Archives de catégorie : Trésors de la langue

Références pour le livre ancien (2) Abréviations et livres anciens

(Dernière mise à jour : 5 octobre 2015)

 

Abréviations utilisées en paléographie

Un certain nombre de références en ligne sont proposées sur Menestrel

Jean Françoisde Vaines, Dictionnaire raisonné de diplomatique, t.1,

1774, p. 28-39, disponible sur Google livres

1863, p. 27-33, disponible sur Google livres

Abréviations utilisées dans les fiches descriptives

1/2-rel. demi-reliure
ang. angulaire
bas. basane
bibl. bibliothèque
bibliogr. bibliographie
br. broché
c. coin(s)
cart. cartonnage, cartonné
cart. éd. cartonnage d’éditeur
ch, ou chag. chagrin
coll. collection
comp. compartiment
cons. conservé
coul. couleur
couv, couverture
couv. cons. couverture conservée
couv. impr. couverture imprimée
couv. muet. couverture muette
déch.  déchirure
défr. défraîchi(e)
demi. rel. demi reliure
dent. int. dentelle intérieure
dépl. dépliant ou à déplier
éb. ébarbé
éd. or. ou E.O. édition originale
éd. édition, éditeur, édité
ém. émoussés
emb. emboitage
en ff. en feuilles
encadr. encadrement
ép. époque
épid. épidermures
ex. exemplaire
ex. tr. exemplaire de travail
f. ou ff. feuille(s), feuillet(s)
f. ou ff. n.ch. feuille(s), feuillet(s) non chiffré(s)
f° ou in-fol. in-folio
fasc. fascicule
fig. figure
fil. filet
front. frontispice
gd ou gr. grand
gr. ou grav. gravure, gravé
h.c hors commerce
h-t ou ht.  hors-texte
ill. illustration, illustré, illustrateur
impr. imprimé, imprimeur, imprimerie
inc. incomplet
inf. inférieur
in-f° ou in-f. ou in-fol. in-folio
in-t. in-texte
jaq. jaquette
jasp.  jaspé
lég. défr. légèrement défraîchi
lég.
léger(s)(e)(es), légèrement
mar. maroquin
mod moderne
mouch. moucheté
mouill. mouillures
mq. ou mque manque
ms. ou mss. manuscrit(s)
n. ch. non chiffré
n. et bl. noir et blanc
n.ch., ou n.chiff. non chiffré
n.r. non rogné
n° ou num, numéro, numéroté
nb. ou nombr. nombreux, nombreuses
obl. oblong
p. de t. pièce de titre
p. de titre et de tom. pièce de titre et de tomaison
p. ou pp. page(s)
P. Paris
pag. paginé
per. ou perc. percaline
pet. petit
piq. piqûres
pl. planche(s)
pl. rel. pleine reliure
préf. préface
pseud. pseudonyme
qq. quelques
rel, reliure, relieur, relié
rel. ép. reliure de l’époque
rel. post. reliure postérieure
reprod, reproduction(s)
rest. restauré
rich. richement
rouss. rousseurs
s. siècle
s.d. sans date
s.l. sans lieu
s.l n.d. sans lieu ni date
s.n. sans nom (d’éditeur)
sup. supérieur
t. ou tom. tome, tomaison
tr. dor. tranches dorées
tr. tranche(s)
trad. traduit, traduction
us. usagé, usures
v. veau
vol. volume

La liste ci-dessus résulte de la synthèse de plusieurs documents proposées sur

Anticbooks

Le Blog du Bibliophile

Cabinet Pierre Poulain

Galaxidion

Syndicat de la librairie ancienne et moderne

 

Abréviations utilisées pour désigner les livres de la Bible

Listes en ordre alphabétique :

J. B. C. Chaud, Morale de la Bible, vol. 1, 1817, p. 336-337, disponible sur Google livres

Listes dans l’ordre traditionnel des livres bibliques :

BIBLIJA

Orthotypographie

Revue d’histoire et de philosophie religieuses

Wikipedia

La grammaire de Port-Royal

Sur France Culture, l’émission « Tire ta langue » du  2 mai (1)  avait pour invités Daniel Orhan (des éditions Allia) et Dominique Mazuet (libraire à Paris XIVe) pour la Grammaire générale et raisonnée, dite grammaire de Port-Royal, d’Arnauld et Lancelot (1660) rééditée par Allia. Bonne occasion pour voir ce que nous pouvons glaner sur le sujet.

