Archives par mot-clé : Allemagne

Vie des Huguenots

Voici bien longtemps, j’ai passé l’année universitaire 1985/1986 à Göttingen, en tant que boursier du DAAD, le service allemand d’échanges universitaires. Nous étions en pleine commémoration de la Révocation de l’Edit de Nantes par le sinistre Louis XIV, et si je séjournais dans cette ville étudiante chantée par Barbara

… c’était afin d’y réaliser mon mémoire de maîtrise sur Les pasteurs des paroisses françaises de Hesse-Cassel (1685-1825), ce landgraviat étant une des nombreuses terres d’accueil qui, en Suisse, en Allemagne, aux Provinces Unies et en Grande-Bretagne, constituèrent le Refuge huguenot. Or voici que la consultation du Livres Hebdo du 10 mai dernier m’a ramené des années en arrière, puisqu’y est signalé un ouvrage de Viviane Rosen-Prest intitulé La colonie huguenote de Prusse de 1786 à 1815 : la fin d’une diapora ? En voici la présentation sur le site de l’éditeur :

Continuer la lecture de Vie des Huguenots

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

La guerre des paysans par Alexandre WeilL

Toujours à propos de la guerre des paysans de 1525 qui m’occupe bien ces derniers temps, je voudrais vous signaler La guerre des paysans par Alexandre Weill (1811-1899), un républicain de sympathie socialiste fouriériste. L’ouvrage a étépublié chez Amyot en 1847. En cette année marquée par une certaine fièvre prérévolutionnaire, les opposants au régime se cherchent des devanciers…

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Allgemeine Geschichte des großen Bauernkrieges : nach handschriftlichen und gedruckten Quellen

Le présent ouvrage a été écrit à Londres pendant l´été de 1850, sous l´impression directe de la contre-révolution qui venait à peine de s´achever ; il parut dans les numéros 5 et 6 de la Neue Rheinische Zeitung Politisch-ökonomische Revue dirigée par Karl Marx, Hambourg 1850. Mes amis politiques en Allemagne désirent le réimprimer et j’acquiesce à leur demande, car il est, aujourd´hui encore, malheureusement d’actualité.

Ce travail ne prétend pas fournir une documentation résultant d´une recherche personnelle ; au contraire, tous les matériaux relatifs aux soulèvements paysans et à Thomas Münzer ont été empruntés à Zimmermann [1]. Son livre, quoique présentant ici et là des lacunes, reste encore le meilleur recueil des faits. Le vieux Zimmermann aimait d´ailleurs vivement son sujet. Ce même instinct révolutionnaire qui se manifeste partout ici en faveur de la classe opprimée fit de lui un des meilleurs représentants de l’extrême-gauche à Francfort [2]. Depuis, il doit certes avoir un peu vieilli.

Si par contre dans l´exposé de Zimmermann l’enchaînement interne fait défaut, s´il n’arrive pas à présenter les controverses religieuses et politiques de l´époque comme le reflet des luttes de classes contemporaines, s´il ne voit dans ces luttes que des oppresseurs et des opprimés, des méchants et des bons, et finalement le triomphe des méchants, si sa compréhension des rapports sociaux qui déterminèrent aussi bien l´explosion que l’issue de la lutte est tout à fait déficiente, la faute en est à l’époque où ce livre parut. On peut même dire que, pour son temps, ce livre est encore très réaliste et constitue une louable exception parmi les ouvrages des historiens idéalistes allemands.

Friedrich Engels

Continuer la lecture de Allgemeine Geschichte des großen Bauernkrieges : nach handschriftlichen und gedruckten Quellen

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Histoire de la guerre des paysans (seizième siècle) par le vicomte de Bussierre

Marie Théodore Renouard, vicomte de Bussiere (1802-1865). Histoire de la guerre des paysans, (seizième siècle). Paris : Plancy : Société de Saint Victor pour la propagation des bons livres, 1852

Cet ouvrage ayant été écrit par un notable catholique alsacien et grand propriétaire terrien, son point de vue est sans doute un peu particulier, mais il n’en est pas moins bien documenté. Composé deux épais volumes, il traite surtout des soulèvements paysans en Alsace et en Lorraine au début de la Réforme (guerre des rustauds), et Thomas Münzer n’apparaît qu’à partir de la page 287 du volume 2, qui en compte 367, avec l’insurrection en Hesse, en Thuringe et en Saxe

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Krimi : une anthologie du récit policier sous le Troisième Reich

KrimiVoici ma dernière lecture, Krimi : une anthologie du récit policier sous le Troisième Reich, ouvrage paru aux éditions Anacharsis. Les textes ont été choisis, présentés et traduits de l’allemand par Vincent Platini, de la Freie Universität de Berlin, qui a précédemment publié deux articles sur le même sujet : Continuer la lecture de Krimi : une anthologie du récit policier sous le Troisième Reich

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Un répertoire biographique des médecins de langue allemande à Paris au XIXe siècle

En faisant une recherche sur Moritz August Wessely(1), j’ai découvert une intéressante ressource sur les médecins germanophones au XIXe siècle :

Jean-Marie Mouthon. Un répertoire biographique des médecins de langue allemande à Paris au XIXe siècle. – Tome 2 de la thèse : Les médecins de langue allemande à Paris au XIXe siècle : 1803-1871. – Paris : Ecole pratique des hautes études, 2010.

La thèse, dont ce répertoire constitue le tome 2, est consultable sur le site de la BIU Santé :

Tome 1

Tome 2 : Un répertoire biographique des médecins de langue allemande à Paris au XIXe siècle

Présentation

Sources

1037 notices biographiques (intégrées dans la base de données de la BIU Santé)

Tableau synoptique  (annexe)

 ______________________________

(1) Un exemplaire de sa thèse de médecine, Dissertatio inauguralis medica sistens icteri gravioris observationem singularem, soutenue à Göttingen en 1823 figure dans le fonds ancien de la BU de Médecine de Tours où j’officie chaque lundi. Sur Moritz August Wessely, voir, outre la notice du répertoire présenté ici, celles de la  Jewish Encyclopedia et de l’Allgemeine Deutsche Biographie.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Bibliothèques allemandes : tentative de biblio-webographie

La lecture du billet de Mareike König, Bibliothèques en Allemagne : spécificités, collections et structure du système publié le 8 novembre dernier sur Germano-fil, m’a incité à chercher quelques informations sur ce thème. Bien évidemment, cette amorce de biblio-webographie sera sans doute amenée à évoluer en fonction de mes découvertes ultérieures et de vos éventuelles suggestions

Pour un panorama général

Dans un compte rendu de Claudine Lieber au sujet du séminaire international tenu le 5 avril 2006 à l’Institut français de Londres (Le développement des bibliothèques publiques : les stratégies nationales en Europe, BBF, 2006-5, p. 98-100),  nous pouvons lire l’inquiétant tableau suivant :

C’est le portrait – pour ne pas dire le procès – d’une décentralisation poussée à l’extrême qu’a ensuite dressé Christophe Eichert, de la fondation Bertelsmann, très active dans le soutien au développement des bibliothèques. Les autorités en charge des bibliothèques sont très nombreuses en Allemagne, d’autant qu’il existe une bonne proportion d’établissements (environ 5 000 sur un total de 11 000, avec du personnel bénévole) qui dépendent des églises. Chacun des 16 Länder poursuit souverainement sa propre politique culturelle, partie intégrante du champ de ses compétences. Les situations sont donc très contrastées, le paysage est fait d’ombre et de lumière, comme a ajouté Christophe Eichert pour nuancer son propos. Certaines villes, comme Würzburg possèdent d’excellentes bibliothèques. Mais d’autres n’allouent pas de budget : les fermetures de bibliothèques sont monnaie courante. Seule la Bibliothèque nationale (Deutsche Nationalbibliothek) et les bibliothèques centrales des Länder effectuent des tâches de type centralisé. Mais Christophe Eichert a stigmatisé l’absence de toute stratégie nationale ou fédérale et de normes qualitatives, le manque de définition des missions des bibliothèques, la baisse du personnel professionnel, la faiblesse des budgets par rapport aux autres pays européens, l’absence de coopération entre les réseaux publics et universitaires. Sans loi sur les bibliothèques, sans la présence d’une institution chargée de la coordination nationale, les remèdes sont difficiles à trouver. Cependant les bibliothécaires se mobilisent à travers leurs associations avec l’aide de la fondation Bertelsmann et les initiatives se multiplient. Une affaire à suivre…

Que la décentralisation soit un trait dominant des bibliothèques allemandes, les principaux documents qui tracent un panorama des bibliothèques allemandes s’accordent sur ce point.

Il s’agit d’abord des articles de Mareike König, à savoir celui mentionné plus haut et un autre, Les bibliothèques en Allemagne : structures et stratégies de recherche dans Faire de l’histoire en Allemagne, guide de 2011.

Daté de 2007, la 3e édition du rapport de Jürgen Seefeldt et Ludger Syré, Des portails vers le passé et le futur : les bibliothèques en Allemagne (voir aussi la version originale en allemand), est un document pdf de 107 pages, commandé par Bibliothek & Information Deutschland et disponible sur le site du Goethe Institut.

Vous trouverez également sur ce dernier site deux parties intéressantes pour notre sujet : Bibliotheken in Deutschland et Deutsche Bibliotheken im Porträt.

Enfin, le Bibliotheksportal du Bibliotheksverband est une mine d’information.

Diversités des bibliothèques allemandes

Rappelons la typologie utilisée  en 5 catégories par Mareike König pour les bibliothèques scientifiques alllemandes et voyons ce que j’ai pu trouver, notamment dans le BBF :

Bibliothèque nationale allemande = Deutsche Nationalbibliothek.

Gernot U. Gabel. “De la Deutsche Bücherei à la Deutsche Nationalbibliothek”, BBF,  2007, n° 1, p. 106-109.

Mareike König, La bibliothèque nationale allemande, in : Germano-Fil, 04.11.2011.

Voir le site.

Bibliothèques d’acquisition spécifique = Sondersammelgebietsbibliotheken   (équivalent de nos CADIST)

Gernot U. Gabel. “La plus grande bibliothèque de médecine d’Europe”, BBF, 1996-6, p. 97-98 : au sujet de la Deutsche Zentralbibliothek für Medizin (ZBMed). Édifié dans le secteur hospitalier du campus de l’université de Cologne

Gernot U. Gabel. La plus grande bibliothèque de sport du monde, BBF, 1997-3, p. 91-92 : au sujet de la Zentralbibliothek der Sportwissenschaften construite sur le du campus du Deutsche Sporthochschule près de Cologne.

Gernot U. Gabel. “La plus grande bibliothèque économique du monde”, BBF, 2007-6, p. 110-112 : au sujet de la Zentralbibliothek für Wirtschaftswissenschaften (ZBW) localisée à Hambourg et Kiel

Voir aussi : Webis – Sammelschwerpunkte an deutschen Bibliotheken

Bibliothèques des Länder; Bibliothèques régionales = Landes- und Regionalbibliotheken

Gernot U. Gabel. La bibliothèque d’État de Bavière à Munich fête ses 450 ans, BBF, 2008-6, p. 66-69

Ulrike Hollender, Staatsbibliothek zu Berlin, BBF, 2008-1, p. 73-77

Bibliothèques universitaires = Hochschulbibliotheken

Gernot U. Gabel. Les bibliothèques universitaires allemandes : les enjeux actuels, BBF, 1996-2, p. 52-57

Bibliothèques spécialisées = Spezialbibliotheken

Gernot U. Gabel. Une nouvelle demeure pour la plus grande bibliothèque parlementaire d’Europe, BBF, 2004-3, p. 112-113

Réalisations et réseaux

 Ces bibliothèques ont notamment développés

des catalogues en lignes (voir les sélections de la BNF et de la BDIC)

des bibliothèques numériques (voir sélection de la BNF; celle de Menestel pour les manuscrits numérisés).

Des projets communs naissent, notamment sous l’égide de la Fondation allemande pour la recherche (DFG), au sein des réseaux des bibliothèques académiques allemandes :

Zentrales Verzeichnis Digitalisierter Drucke, le répertoire central des documents numérisés 

Dissonline, le portail de thèses allemand

DigiZeitschriften, le portail de revues scientifiques numérisées

Karlsruher Virteller Katalog (KVK), le catalogue virtuel de Karlsruhe qui permet la recherche fédérée dans divers catalogues collectifs allemands et étrangers

Textgrid, plateforme collaborative  qui permet aux chercheurs de SHS d’accéder à des contenus archivés et de les annoter

Les bibliothèques allemandes participent aussi à des projets européens :

Europeana, où s’intègre la Deutsche Digitale Bibliothek

Driver, qui vise à la constitution d’une infrastructure européenne d’archives ouvertes

EVOCS – European Virtual OPAC for Chinese Studies, catalogue des ressources sur la Chine disponibles dans les bibliothèques européennes.

 NB : Cette partie doit beaucoup aux articles suivants : Frédéric Blin. “Les bibliothèques académiques européennes”, BBF, 2008-1, p. 12-18 ; Dourlens, Sabrina, “La mutation numérique des bibliothèques européennes”, BBF, 2009-6, p. 48-51

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts