L’essence du travail intellectuel par Josef Dietzgen

L’ouvrage dont je vous propose ci-dessous quelques éditions en ligne est le premier et le plus connu du tanneur et philosophe socialiste autodidacte allemand Josef Dietzgen (1828-1888). Sur cet auteur apprécié de Marx et Engels, je vous renvoie au dossier réalisé par les Archives Anton Pannekoek.

Les premières éditions en allemand et en anglais

Das Wesen der Menschlichen Kopfarbeit. Hamburg : Otto Meißner, 1869. Autres liens : Marxist.org | Archives Anton Pannekoek

Das Wesen der menschlichen Kopfarbeit : eine abermalige Kritik der reinen und praktischen Vernunft / mit einer Einleitung von Anton Pannekoek. Stuttgart : Dietz, 1903. Autre lien : Archives Anton Pannekoek.

The Nature of Human Brain Work 1869. Chicago :Charles. H. Kerr & Co., 1906.

Continuer la lecture de L’essence du travail intellectuel par Josef Dietzgen

Et si tout n’était qu’une illusion ?

J’ai déjà aborder brièvement la question de notre monde comme illusion. Je vous propose ici quelques vidéos abordant ce thème trouvées sur Youtube.

Le cerveau fait son monde: l’illusion de la réalité, conférence donnée le 17 octobre 2022 au Musée des Confluences dans le cadre de la Semaine du cerveau par Yves Rossetti, enseignant-chercheur à l’Université Claude Bernard Lyon 1 et membre du Centre de recherche en neurosciences de Lyon :

Continuer la lecture de Et si tout n’était qu’une illusion ?

Second souffle, regards sur les bandes dessinées alternatives

Dans le n° 28 de Livres hebdo paru en septembre dernier, j’ai appris la parution, aux éditions FLBLB, d’un ouvrage de Frédéric Hojlo, Second souffle : bandes dessinées alternatives 2000-2020. En voici la présentation sur le site de l’éditeur :

Après la rupture impo­sée par les éditeurs alter­na­tifs au début des années 1990 (L’As­so­cia­tion, Corné­lius, Ego comme x, Les Requins Marteaux, Frémok, etc.), une nouvelle géné­ra­tion a vu le jour, de la créa­tion d’Atra­bile en 1997 à celle d’Ad­verse en 2016, en passant par les éditions 2024, Biscoto, Çà et là, L’em­ployé du moi, FLBLB, Matière, Misma, Super Loto et The Hoochie Coochie, entre autres. En 20 ans, ces éditeurs ont démul­ti­plié la dyna­mique enclen­chée par leurs aînés, fondée sur une vision de la bande dessi­née comme moyen d’ex­pres­sion ouvert et sur un travail édito­rial comme champ d’ex­pé­ri­men­ta­tion décor­rélé des logiques de renta­bi­lité.

Sous forme d’en­tre­tiens avec les éditeurs et de chro­niques d’ou­vrages, Frédé­ric Hojlo brosse le portrait de ce « second souffle », unique au monde par le foison­ne­ment des propo­si­tions et par son inscrip­tion dans la durée.

Voir la minichronique consacrée à cet ouvrage par Jean-Charles Andrieu de Levis sur ActuaLitté.

Une bonne occasion pour moi de remettre à jour ma chronique Bande-dessinée “alternative” et microédition