Archives par mot-clé : Ecologie

La beauté du Nord, des terrils… et du traquet motteux

Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais, parle de belle manière de son pays et de sa renaissance après le temps des mines.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

L’effondrement et les collapsologues

Il y a une incompatibilité radicale entre notre système économique et politique et la biosphère. L’un ou l’autre doit mourir.

Pablo Servigne

Après l’anthropocène, il était inévitable que je m’intéresse aux notions d’effondrement et de collapsologie. Sur la question, l’Institut Monumentum est une mine d’informations, il est vrai un peu partiale, puisqu’il s’agit d’un laboratoire d’idées où se regroupent les principaux collapsologues français comme Pablo Servigne, l’inventeur du terme, et Yves Cochet. Ceux-ci sont souvent considérés comme des prophètes de malheur, des catastrophistes, un peu comme Cassandre pendant la guerre de Troie. Ces discours, qui dérangent notre confort, nos habitudes, nos certitudes, ont du mal à être entendus. Mais Cassandre avait raison et Troie s’est bien effondrée sous les assauts des Achéens. Alors, pourquoi ne pas s’intéresser un peu à ces idées qui nous dérangent, des fois que certaines se révèlent exactes ? En attendant mieux, voici un peu de documentation.

Continuer la lecture de L’effondrement et les collapsologues

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

L’Anthropocène ou l’homme comme facteur géologique

Parmi les mots qui s’inscrivent avec insistance dans notre vocabulaire ces dernières années, deux forment une alliance singulière. l’apocalypse, vieux mythe qui mobilise plus que jamais philosophes, spécialistes des sciences sociales et critiques littéraires, et l’anthropocène, concept de géologie qui suscite désormais la discussion chez les historiens, les géographes, les anthropologues, etc. Le couple qu’ils forment suggère à la fois la fascination de la fin, l’idée que « l’homme » en est responsable et la banalisation d’un certain fatalisme devant l’échelle des phénomènes ; comment lutter contre une ère géologique ?

Jean-Paul Engélibert, Fabuler la fin du monde

L’ouvrage de Jean-Paul Engélibert m’a incité à établir un programme de lecture sur les fictions d’apocalypse et à m’intéresser un peu à la notion encore récente et discutée d’anthropocène. Récente, car le mot ne date que du début des années 2000. Discutée parce que, même parmi ses partisans, tous ne sont pas d’accord sur le début de cette nouvelle ère, hésitant notamment entre le néolithique ou la révolution industrielle. Dans ce dernier cas, certains jugent qu’il est inapproprié de rendre l’humanité (anthropos) entière responsable de ce qui relève surtout du développement d’un certain genre de sociétés humaines, la société occidentale, capitaliste et industrielle. Aussi lui préfèrent-ils le mot capitalocène.

J’ai souhaité rassembler ici un peu de documentation sur la question. Peut-être cela vous intéressera-t-il ?

Continuer la lecture de L’Anthropocène ou l’homme comme facteur géologique

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Apocalypses de notre temps : fictions de fin du monde de l’anthropocène

Le monde va finir ; la seule raison pour laquelle il pourrait durer, c’est qu’il existe. Que cette raison est faible, comparée à toutes celles qui annoncent le contraire, particulièrement à celle-ci : Qu’est-ce que le monde a désormais à faire sous le ciel ? []

Charles Baudelaire, Fusées

Je suis en train de lire un très intéressant essai de Jean-Paul Engélibert sur les fictions d’apocalypse. Du coup, j’ai commencé une petite bibliographie sur les les fins du monde dans la littérature et les autres arts au temps de l’anthropocène, ce dernier terme pris dans son acception d’ère débutant à la fin du XVIIIe siècle, avec le début de la révolution industrielle. Si ce petit programme de lecture vous intéresse…

Continuer la lecture de Apocalypses de notre temps : fictions de fin du monde de l’anthropocène

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Écologie et édition

Le n° 1207 de Livres hebdo paru le 1er mars est un numéro spécial écologie avec Cyril Dion en rédacteur en chef invité. Bonne occasion d’explorer un peu la production éditoriale en ce domaine, laquelle est très diverses. Deux axes principaux s’y dégagent cependant selon lesquels les éditeurs orientent leur production : les essais sur l’écologie et le développement durable et les ouvrages pratiques pour un quotidien écologique.

