Archives par mot-clé : Cinéma

Projets inaboutis de Jean Vigo

Pour compléter ma chronique sur le cinéma invisible, voici un extrait de la filmographie de Jean Vigo parue dans Ciné Club en 1949 et reproduite dans l’Hommage à l’Atalante hébergé sur le site Marcel Carné :

Dans les papiers de Jean Vigo, on a retrouvé un certain nombre de projets plus ou moins avances (projets de scénarios, scénarios, découpages).
LIGNES DE LA MAIN.
Documentaire humoristique.
Une des premières lignes du scé­nario mentionne l’entrée chez une chiromancienne, d’un acrobate marchant sur les mains. Vigo en­visageait, pour interprète princi­pal, un danseur acrobatique, tel Pomiès.
LA DOUBLE MORT DE FREDERIC BELOT.
Scénario de Claude Aveline, d’après son roman.
CONTREBANDIERS.
Projet de scénario.
CHAUVINISME.
Scénario humoristique sur les chauves.
L’EXECUTION DE MARINCHE.
Scénario de Claude Aveline, en collaboration avec Jean Vigo. d’après un épisode de Le Point du Jour, roman de Claude Ave­line.
LOURDES‑
Projet de scénario.
LE BAGNE.
Autre titre : L’Evadé du Bagne. Scénario d’après les reportages parus dans Le Petit Parisien et les ouvrages Au bagne et l’Hom­me qui s’évada, d’Albert Londres. Adaptation cinématographique : Julien Dupont et Eugène Dieu­donné.
Réalisation : Jean Vigo. Interprètes envisagés : Eugène Dieudonné et Gaby Morlay ou Florelle.
Jean Vigo n’envisageait de faire ce film que s’il pouvait le tour­ner à la Guyane.
Quatorze autres scénarios ont été retrouvés dans les papiers de Jean Vigo (notamment La boîte à sur­prise de Paul Gilson, Matinée, de Léon Lévy et Henry Storck, Si on pariait, de Jules Supervielle) sans que rien puisse indiquer s’il avait d’intention de les réaliser.

Le cinéma invisible ou les films que vous ne verrez jamais

LA référence sur le sujet

Christian Janicot (dir.) Anthologie du cinéma invisible : 100 scénarios pour 100 ans de cinéma. Éditions Jean-Michel Place / Arte éditions, 1995.

Présentation sur Babelio, sur le site de L’Express et de Libération.

Continuer la lecture de Le cinéma invisible ou les films que vous ne verrez jamais

Rechercher de la documentation sur le cinéma, et plus particulièrement sur les films

Je voudrais vous donner quelques pistes pour rechercher des ouvrages sur les films. Pour cela, je partirai de ma propre expérience, non pas en tant que bibliothécaire, car les livres sur ce sujets manquent cruellement dans les bibliothèques juridiques, mais plutôt comme amateur de film, le terme de cinéphile étant exagéré dans mon cas, même si, depuis ma jeunesse aixoise, j’ai toujours eu un certain goût pour la fréquentation des salles de cinéma. Cela n’est pas vraiment surprenant, ma ville d’origine étant, après Paris, celle où cette activité culturelle est la plus importante en France. Plus tard, lorsque j’ai habité un peu longuement dans notre bonne capitale, je ne manquais pas de fréquenter les cinémas de la rue des Écoles et de la rue Champollion, ou encore à L’Épée de bois, rue Mouffetard. Ah ! la rétrospective sur le cinéma anglais de l’immédiat après-guerre : L’Homme au complet blanc et Noblesse oblige avec Alec Guinness ! Et que dire de celle consacrée à Eisenstein où j’ai découvert Alexandre Nievski et Ivan le Terrible.

Continuer la lecture de Rechercher de la documentation sur le cinéma, et plus particulièrement sur les films

Cinéma : quelques pistes

Cette webographie comporte pour l’instant deux parties.

  • La première concerne les sites consacrés au cinéma. Peut-être faudra-il la diviser en sous-parties actualité, histoire, critique…
  • La seconde signale quelques plateformes proposant des films gratuits en ligne.
  • La troisième renvoie à des bibliographies, des dossiers et des chroniques.

Dernière mises à jour ; 22 novembre 2020.

Continuer la lecture de Cinéma : quelques pistes

L’humour au temps du corona

Dans quelques mois, dans quelques années les créations humoristiques decette période d’épidémie et de confinement seront étudiées, j’en ai la conviction. Voici une petite collecte subjective et provisoire.

Mise à jour du 1er septembre 2020 :

Pour les épidémies passés, je vous recommande sur le carnet L’histoire à la BNF la série L’humour face aux épidémies.

Continuer la lecture de L’humour au temps du corona

Une collecte d’informations sur les références aux bibliothèques et aux bibliothécaires dans les œuvres de fiction

Vous trouverez ci-dessous un message de Clément Noual sur la liste Bibliopat. L’initiative me semble intéressante, car Drôles de bibliothèques (1994) et Ecrire la bibliothèque aujourd’hui, (2007) , bien qu’excellents, commencent à dater un peu. Au temps de Wikipédia et des réseaux, il est bon de les compléter en faisant à un grand nombre d’informateurs.

Continuer la lecture de Une collecte d’informations sur les références aux bibliothèques et aux bibliothécaires dans les œuvres de fiction

Littérateurs évoqués dans Le Cyrano d’Edmond Rostand

En fait, au départ, j’avais eu l’intention de vous faire découvrir quelques écrivains évoqués dans le Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, un peu comme j’avais fait pour les ouvrages et auteurs rencontrés dans la bibliothèque de Léon Morin. Cette pièce est une de mes préférées et je l’ai relue dernièrement à l’occasion d’Edmond, le très sympathique film d’Alexis Michalik a tiré de sa pièce.

Continuer la lecture de Littérateurs évoqués dans Le Cyrano d’Edmond Rostand

Quand une comédie policière évoque le sort des Kurdes en Turquie

Qui a tué Lady Winsley ? est le dernier film du réalisateur irakien d’origine kurde Hiner Saleem (My sweet pepper land). Cette excellente comédie policière se double d’une subtile dénonciation de la condition faite aux Kurdes en Turquie. D’où un curieux équilibre entre la légèreté, voire même la loufoquerie de certaines situations, et la gravité du propos. Un film à voir.

Continuer la lecture de Quand une comédie policière évoque le sort des Kurdes en Turquie

Quel rapport entre C’était un rendez-vous de Claude Lelouch et L’Arche russe d’Alexandre Sokourov

C’est vrai ça, quel rapport peut-il y avoir entre C’était un rendez-vous de Claude Lelouche, un court-métrage de 9 minutes tourné en 1976…

… et L’Arche russe d’Alexandre Sokourov, un film de 96 minutes sorti en 2002 ?

Vous séchez ? Tous les deux sont composés d’un seul plan-séquence, une scène filmée dans la continuité d’une prise de vue unique. Si les plans-séquences ne sont pas rares depuis les années 1920, c’est presque toujours comme une partie du film. Ces deux exemples sont donc exceptionnels, mêmes s’ils semblent un peu plus fréquents parmi les courts-métrages. J’ajouterai que je vous les ai cités parce que je les connaissais déjà, mais chemin faisant, j’ai découvert que Victoria, un film allemand de Sebastian Schipper sorti en 2015, a été tourné en un seul plan-séquence de 136 minutes, un record !

Le Shaker (hors-série 1)

Le Shaker poursuit sa route avec un premier hors-série consacré au  romancier Martin Page. Pour ceux qui, comme moi, ne connaissent pas ou peu cet auteur, voici  une brève présentation de trois de ses ouvrages :

Son premier roman, Comment je suis devenu stupide, publié en 2001, a fait l’objet d’une adaptation en bande-dessinée par l’auteur et le dessinateur Nikola Witko dès 2004.

Son dernier livre, Les animaux ne sont pas comestibles, est le récit du parcours de l’auteur vers le véganisme, nécessairement marqué par la question animale.

Histoire de zombies post-apocalyptique sous le pseudonyme de Pit Agarmen dont le point de départ n’est pas sans rappelé Je suis une légende de Richard Matheson, La nuit a dévoré le monde vient d’être porté à l’écran par Dominique Rocher. Vous en trouverez ci-dessous deux critiques sur Youtube.

Grand merci aux collègues du Shaker de susciter des curiosités.