfaits de celui qu’ils s’attribuent : toutes ces qualités se trouvèrent dans M. Bonamy.”

J’apprécie particulièrement “pour apprendre aux ignorans ce qu’ils doivent demander”, et “les renvoyer satisfaits (du savoir) qu’ils s’attribuent”… où l’on retrouve cette bienveillance teintée d’arrogance qui nous menace si souvent.

J.-L. Bailly, Notices historiques sur les bibliothèques anciennes et modernes , suivies d’un tableau comparatif des produits de la presse de 1812 à 1825 et d’un recueil de lois et ordonnances concernant les bibliothèques, Paris, 1828, p. 125
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54898318/f136.image

Revues françaises en ligne sur les bibliothèques

A l’initiative du Bulletin des bibliothèques de France (BBF) et du Conseil supérieur des bibliothèques, quatre rédacteurs en chef de revues destinées aux documentalistes et aux bibliothécaires (Maud Espérou, pour le Bulletin d’informations de l’Association des bibliothécaires français (ABF) ; Michel Remize, pour Archimag ; Jean-Michel Rauzier, pour Documentaliste-Sciences de l’information ; Bertrand Calenge, pour le BBF, ont participé à un débat organisé dans le cadre du Salon du livre et animé par Jean-Michel Salaün, professeur à l’ENSSIB (École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques). Les différents responsables ont ainsi pu présenter la situation de leur revue et s’exprimer sur une évolution marquée par une transformation des métiers et du lectorat et par les modifications profondes des techniques de transmission de l’information.

Depuis l’article de Dominique Arot dont vous pouvez lire ci-dessus l’incipit, plus de vingt ans sont passés. Les revues ont évoluées vers des versions numérisées en ligne, de nouveaux titres sont apparus… En voici un petit panorama classé par éditeur.

Continuer la lecture de Revues françaises en ligne sur les bibliothèques

Cours et conférences, colloques et congrès en texte intégral et en vidéos en ligne

Comme je l’ai déjà fait en précédemment en mars 2017 sur l’éclatement des collections de périodiques numérisés, en novembre 2017 sur l’IGN et en février 2019 sur Epsilon, la bibliothèque numérique de la statistique publique française, je vous propose ci-dessous un document réalisé pour une formation interne à la bibliothèque où je travaille. J’y reprends des éléments développés dans mes chroniques sur les colloques en vidéos de la Cour de cassation et sur les cours, conférences, colloques et congrès en ligne.

Je voudrais aborder ici les cours, conférences, colloques et congrès disponibles en ligne sur internet. Il s’agira surtout de documents audiovisuels. En effet, les congrès, colloques, journées d’études… avant de faire l’objet de publication (les fameux actes de congrès) de même que les cours et conférences, ont d’abord lieu en un espace et un temps donnés, un peu comme les représentations théâtrales, et, comme ces dernières, font de plus en plus l’objet d’enregistrements audios ou vidéos. Certains, de plus en plus nombreux, sont disponibles en ligne.

Cependant, je n’oublie pas que le texte de ces diverses communications peut aussi faire l’objet d’une publication papier et/ou électronique, que ce soit dans un numéro spécial de revue, dans une monographie ou sur un site accueillant des actes de colloques. Il en sera donc également question, et particulièrement dans la première partie de cet atelier c’est même par eux que nous allons commencer.

Enfin, comme nos lecteurs s’adonnent aux sciences juridiques, à l’économie et à la géographie, vous ne serez pas surpris si j’insiste un peu plus sur ces domaines.

Continuer la lecture de Cours et conférences, colloques et congrès en texte intégral et en vidéos en ligne

La banque d’images et de portraits de la BIU Santé et Les collections iconographiques de la BU de médecine Emile-Aron de Tours

La banque d’images et de portraits de la BIU Santé rassemble plus de 230.000 images dans le domaine de l’histoire de la santé, issues de la BIU Santé et de 8 établissements partenaires.

Parmi ceux-ci, un seul est extérieur à Paris et à sa région : la BU de Médecine Emile-Aron de Tours. Ses collections iconographiques se composent principalement de photographies des bâtiments de l’école de médecine et de pharmacie, de cours de médecine et des photographies de promotions d’étudiants en médecine. Elles font partie du fonds patrimonial de la BU de Médecine Emile-Aron.

Publictionnaire. dictionnaire encyclopédique et critique des publics

En explorant les ressources en ligne des bibliothèques universitaires de l’université de Lorraine, j’ai découvert le Publictionnaire. Dictionnaire encyclopédique et critique des publics. Placé sous la responsabilité scientifique du Centre de recherche sur les médiations (Crem), ce dictionnaire est un projet collaboratif, interdisciplinaire et évolutif mêlant noms communs (audience, client, usager…) et noms propres (Anna Arendt, Walter Benjamin, Wolfgang Iser, Nicolas Machiavel…) et se structuré autour de 5 grandes catégories (acteurs et métiers, dispositifs et lieux, genres et discours, notions et théories, pratiques et usages). Il a pour ambition de clarifier la terminologie et le profit heuristique des connaissances relatives à la notion de public et aux méthodes d’analyse des publics pour, in fine, en proposer un état des lieux et susciter de nouveaux travaux.

Aides externes sur internet pour des ressources en ligne en droit, et économie et gestion et en géographie

Modes d’emploi

Sélections de sites

En droit : Annuaire de sites juridiques / bibliothèque Cujas

En économie :

En géographie : Geoconfluences

Cours, conférences, colloques et congrès en ligne

Je voudrais aborder ici les cours, conférences, colloques et congrès disponibles en ligne sur internet. Il s’agira surtout de documents audiovisuels. En effet, les congrès et colloques, avant de faire l’objet de publication (les fameux actes de congrès) de même que les cours et conférences, ont d’abord lieu en un espace et un temps donnés, un peu comme les représentations théâtrales, et, comme ces dernières, font de plus en plus l’objet d’enregistrements audios ou vidéos. Certains, de plus en plus nombreux, sont disponibles en ligne.

Cependant, je n’oublie pas qu’ils peuvent aussi faire l’objet de publications électronique, que ce soit dans un numéro spécial de revue, dans une monographie ou sur un site accueillant des actes de colloques. Il en sera donc question également dans cette chronique.

D’autre part, comme je travaille dans une bibliothèque universitaire dont les lecteurs s’adonnent aux sciences juridiques, à l’économie et à la géographie, vous ne serez pas surpris si j’insiste un peu plus sur ces domaines.

Continuer la lecture de Cours, conférences, colloques et congrès en ligne

Le Darknet ou comment résister au pouvoir des puissants

Le Darknet n’est pas si sombre que ça et, malgré des dérives, reste un espace de liberté et de résistance aux puissants (Etats, multinationales, etc.). La preuve avec cette explication Jean-Philippe Rennard, docteur en économie, professeur à Grenoble Ecole de Management et auteur de Darknet : mythes et réalités (Ellipses, 2016. 2e éd. 2018) :

Continuer la lecture de Le Darknet ou comment résister au pouvoir des puissants