 

Sur Antoine Arnauld

Voir sa notice biographique sur le site Bibliothèque de la Société de Port-Royal.

 

Editions de la Grammaire de Port Royal

Différentes éditions de cette Grammaire générale et raisonnée, contenant les fondemens de l’art de parler sont disponibles sur internet, d’autres n’ont pas pu être trouvées en ligne

1660 : 1ére édition, disponible sur  Gallica

1664 : 2e édition

1664 : 2e édition (sic)

1679 : 4e édition disponible sur Google livres

1709 : 5e &dition

1754 : nouvelle édition, disponible sur Gallica

1756 : édition par Charles Pinot Duclos

1768 : édition par Charles Pinot Duclos, disponible sur Gallica

1780 : nouvelle édition revue corrigée et augmentée par M. l’abbé Fromant, disponible sur Archive.org et Google livres.

1803 : édition par M. Petitot

1810 : 2e édition par M. Petitot,  disponible sur Archive.org. Un article élogieux, signé Sagues, lui est consacré dans le Mercure de France, en novembre 1811. Il peut être lu sur Google livres.

1830 : reprise de l’édition de Charles Pinot Duclos

1846 : introduction historique par M. A. Bailly, disponible sur Google livres

1966 : édition par Herbert E. Brekle

1968 : reprint par Slatkine de l’édition de 1846

1969 : reproduction en fac-similé de l’édition de 1830 ; préface de Michel Foucault

1972 : réimpression des éditions de Paris, 1660 et 1662

1975 : édition en anglais à La Haye, avec une préface de Arthur C. Danto et un essai de Norman Kretzmann. Compte rendu dans Language, vol. 54, No. 4 (Dec., 1978), pp. 917-920, accessible dans la base JSTOR (accès limité).

1994 : reprint par Slatkine de l’édition de Charles Pinot Duclos

1997 : présentation de Jean-Marc Mandosio

2010 : reprise de l’édition de 1997 

Quelques références

Marc, Dominicy. La naissance de la grammaire moderne : langage, logique et philosophie à Port-Royal. Bruxelles : P. Mardaga, 1984. Réédité en 1988.

Roland Donzé. La grammaire générale et raisonnée de Port-Royal : contribution à l’histoire des idées grammaticales en France. Berne : Francke, 1967. 2e édition mise à jour en 1971.

Jean-Claude Pariente.

L’Analyse du langage à Port-Royal : 6 études logico-grammaticales. Paris : Minuit, 1985.

Antoine Arnauld : philosophie du langage et de la connaissance. Paris : Vrin, 1995.

Sophie Piron.

« La grammaire du français au XVIIe siècle », Correspondance, vol.17 n° 1, sept. 2008. En ligne sur le site du Centre collégial de développement de matériel didactique. Fait partie d’une série d’articles du même auteur consacrés à la grammaire de français du XVIe au XVIIe siècle.

Voir aussi sur son blog la partie concernant l’histoire de la grammaire.

(1) Ce billet est un peu tardif, car j’ai une fâcheuse tendance à en commencer plusieurs à la fois. Je suis en train de me mettre à jour avant de partir en vacances.

E S A R T I N U L O C

Extrait de Fatrazie, excellent site dédié aux jeux de lettres et d’esprit, à l’Oulipo, à la ‘Pataphysique… et au célébrissime philosophe Jean-Baptiste Botul :

LIPOGRAMME : Un mot savant pour désigner une contrainte simple :  il s’agit de produire un texte sans utiliser une (ou plusieurs) lettre(s) donnée(s). La rédaction est d’autant plus difficile que le texte est long , que le nombre de lettres interdites augmente ou que ces dernières ont une fréquence importante. Rappelons qu’en français les onze lettres les plus fréquentes sont dans l’ordre

E S A R T I N U L O C

Selon Perec, dans un entretien recueilli par Jacques Bens et Alain Ledoux, publié dans Jeux & Stratégie n°1 (1980),  ce « mot » n’aurait qu’un anagramme en français : ulcérations (1). Cet entretien est consultable sur les sites suivants :

Fatrazie 

 Hic sunt chamelones

Jerôme Hubert

Molloy

Dans une note de bas de page de l’article de Dominique de Liège, « Unica Zürn, Bellmer et Perec », Essaim, n° 16, 2006/1 (cf. Cairn) , je peux lire ceci :

[86] Grâce aux travaux de Rémi Schulz, j’apprends, le 8 décembre 2005, en corrigeant ce texte, que le premier titre envisagé par Georges Perec pour son recueil de poèmes hétérogrammatiques Alphabets était : Roselanuit, en hommage et claire allusion à l’œuvre de Hans Bellmer Rose ouverte la nuit. Roselanuit est l’anagramme de la suite des lettres esartinulo, les dix lettres les plus employées en français et qui sont la base de la construction des poèmes d’Alphabets. « Ce qui n’est pas confirmé par le hasard n’a aucune validité… »

Dans un billet de Rémi Schulz sur Quaternité, nous pouvons lire, au sujet du recueil Alphabets de Perec

[…] Il s’agit d’un recueil de 176 onzains composés de 1974 à 76, répartis en 16 séries de 11 onzains. Un onzain est un poème de 121 lettres répétant 11 fois une séquence de 11 lettres différentes, le tout présentant si possible un sens minimal.

Perec a débuté son entreprise par une série ESARTINULOC, avec des contraintes supplémentaires portant sur toute la série […]

Dans Désordre alphabétique, chapitre 38 du Bestiaire ébloui des lexies tératoïdes(2), les deux listes des lettres classées par fréquence alphabétique décroissante y sont un peu différentes : 

E A S I N T R L U O D C P M V G F B Q H X J Y Z K W

E A S I T N R U O L D C M P V Q F G H B J X Y Z K W

Une autre version de l’article ci-dessus, parue dans Le Soir du 19 novembre 1997 et reproduite dans typographie@listes.irisa.fr, complète la série de la manière suivante : 

E S A R T I N U L O C M P D G B F V H Z Y Q X J K W 

Voir aussi un billet de Bernard G sur son blog.

Un exemple d’ulcérations de Perec trouvé parmi les Oulipian Exercises de Gilles Esposito-Farèse :

  

 (1) Extrait du site Cette adresse comporte cinquante signes

Mais sait-on que Georges Perec composa un poème de 400 vers qui ne sont qu’anagrammes mises bout à bout du même tirage ESARTINULOC (« Ulcérations », Bibliothèque oulipienne, n°1) ? Le même Perec qui suggéra qu’Henri Beyle choisit Stendhal en hommage aux îles Shetland

(2) Ce dernier a fait l’objet d’une éditition papier, malheureusement épuisée :

Éric Angelini, Daniel Lehman. Mots en forme : bestiaire ébloui des lexies tératoïdes. Paris : Quintette, 2001

Musée de la conversation

Depuis quelques années, les éditions Manucius se sont fixé pour objectif de republier des livres tombés dans l’oubli.  Avec la participation d’universitaires et de spécialistes, les textes  reproduits sont présentés avec un appareil critique (préfaces, index, glossaire, etc.) et publiés au sein de collections thématiques. Continuer la lecture de Musée de la conversation