Dernière mise à jour : 23 octobre 2019.

Essais sur l’écologie, le développement durable…

Ouvrages pratiques pour un quotidien écologique

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Domaine du possible, une collection d’Actes Sud

Normalement, je ne fais pas de publicité, mais le n° 1207 de Livres hebdo paru le 1er mars était accompagné d’un catalogue de Domaine du possible, une collection d’Actes Sud dont la thématique m’a paru des plus intéressantes. Voyez plutôt la présentation qui en est faite sure le site de l’éditeur :

Domaine du possible
Continuer la lecture de Domaine du possible, une collection d’Actes Sud

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Décroissance : quelques références

En découvrant un article de Laurent Vladic. “Dix bonnes raisons d’être décroissant” sur le site Le Comptoir, j’ai souhaité revenir sur ce sujet que j’avais brièvement abordé voici quelques années. Comme d’habitude, des mises à jour seront sans doute souhaitables…

A voir et à écouter

Dans l’extrait suivant du Buzz décroissant, documentaire de Marc Chinal, Bruno Clémentin explique quoi  faire pour être décroissant. Il est lui-même administrateur de La décroissance, mensuel du collectif  Casseurs de pub. Continuer la lecture de Décroissance : quelques références

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Nouvelles de nulle part par William Morris

Je suis en train de découvrir les Nouvelles de nulle part dans une traduction publiée en 1961 aux Éditions sociales. Cet ouvrage de William Morris (1934-1896) a paru initialement en 1890 sous le titre  News from nowhere or an Epoch of rest. L’auteur, plus connu de nos jours pour sa participation au mouvement préraphaélite et son apport aux arts décoratifs, fait partie de la Socialist League de tendance socialiste libertaire dont il est est question dans le premier chapitre du roman. Dans ce dernier comme dans celui auquel il est censé répondre, Looking Backward (C’était demain ou Cent ans après ou l’an 2000) d’Edward Bellamy (1850-1898), le narrateur s’endort pour se réveiller des décennies plus tard. Il découvre alors une nouvelle société, nécessairement plus juste et harmonieuse selon le modèle de l’utopie, mais une utopie transposée non plus en un autre lieu comme chez Thomas More, mais dans le futur. Si le procédé n’est pas neuf (cf. Louis Sébastien Mercier, précurseur du roman d’anticipation, en 1771 avec L’An 2440, rêve s’il en fut jamais), le résultat est des plus stimulants, du moins pour ce que j’en ai lu jusqu’à présent. Continuer la lecture de Nouvelles de nulle part par William Morris

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Développement durable ou décroissance soutenable ?

Deux dates, deux rapports, un constat

 

1972 : le 1er rapport du club de Rome ou rapport Meadows, The limits to growth ? (Halte à la croissance) remet en cause le modèle de croissance dominant. Voir le commentaire approfondi de ce document (cf. Manicore.com, site de Jean-Marc Jancovici).

Mars 2005 : Le rapport de 1300 scientifiques commandé par l’ONU pour évaluer l’état des milieux naturel de la planète constate qu’environ 60 % des écosystèmes permettant la vie sur Terre ont été dégradés et préconise des changements radicaux en matière de développement et d’éducation.

 

Développement durable

Agora21

Association4d

Centre de recherche et d’information pour le développement – CRID

Internationa Institut for Sustainable Devlopment – IISD

Média-terre

Quelques ouvrages sur le sujet

Décroissance soutenable

Biosphère, réseau de documentation des écologistes activistes

Casseurs de pub et la revue La décroissance

Décroissance.info

La décroissance : dix question pour en débattre

La décroissance, une utopie ?

Institut d’études économiques et sociales por la décroissance soutenable – IEESDS

Réseau des Objecteurs de Croissance pour l’Après-Développement – ROCADe

Nicholas Georgescu-Roegen, théoricien de la décroissance (Encyclopédie Agora)

Quelques ouvrages sur le sujet

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts