Archives par mot-clé : Bibliothèques

La banque d’images et de portraits de la BIU Santé et Les collections iconographiques de la BU de médecine Emile-Aron de Tours

La banque d’images et de portraits de la BIU Santé rassemble plus de 230.000 images dans le domaine de l’histoire de la santé, issues de la BIU Santé et de 8 établissements partenaires.

Parmi ceux-ci, un seul est extérieur à Paris et à sa région : la BU de Médecine Emile-Aron de Tours. Ses collections iconographiques se composent principalement de photographies des bâtiments de l’école de médecine et de pharmacie, de cours de médecine et des photographies de promotions d’étudiants en médecine. Elles font partie du fonds patrimonial de la BU de Médecine Emile-Aron.

La bibliothèque de Léon Morin

En relisant dernièrement Léon Morin, prêtre, l’excellent roman largement autobiographique de Béatrix Beck (Prix Goncourt 1952) dont Jean-Pierre Melville a tiré en 1961 un beau film avec le jeune Bebel et Emmanuelle Riva, …

… je me suis arrêté sur les passages où il était question de livres. Pas seulement le Livre, la Bible que le prêtre cite pour expliquer à Barny le fameux “Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné” de Jésus sur la croix…

… mais aussi les ouvrages qu’il lui prête, ceux dont il lui parle et surtout ceux figurant dans sa bibliothèque. Continuer la lecture de La bibliothèque de Léon Morin

Drôles de bibs (6) Biblia et l’imaginaire de la bibliothèque

Quand j’ai fait ma chronique sur Drôle de bibliothèques, chroniques que j’avais prolongé par d’autres sous l’appellation Drôles de bibs, j’ignorais que la Société Française de Littérature Générale et Comparée avait organisé, en collaboration avec la Bibliothèque nationale de France, une Université d’été du 4 au 7 juillet 2005 Destinée à une trentaine de doctorants comparatistes issus de la Communauté européenne, celle-ci avait pour principal objectif de familiariser de jeunes chercheurs avec la littérature comparée française, à partir d’un thème favorisant la découverte d’un pan de notre patrimoine culturel, en l’occurrence “l’imaginaire de la bibliothèque”.

Les communications de ces rencontres Biblia sont disponibles en ligne sous le titre L’Europe en bibliothèque(s). Savoir mort et connaissance vivante parmi d’autres actes de colloque de la SFLGC.

Les fonds d’archives de la BU d’Angers

Au cours de ce mois de mars, nous avons eu le plaisir d’accueillir dans nos murs une collègue conservatrice-stagiaire venue de la BU d’Angers. France Chabod y est responsable des fonds d’archives dont elle nous a fait une présentation ce matin. Je vous résume, et vous invite à visiter ce qui les concerne sur le site de la BU d’Angers.

Continuer la lecture de Les fonds d’archives de la BU d’Angers

Fin du livre et bibliothèques de l’avenir selon Octave Uzanne

Dans Les Contes pour les bibliophiles qu’Octave Uzanne et Albert Robida ont publiés en 1895 figure un texte intitulé “La fin du livre“, publié initialement en anglais dans le n° 2 du Scribner’s Magazine du mois d’août 1894. Le narrateur s’y inquiète de l’avenir du livre face aux nouvelles technologies d’alors, à savoir le kinétoscope et le phonographe.  André Lange en donne une bonne présentation sur son site consacré à l’histoire de la télévision.

Si vous souhaitez le lire, vous trouverez sur Wikisource et le Projet Gutenberg, à moins que vous ne préfériez  un vrai livre sur papier. Dans ce cas, je vous renvoie à la réédition parue 2008 aux éditions Manucius dont je vous ai déjà parlé au sujet du Musée de la conversation.

Octave Uzanne est revenu sur le sujet dans un article paru dans la Revue Franco-Allemande, au mois de février de l’année 1901 : “Les bibliothèques de l’avenir.” Voir aussi ici et .

Laïcité, ambiguïté, perplexité

En reprenant son titre, je voudrais simplement vous renvoyer un point de vue sur les bibliothèque publiques et les religions publié par Bernard Huchet dans le Bulletin des bibliothèques de France, n° 9,  juillet 2016., p. 104-112. L’article me semble important dans son analyse des origines et des limites de la laïcité à la française. et je pense qu’il peut intéresser d’autres personnes que les personnels de bibliothèques auxquels s’adresse le BBF. Après tout, la laïcité est l’affaire de tous, puiqu’elle constitue un des pilier de notre belle République. Reste à savoir si nous sommes bien tous d’accord sur sa signification…

Quelques souvenirs de vacances au Portugal sous le signe du livre

Cet été, avec mon amie et comme des milliers de Français cette année, nous sommes allés au Portugal. Voici quelques souvenirs de vacances, tous liés aux livres, aux bibliothèques et aux librairies. Les autres, je les distillerai petit à petit… Continuer la lecture de Quelques souvenirs de vacances au Portugal sous le signe du livre

Autoformation des usagers : quelques pistes

Parmi les préoccupations des personnels de bibliothèques, la formation des usagers. Mais peut-être faudrait-il commencer par leur donner des outils pour s’autoformer, non ? Voici quelques pistes, et si vous avez des idées pour compléter, n’hésitez pas.

Ressources générales pour l’autoformation

Drôles de bibs (5) Les bibliothèques au cinéma

Je voudrais vous signaler sur le sujet indiqué en titre un mémoire d’étude et un article qui en est la version condensée, tous deux ayant pour auteur Hoël Fioretti et tous deux en ligne sur le site de l’ENSSIB :

La représentation des bibliothèques au cinéma. Université Paris Ouest – Nanterre La Défense, 19 octobre 2011. En ligne.

« Les bibliothèques au cinéma », BBF, 2012, n° 4, p. 60-64. En ligne.

Quelques films analysés par l’auteur :

Les ailes du désir – Der himmel über Berlin (Wim Wenders, 1987). Une bonne partie du film se déroule à la Staatsbibliothek zu Berlin où les anges circulent invisibles parmi les lecteurs.

La neuvième porte – The Ninth Gate (Roman Polanski, 1999) d”après Club Dumas de Perez-Reverte que le scénariste trahi de belle manière. Il y est beaucoup question d’un livre aux mystérieuses gravures.

Le nom de la rose – Der Name der Rose (Jean-Jacques Annaud, 1986) d’après le roman d’Umberto Eco. Ou la bibliothèque des livres interdits…

La vie est belle – It’s a Wonderful Life (Frank Capra, 1946). Que serait-il arrivé si ce chic type de George Bailey (James Stewart)  n’était pas né ? Sa ville serait un enfer, et sa femme, restée vieille-fille, serait devenue…bibliothécaire !

Sur le même sujet, voir aussi :

le blog Notorious Bib / Les bibliothèques, vues par le cinéma dont vous trouvrerez la présentation par Christelle Di Pietro sur le site de l’ENSSIB.

la page web La bibliothèque et les bibliothécaires au cinéma et à la télévision.