Archives par mot-clé : Déportation

Recherche sur un déporté non-juif

Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants
Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent

Ils se croyaient des hommes, n’étaient plus que des nombres
Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés
Dès que la main retombe il ne reste qu’une ombre
Ils ne devaient jamais plus revoir un été

La fuite monotone et sans hâte du temps
Survivre encore un jour, une heure, obstinément
Combien de tours de roues, d’arrêts et de départs
Qui n’en finissent pas de distiller l’espoir

Ils s’appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel
Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou
D’autres ne priaient pas, mais qu’importe le ciel
Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux

Extrait de Nuit et brouillard de Jean Ferrat.

Continuer la lecture de Recherche sur un déporté non-juif

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Il s’appelait Simon Nizard

Mon grand-père avait un ami, juif tunisien naïvement confiant dans les valeurs de la France. Vous savez : liberté, égalité, fraternité, Lumières et autres totems auxquels il convient de sacrifier sans y adhérer vraiment… Mais lui y croyait et jugeait invraisemblable que les autorités de Vichy puissent s’en prendre à lui, honnête citoyen innocent. Nous étions au début de 1943. La zone sud avait été envahie au mois de novembre précédent et le 22 janvier débuta à Marseille une grande rafle dont beaucoup ne revinrent pas. Simon Nizard était de ceux-là(1).

En 1994, alors que je subissais ma formation de bibliothécaire à Villeurbanne, je retrouvais son nom dans un épais classeur inventoriant les “passagers” des différents convois “Nuit et brouillard” partis de France pour se perdre dans l’archipel d’Auschwitz. Le terminus pour lui fut Sobibor(2). Continuer la lecture de Il s’appelait Simon Nizard

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts