Archives par mot-clé : Japon

Une exposition d’estampes japonaises à Aix-en-Provence et quelques références bibliographiques sur le sujet

Extrait des Trente-six vues du mont Fuji: Ejiri dans la province de Suruga / Katsushika Hokusaï

Si vous passez par ma ville d’origine, je vous conseille d’aller voir à l’hôtel de Caumont une exposition consacrée aux maîtres de l’estampe japonaise, Hokusaï, Hirorishige, Utamaro et quelques autres. Les œuvre exposées sont pour la plupart issues de la collection de Georges Leskowicz consacrée à l’art de l’ukiyo-e.

Voir l’article de présentation sur le site de la revue.

Un numéro hors-série de Connaissance des arts ainsi qu’un catalogue sont consacrés à cet événement culturel qui doit durer jusqu’au 22 mars 2020.

Pour compléter la documentation sur le sujet, je vous renvoie à ma tentative de webographie sur les estampes japonaises de l’ukiyo-e au japonisme ainsi qu’aux nombreux livres figurant dans le catalogue de la BnF.

Continuer la lecture de Une exposition d’estampes japonaises à Aix-en-Provence et quelques références bibliographiques sur le sujet

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Les estampes japonaises de l’ukiyo-e au japonisme : tentative de webographie

Les informations sur les images du monde flottant (ukiyo-e) et leurs reproductions abondent sur internet, notamment sur les sites des musées et bibliothèques, ceux des marchands d’arts spécialisés ou non dans l’estampe japonaise et sur des blogs spécialisés dans le Japon et son patrimoine artistique. Je voudrais faire ici une sélection de quelques sites, à compléter au fil de mes découverte et de vos suggestions.

Dernière mise à jour : 6 janvier 2020.

Continuer la lecture de Les estampes japonaises de l’ukiyo-e au japonisme : tentative de webographie

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

De Cipango au Japon

Voici un poème que j’ai appris en 5e, au milieu des années 70 du siècle dernier :

Les conquérants

Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal,
Fatigués de porter leurs misères hautaines,
De Palos de Moguer, routiers et capitaines
Partaient, ivres d’un rêve héroique et brutal.

Ils allaient conquérir le fabuleux métal
Que Cipango murit dans ses mines lointaines,
Et les vents alizés inclinaient leurs antennes
Aux bords mystérieux du monde occidental.

Chaque soir, espérant des lendemains épiques,
L’azur phosphorescent de la mer des Tropiques
Enchantait leur sommeil d’un mirage doré;

Où, penchés à l’avant de blanches caravelles,
Ils regardaient monter en un ciel ignoré
Du fond de l’Ocean des étoiles nouvelles.

Jose Maria de Heredia

Et d’où vient Cipango, utilisé notamment Marco Polo pour désigner le Japon  ? Du chinois 日本国 rìběnguó (« pays de la racine du jour »).

Sur les différents noms du Japon, voir Wikipedia et l’Histoire et description générale du Japon de Pierre-François-Xavier de Charlevoix (1736), disponible sur Google livres.

A noter que Cipango est le titre d’une revue de l’INALCO, consacrée à des études en langue française portant sur le Japon.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Vagues japonaises

Great Waves: Chinese Themes in the Arts of Korea and Japan, exposition en ligne du Metropolitan Museum (1er mars 2003-21 septembre 2003).

HOKUSAI « l’affolé de son art » d’Edmond de Goncourt à Norbert Lagane , exposition du musée Guimet (21 mai 2008-4 août 2008).

Hiroshige, « La mer à Satta, dans la province de Suruga » (Suruga Satta kaijô)L’estampe japonaise images d’un monde éphémère, exposition en ligne de la BNF. Vous pouvez, entre autres choses, feuilleter l’album Les trente-six vues du mont Fuji d’où est extraite la grande vague de Kanagawa et trouver des informations sur Hokusai ou sur Hiroshige qui a également traité le thème de la vague (voir infos ici et ).

Voir aussi

l’article Wikipedia La Grande vague de Kanagawa

ma chronique sur les estampes japonaises

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts