Archives par mot-clé : Jeux

Quelques liens sur Edouard Lucas

En feuilletant les comptes-rendus de la 13e session de l’Association française pour l’avancement des sciences tenue à Blois en septembre 1884, j’ai découvert une conférence sur le calcul et les machines à calculer (accessible aussi ici) .

Voulant en savoir plus sur son auteur, Edouard Lucas, je n’ai pas tardé à me rendre compte qu’il était assez connu, Continuer la lecture de Quelques liens sur Edouard Lucas

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Épaminondas : petit inventaire à la Prévert

L’autre jour, je ne sais plus pourquoi, lors d’une conversation avec des collègues, le nom Épaminondas a été prononcé. Il évoquait vaguement pour moi un général grec dont je ne savais plus trop s’il était mythologique ou bien réel. Une rapide recherche sur internet me rappela qu’il s’agit d’un général thébain ayant vécu entre 418 et 362 avant l’ère commune qui libéra sa cité du joug spartiate et assura pour un temps l’hégémonie thébaine en Grèce(1). Sa mort à la bataille de Mantinée a constitué un thème classique des artistes des siècles passés(2). Continuer la lecture de Épaminondas : petit inventaire à la Prévert

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Les Soirées amusantes de Huvier et les jeux du temps passé

Les chroniques de Bernard Galimard-Flavigny sont décidément une mine pour le curieux. Dans celle parue dans les Petites affiches. La loi, n° 38, du 23 février dernier, laquelle est disponible sur son blog, il traite d’un ouvrage de François Huvier des Fontenelles (1757-1823) intitulé Les Soirées amusantes, ou Entretien sur les jeux à gages, et autres, paru en 1788, à Paris, chez la veuve Duchesne, actuellement disponible sur le site de la Bayerische Staat Bibliothek.

C’est une source de premier choix sur les jeux usités à la fin de l’Ancien Régime qui sert de référence concernant ce domaine. Voir par exemple des sites spécialisés comme l’Académie des jeux oubliés dont il est la source principale, voire unique, pour des jeux comme le chat qui dort, le jeu de la peur ou chnif, chnof, chnorum.

Pour plus d’informations cet ouvrage et son auteur, je vous renvoie aux ressources suivantes :

Le site de la librairie Villa Browna.

Antoine-Alexandre Barbier. Dictionnaire des ouvrages anonymes et pseudonymes… tome 3. 2e éd. Paris : chez Barrois l’Aîné, 1824. Disponible sur Google livres.

Léon Techener. Bibliothèque champenoise ou Catalogue raisonné‎ d’une collection de livres curieux d’opuscules rares, de documents inédits ou imprimés, de chartes, d’autographes, de cartes et d’estampes relatifs à l’ancienne province de Champagne. Paris‎ : L. Techener‎, 1886. Partiellement accessible sur Google livres.

Pour aller plus loin sur les jeux,voir les ouvrages suivants :

Pierre Berloquin. Cent jeux de tables. Flammarion, 1976.

Cet ouvrage a connu plusieurs rééditions sous des titres divers, comme le rappelle l’auteur qui a écrit de nombreux livres sur les jeux (voir bibliographie).

Jean Boussac. Encyclopédie des jeux de cartes : jeux de combinaisons, de ruse, de hasard, patiences, etc. L. Chailley , 1896. Disponible sur Gallica.

Jean-Marie Lhôte. Histoire des jeux de société : géométries du désir. Flammarion, 1995.

L’ouvrage étant quelque peu onéreux, deux ans plus tard, une sorte d’abrégé par le même auteur est paru chez le même éditeur : Dictionnaires des jeux de sociétés. Ces deux ouvrages sont malheureusement épuisés. Par contre, Berg International a réédité en 2010 Le symbolisme des jeux, initialement paru en 1976.

Th. de Moulidars. Grande encyclopédie méthodique, universelle, illustrée, des jeux et des divertissements de l’esprit et du corps. Librairie illustrée, 1888. Disponible sur Gallica.

Dernière mise à jour : 21 novembre 2012.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts