Archives par mot-clé : Anarchisme

Front noir (1963-1968)

Les Éditions Non-Lieu publient un ouvrage consacré à la revue Front Noir (1963-1968) qui cherchait à concilier les positions politiques radicales du socialisme des conseils et une expression artistique sans concessions fidèle aux exigences de la Révolution surréaliste.

Pour en savoir un peu plus sur cette revue, lire un article de Zones-subversives. Celui-ci puise ses informations dans un ouvrage du fondateur de la revue, Louis Janover, intitulé Surréalisme, art et politique (Galilée, 1980).

Lire les numéros de la revue en ligne (1963-1967) sur le site Fragments d’Histoire de la gauche radicale.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

L’affaire Jules Durand

Le dernier volume de la collection Histoire de la justice de l’Association française pour l’histoire de la justice (AFHJ) a pour titre Punir et réparer en justice du XVe au XXIe siècle. Edité sous la direction de l’historienne médiéviste Claude Gauvard, il traite de plusieurs erreurs judiciaires et condamnations outrancières et des révisions et réhabilitations auxquelles elles ont données lieu.

Voici les victimes de la justice évoquées dans l’ouvrage : Jeanne d’Arc, le chevalier de La Barre, Charles Baudelaire, le capitaine Dreyfus, Jules Durand, Violette Nozière, Patrick Dils, Loïc Sécher. Je pense que la plupart de ces noms évoque quelque chose pour vous, mais savez-vous qui est Jules Durand (1980_1926) ? Non ? Je vous résume l’affaire en quelques mots.

Ce syndicaliste et docker anarchiste (?) du Havre a été accusé à tort d’assassinat et condamné à mort en novembre 1910. Grâce à une importante mobilisation, sa peine est commuée en sept années de réclusion. Gracié partiellement et libéré en février 1911, totalement innocenté en 1918, il n’en est pas moins devenu fou pendant son incarcération et finit sa vit en 1926, dans un asile psychiatrique. Tels sont les effets d’une erreur judiciaire…

Continuer la lecture de L’affaire Jules Durand

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Quatre ouvrages sur l’Individualisme et ses liens complexes avec le socialisme, l’anarchisme et le libéralisme

Au fil des rayons de la bibliothèque où je travail et aussi parmi mes propres livres, j’ai trouvé quatre rééditions récentes d’ouvrages consacrés à l’individualisme initialement parus dans la première décennie du XXe siècle. Des fois que cela vous intéresse…

Continuer la lecture de Quatre ouvrages sur l’Individualisme et ses liens complexes avec le socialisme, l’anarchisme et le libéralisme

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Drapeau rouge et drapeau noir en chansons

Le Drapeau rouge

Paroles de Paul Brousse (1877).
Voir la version d’
Achille Leroy (1885).

Musique : Folklore suisse “Armons-nous enfants de l’Helvétie”.

Continuer la lecture de Drapeau rouge et drapeau noir en chansons

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Qu’est-ce que la démocratie directe ?

Voilà bien une question qui se pose en ces temps agités, vous ne pensez-pas ? C’est aussi le titre d’un ouvrage de Fabrice Wolff, paru aux Éditions Antisociales en 2010 et accessible gratuitement en ligne sur le site de l’éditeur et sur Le Jura libertaire. Sur le même sujet, je vous ai déjà signalé en mars 2017, parmi quelques lectures pour les dernières élections présidentielles, deux ouvrages de Alexandre-Auguste  Ledru-Rollin parus en 1851, Du gouvernement direct du peuple et Plus de président, plus de représentants.

C’est que la démocratie directe a une longue histoire, du moins comme idéal à atteindre si ce n’est comme pratique effective… J’essaierai prochainement de rassembler ici quelques références sur ce thème.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Eugène Bizeau, poète vigneron libertaire en Touraine

Je me suis rendu voici quelques mois à Véretz, près de Tours, pour stage de tai chi qui avait lieu dans une salle polyvalente portant le nom d’Eugène Bizeau. Un sympathique portrait de ce dernier en ornait l’entrée, représentant un  vieillard barbu et souriant affublé d’un grand chapeau de paille. Mes explorations sur internet m’ont permis d’en savoir un peu plus sur ce poète vigneron libertaire. Voici ma moisson. Continuer la lecture de Eugène Bizeau, poète vigneron libertaire en Touraine

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Sur Joseph Déjacque

Dernièrement, un collègue m’a demandé si je connaissais Joseph Déjacque. J’avoue que je ne savais rien  de cet écrivain anarchiste. Il est pourtant l’auteur d’À bas les chefs ! dont le titre ne peut que me plaire même si ce n’est pas celui d’origine… et l’inventeur du néologisme “libertaire” dont il se servit pour le titre de son journal, Le Libertaire dont 27 numéros sont parus à New York de juin 1858 à février 1861. Car Déjacque fut un exilé ayant fui le gouvernement de Louis-Napoléon Bonaparte. Réfugié longuement aux Etats-Unis, il y signe le manifeste inaugural de l’Association internationale des travailleurs (AIT). Bref, une personnalité plutôt intéressante, qui s’oppose, parmi les anarchistes, au misogyne Proudhon, et, parmi les proscrits, au modéré  Victor HugoContinuer la lecture de Sur Joseph Déjacque

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

La société contre l’État selon Pierre Clastres et James C. Scott : micro-bibliographie

L’histoire des peuples qui ont une histoire est, dit-on, l’histoire de la lutte des classes. L’histoire des peuples sans histoire, c’est, dira-t-on avec autant de vérité au moins, l’histoire de leur lutte contre l’État.

Le chef qui veut faire le chef, on l’abandonne : la société primitive est le lieu du refus d’un pouvoir séparé, parce qu’elle-même, et non le chef, est le lieu réel du pouvoir

Extraits  de : Pierre Clastres. La Société contre l’État >  Lire plus d’extraits

Cette brève bibliographie est née de la lecture d’un aricle de Nicolas Journet, “Pierre Clastres. La politique du sauvage”, publié dans le n° 303 (mai 2018) de Sciences humaines. Continuer la lecture de La société contre l’État selon Pierre Clastres et James C. Scott : micro-bibliographie

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

La vie s’écoule, la vie s’enfuit…

Hier soir, le mardi 17 avril 2018, France 2 proposait une soirée documentaire sur 1968 avec 68 de Patrick Rotman, Les hommes de Billancourt de Caroline Pochon, et Place aux Jeunes ! Des beatniks aux punks. C’est en regardant ce dernier que j’ai saisi au vol cette chanson interprétée par Jacques Marchais dont les paroles sont de Raoul Vaneigem et la musique Francis Lemonnier.

Continuer la lecture de La vie s’écoule, la vie s’enfuit…

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts