Archives par mot-clé : Cinéma

L’art pariétal préhistorique aux origines du cinéma ?

J’ai vu ce soir sur la chaîne Histoire un fort intéressant documentaire intitulé Quand Homo Sapiens faisait son cinéma centré sur le travaux du préhistorien Marc Azéma sur la représentation du mouvement dans l’art  paléolithique, notamment à la grotte Chauvet. Continuer la lecture de L’art pariétal préhistorique aux origines du cinéma ?

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Voyage à travers le cinéma français de Bertrand Tavernier

Un film à voir absolument sur les réalisateurs, les acteurs, les compositeurs de musique de film, bref, sur 50 ans d’histoire du cinéma français des années 1930 aux années 1980. Une anthologie personnelle qui s’adresse à tous. En attendant, pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, je vous laisse visionner les vidéos ci-dessous. Continuer la lecture de Voyage à travers le cinéma français de Bertrand Tavernier

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Louis Jouvet ou le théâtre incarné

En remettant un peu d’ordre dans ma bibliothèque, j’ai retrouvé un exemplaire d’Écoute, mon ami de Louis Jouvet, illustré par Christian Bérard. Du coup, je Jouvet-Ecoute-mon-amime suis dit que ce serait bien de consacrer une petite chronique à ce très grand acteur et metteur en scène, dont l’héritage reste toujours vivant. Je ne m’appesantirai ici sur sa biographie – voir à ce propos ici ou et aussi l’ouvrage Jean-Marc Loubier, Louis Jouvet, le patron, édition augmentée et corrigée, (Ramsay, 2001) – et j’insisterai plutôt sur les ressources documentaires existant sur son travail et sa réflexion d’homme de théâtre.

Continuer la lecture de Louis Jouvet ou le théâtre incarné

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Tintin et le monde réel : deux exemples d’inspiration pris par Hergé dans l’actualité de son temps

Dans la collection d’ouvrages dont je vous ai parlé au sujet du livre de Chris Marker Le fond de l’air est rouge, j’ai trouvé deux perles pour tintinophiles, touchant des personnes réelles ayant inspiré à Hergé deux de ses personnages.

Continuer la lecture de Tintin et le monde réel : deux exemples d’inspiration pris par Hergé dans l’actualité de son temps

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Le fond de l’air est rouge

Chris-Marker-Le-fonds de l'air-est-rougeChris-Marker-Le-fonds de l'air-est-rouge-2Dans une collection d’ouvrages dont la bibliothèque où je travaille a récemment hérité, j’ai trouvé un ouvrage paru en 1978 chez François Maspero et intitulé Le fonds de l’air est rouge : scènes de la troisième guerre mondiale 1967-1977 . Il s’agit des textes et la description d’un film de Chris Marker  composé d’images d’archives sur les mouvements sociaux et révolutionnaires des années 1960 et 1970. Continuer la lecture de Le fond de l’air est rouge

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Autour d’Henri Laborit

L’idée de ce billet m’est venu lorsqu’un collègue m’a parlé d’une de ses lectures en cours, Eloge de la fuite (extraits) d’Henri Laborit. Cela m’a projeté voici quelques décennies en arrière, très précisément en 1980, année de la sortie du film d’Alain Resnais, Mon oncle d’Amérique, qui fait une large part aux travaux de cet auteur sur le comportement humain. Continuer la lecture de Autour d’Henri Laborit

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Quelques notes autour des rapports du cinéma et de la littérature

Les rapports entre littérature et cinéma sont multiples. Ils prennent d’abord la forme de l’adaptation cinématographique d’une oeuvre littéraire préexistante, depuis Les Mousquetaires de la Reine de Méliès à la trilogie du Seigneur des anneaux réalisée par Peter Jackson.

Vient ensuite la figure de l’écrivain-scénariste ou dialoguiste tels Audiard, Dali, Prévert et tant d’autres au sujet desquels le site Monsieur Akdin donne une bibliographie (A-L | M-V). Celle-ci se réfère fréquemment à l’Anthologie du cinéma invisible de Christian Janicot paru en 1995 qui donne une centaine d’exemples de projets inaboutis. Continuer la lecture de Quelques notes autour des rapports du cinéma et de la littérature

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Folioscopes, flip books et autres feuilleteurs et feuilletoscopes

Un flip book est une réunion d’images assemblées destinée à être feuilletée pour donner une impression de mouvement et créer une séquence animée à partir d’un simple petit livre et sans l’aide d’une machine.

Très populaire à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, mais encore fabriqué de nos jours, le flip book (du verbe to flip over ou to flip through : feuilleter) est le nom américain (on dit aussi blow book), plus connu que son appellation française, du folioscope (parfois aussi appelé kineograph, feuilletoscope ou cinéma de poche). Les anglais utilisent les termes flick book ou flicker book et les allemands Abblätterbuch (livre à feuilleter) au XIXe siècle et depuis Daumenkino  : « le cinéma avec le pouce », appellation que l’on retrouvait parfois aux États-Unis au début du siècle (thumb book ou thumb cinema) comme celles moins courantes de flip movie, fingertip movie, riffle book, living picture book ou hand cinema.

Aux dénomination indiquées dans cet extrait de l’excellent site de Pascal FouchéFlipbook.info, je voudrais ajouter celle de  feuilleteur indiquée sur un de ceux de ma collection, bien que ce terme soit normalement utilisé pour différentes machines utilisant le principe simple de la persistance de la vision. Aux frontières des livres animés et des jouets optiques qui ont précédé et accompagné la naissance du cinéma, ces petits livrets semblent un peu négligés de la recherche dite sérieuse, de sorte qu’il est bien difficile d’établir une bibliographie sur la question. Heureusement que le site sus-nommé est là pour nous relater leur histoire, en proposer une typologie et présenter quelques spécimens d’une collection de plus 7000 folioscopes. Son blog est également des plus intéressants.

Comme l’indique Pascal Fouché, il s’en fabrique encore de nos jours et, en France, c’est sans doute HEEZA, entreprise de vente par correspondance dédiée au cinéma d’animation et à ses produits dérivés qui en offre le plus large choix (plus de 500) dont une bonne partie est présentée sur Dailymotion ou sur Youtube, plates formes bien connues de vidéos en ligne.

Je vous conseille d’ailleurs de faire sur ces dernières des recherches utilisant flipbook (D|Y) ou folioscope (D|Y) pour réaliser votre propre sélection comme je l’ai fait moi-même (voir ci-dessous blow book) en empruntant en outre à d’autres sites (ex. : CMS-SPIP). Je vous invite aussi à visiter les sites de Flblb, Schnacks  et autres éditeurs et revendeurs répertoriés encore une fois sur  Flipbook.info.

Si vous voulez créer un flip book en ligne, essayez sur Benettonplay. Pour des flip books classiques, des conseils vous sont donnés dans un document de Jacques Dilhuit.

Et voici ma petite sélection :

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts