Archives par mot-clé : Allemagne

Niklaus Meienberg et Maurice Bavaud, deux consciences helvétiques

Dans le dernier Livres de la semaine, j’ai repéré la réédition récente aux éditions Zoé de l’ouvrage de Niklaus Meienberg, Maurice Bavaud a voulu tuer Hitler. Bonne occasion de présenter à mes compatriotes ces consciences de la Confédération helvétique.

Ma découverte du journaliste suisse alémanique Niklaus Meienberg (1940-1993) est toute récente. Elle s’est faite à travers un roman de Daniel de Roulet, L’Oiselier. Il y est le principal protagoniste, dans le contexte d’assassinats mystérieux, dont celui d’un soldat suisse, de part et d’autre de la frontière franco-suisse, tandis que le Groupe Bélier poursuit son action pour un Canton du Jura unifié, et que la Fraction armée rouge enlève, dans la proche Allemagne, le patron des patrons allemands, Hans-Martin Schleyer.

Continuer la lecture de Niklaus Meienberg et Maurice Bavaud, deux consciences helvétiques

La Lorelei

La Lorelei est le nom d’un rocher dressé au-dessus du Rhin près de Sankt Goarshausen, mais aussi d’une fée, digne héritière des sirènes, qui charme les bateliers imprudents… Certains de ceux qui ont appris l’allemand en leurs jeunes années se souviennent sans doute du poème de Heinrich Heine à propos de cette belle ensorceleuse. Mais connaissent-ils l’ensemble de la légende ? Clemens Brentano en a donné sa version vingt ans avant Heine et Alexandre Dumas la sienne une trentaine d’année après la parution de Das Buch der Lieder (1827). Mais lisez plutôt.

Continuer la lecture de La Lorelei

Anthologies de poésie allemande

Trois poèmes pour commencer

Dû bist mîn, ich bin dîn.
des solt dû gewis sîn.
dû bist beslozzen
in mînem herzen,
verlorn ist das sluzzelîn:
dû muost ouch immêr darinne sîn

Auteur anonyme du XIIe siècle

Die Ros’ ist ohn’ Warum, sie blühet, weil sie blühet.
Sie achtet nicht ihrer selbst, fragt nicht, ob man sie siehet

Angelus Silesius, disique extrait du Cherubinischer Wandersmann

Mein Herz gleicht ganz dem Meere,
Hat Sturm und Ebb’ und Flut,
Und manche schöne Perle
In seiner Tiefe ruht.

Heinrich Mann, dernière strophe du poème Das Fischermädchen extrait de Buch der Lieder

Continuer la lecture de Anthologies de poésie allemande

Thomas Münzer en ses œuvres

Poursuivant mes explorations sur Thomas Münzer et la guerre des paysans, je voudrais vous proposer ici quelques sermons, discours et lettres de ce grand prédicateur. Des mises à jour suivront…

Anthologie

Georg Theodor Strobel. Leben, Schriften un Lehren Thomä Müntzers : des Urhebers des Bauernaufruhrs in Thüringen. Nürnberg und Altdorf : bei Monath und Kussler, 1795.

Thomas Münzer. Écrits théologiques et politiques ; Lettres choisies, traduction [de l’allemand], introduction et notes par Joël Lefebvre. Lyon : Presses universitaires de Lyon, 1982.

Chronologie

1521 : Le manifeste de PragueAutre accès

1525 : Lettre aux habitants d’Altstedt

Dernière mise à jour : 21 septembre 2020.

Vie des Huguenots

Voici bien longtemps, j’ai passé l’année universitaire 1985/1986 à Göttingen, en tant que boursier du DAAD, le service allemand d’échanges universitaires. Nous étions en pleine commémoration de la Révocation de l’Edit de Nantes par le sinistre Louis XIV, et si je séjournais dans cette ville étudiante chantée par Barbara

… c’était afin d’y réaliser mon mémoire de maîtrise sur Les pasteurs des paroisses françaises de Hesse-Cassel (1685-1825), ce landgraviat étant une des nombreuses terres d’accueil qui, en Suisse, en Allemagne, aux Provinces Unies et en Grande-Bretagne, constituèrent le Refuge huguenot. Or voici que la consultation du Livres Hebdo du 10 mai dernier m’a ramené des années en arrière, puisqu’y est signalé un ouvrage de Viviane Rosen-Prest intitulé La colonie huguenote de Prusse de 1786 à 1815 : la fin d’une diapora ? En voici la présentation sur le site de l’éditeur :

Continuer la lecture de Vie des Huguenots

La guerre des paysans par Alexandre WeilL

Toujours à propos de la guerre des paysans de 1525 qui m’occupe bien ces derniers temps, je voudrais vous signaler La guerre des paysans par Alexandre Weill (1811-1899), un républicain de sympathie socialiste fouriériste. L’ouvrage a étépublié chez Amyot en 1847. En cette année marquée par une certaine fièvre prérévolutionnaire, les opposants au régime se cherchent des devanciers…

Allgemeine Geschichte des großen Bauernkrieges : nach handschriftlichen und gedruckten Quellen

Le présent ouvrage a été écrit à Londres pendant l´été de 1850, sous l´impression directe de la contre-révolution qui venait à peine de s´achever ; il parut dans les numéros 5 et 6 de la Neue Rheinische Zeitung Politisch-ökonomische Revue dirigée par Karl Marx, Hambourg 1850. Mes amis politiques en Allemagne désirent le réimprimer et j’acquiesce à leur demande, car il est, aujourd´hui encore, malheureusement d’actualité.

Ce travail ne prétend pas fournir une documentation résultant d´une recherche personnelle ; au contraire, tous les matériaux relatifs aux soulèvements paysans et à Thomas Münzer ont été empruntés à Zimmermann [1]. Son livre, quoique présentant ici et là des lacunes, reste encore le meilleur recueil des faits. Le vieux Zimmermann aimait d´ailleurs vivement son sujet. Ce même instinct révolutionnaire qui se manifeste partout ici en faveur de la classe opprimée fit de lui un des meilleurs représentants de l’extrême-gauche à Francfort [2]. Depuis, il doit certes avoir un peu vieilli.

Si par contre dans l´exposé de Zimmermann l’enchaînement interne fait défaut, s´il n’arrive pas à présenter les controverses religieuses et politiques de l´époque comme le reflet des luttes de classes contemporaines, s´il ne voit dans ces luttes que des oppresseurs et des opprimés, des méchants et des bons, et finalement le triomphe des méchants, si sa compréhension des rapports sociaux qui déterminèrent aussi bien l´explosion que l’issue de la lutte est tout à fait déficiente, la faute en est à l’époque où ce livre parut. On peut même dire que, pour son temps, ce livre est encore très réaliste et constitue une louable exception parmi les ouvrages des historiens idéalistes allemands.

Friedrich Engels

Continuer la lecture de Allgemeine Geschichte des großen Bauernkrieges : nach handschriftlichen und gedruckten Quellen

Histoire de la guerre des paysans (seizième siècle) par le vicomte de Bussierre

Marie Théodore Renouard, vicomte de Bussiere (1802-1865). Histoire de la guerre des paysans, (seizième siècle). Paris : Plancy : Société de Saint Victor pour la propagation des bons livres, 1852

Cet ouvrage ayant été écrit par un notable catholique alsacien et grand propriétaire terrien, son point de vue est sans doute un peu particulier, mais il n’en est pas moins bien documenté. Composé deux épais volumes, il traite surtout des soulèvements paysans en Alsace et en Lorraine au début de la Réforme (guerre des rustauds), et Thomas Münzer n’apparaît qu’à partir de la page 287 du volume 2, qui en compte 367, avec l’insurrection en Hesse, en Thuringe et en Saxe

Krimi : une anthologie du récit policier sous le Troisième Reich

KrimiVoici ma dernière lecture, Krimi : une anthologie du récit policier sous le Troisième Reich, ouvrage paru aux éditions Anacharsis. Les textes ont été choisis, présentés et traduits de l’allemand par Vincent Platini, de la Freie Universität de Berlin, qui a précédemment publié deux articles sur le même sujet : Continuer la lecture de Krimi : une anthologie du récit policier sous le Troisième Reich

Un répertoire biographique des médecins de langue allemande à Paris au XIXe siècle

En faisant une recherche sur Moritz August Wessely(1), j’ai découvert une intéressante ressource sur les médecins germanophones au XIXe siècle :

Jean-Marie Mouthon. Un répertoire biographique des médecins de langue allemande à Paris au XIXe siècle. – Tome 2 de la thèse : Les médecins de langue allemande à Paris au XIXe siècle : 1803-1871. – Paris : Ecole pratique des hautes études, 2010.

La thèse, dont ce répertoire constitue le tome 2, est consultable sur le site de la BIU Santé :

Tome 1

Tome 2 : Un répertoire biographique des médecins de langue allemande à Paris au XIXe siècle

Présentation

Sources

1037 notices biographiques (intégrées dans la base de données de la BIU Santé)

Tableau synoptique  (annexe)

 ______________________________

(1) Un exemplaire de sa thèse de médecine, Dissertatio inauguralis medica sistens icteri gravioris observationem singularem, soutenue à Göttingen en 1823 figure dans le fonds ancien de la BU de Médecine de Tours où j’officie chaque lundi. Sur Moritz August Wessely, voir, outre la notice du répertoire présenté ici, celles de la  Jewish Encyclopedia et de l’Allgemeine Deutsche Biographie.