Archives par mot-clé : Polars

Une défense du roman policier… de 1910

Je ne sais quel gredin, ayant commis une sale action, s’est avisé, l’autre jour de déclarer qu’il avait été entraîné dans la voie du crime par la lecture des romans policiers. Et aussitôt tous les gobeurs de lever les bras au ciel :
— Ah ! c’est bien vrai ! Ces romans corrompent les consciences ! ils invitent les apaches à fonctionner et leur dévoilent les moyens de travailler, au moindre péril possible.
C’est un thème tout fait et les variations ne manquent pas.Eh bien, n’en déplaise à tous ces débineurs de romanciers, je me permettrai de leur affirmer qu’au temps passé, les enseignements donnés au peuple et surtout aux enfants n’étaient ni plus moraux ni plus anodins.
— Mais, vous écriez-vous, il n’y avait pas de journaux avant la fin du XVIIIe siècle !
Soit ! mais il y avait les veillées, il y avait les conteurs de village, il y avait la vieille qui venait s’asseoir au coin du foyer et à qui l’on criait :
— Mère grand, une histoire !
Et selon l’époque, l’histoire, —le conte de la veillée,— était toujours le même, soit une légende brutale, des bandits traqués dans la vallée voisine et se livrant aux pires atrocités, soit une histoire de diable bête à pleurer et qui donnait aux gens le goût du pacte signé avec du sang.
Sont-ce les journaux, —et les romanciers,— qui ont créé, la popularité des Cartouche et des Mandrins, qui ont fait des héros de tous les massacreurs de peuple, —y compris Napoléon, dont on parla beaucoup trop sous le chaume ?
N’est-ce pas dans les chaumières que l’esprit clérical entretenait, par des récits absurdes et mensongers, les histoires de juifs sacrifiant des enfants ou de protestants livrant leurs filles au démon ?
Vous rappelant cette propagande du mal qui se fit pendant des siècles sous le couvert de l’ignorance, de la sottise ou du fanatisme, croyez-vous que vraiment les Gaboriau, les Ponson du Terrail et plus récemment les créateurs de “Sherlock Holmes” ou d’ “Arsène Lupin” soient de si grands criminels ?
Non, certes, car depuis Frédéric Soulié, Alexandre Dumas jusqu’à Rochebourg ou Jules Mary, les romanciers populaires, tout en compliquant leurs intrigues de crimes et d’invraisemblances, ont toujours et quand même dirigé la trame de leurs imaginations vers un dénouement de bonté et de justice. “Nick Carter” ou “Toto Fouinard” sont des chevaliers qui, Don Quichottes modernes, courent le monde pour la défense de la jeune victime, de l’orphelin ou de la veuve éplorée.
Dites que c’est bête : bon ! quoique vous ne soyez pas fichus d’en faire autant ! Mais ne répétez pas cette sottise que nos bandits trouvent en les romans actuels des incitations au crime. C’est faux ! 

Cette défense du roman policier par le romancier Jules Lermina a paru dans les colonnes de L’Aurore, le samedi 6 août 1910. Je l’ai trouvée dans l’introduction de Détectives et policiers #1, une anthologie présentée par Frédéric Serva. Elle est téléchargeable sur eBooks, un site à découvrir, ainsi que Redux, la constellation dont il fait partie.

L’histoire comme enquête : réflexions décousues

Les archéologues sont de véritables enquêteurs Avec une ingéniosité incomparable, ils échafaudent peu à peu leur raisonnement (l’on pourrait dire pierre par pierre) jusqu’à ce que la solution logique finisse par s’imposer.

C.W. Ceram

Continuer la lecture de L’histoire comme enquête : réflexions décousues

Quand une comédie policière évoque le sort des Kurdes en Turquie

Qui a tué Lady Winsley ? est le dernier film du réalisateur irakien d’origine kurde Hiner Saleem (My sweet pepper land). Cette excellente comédie policière se double d’une subtile dénonciation de la condition faite aux Kurdes en Turquie. D’où un curieux équilibre entre la légèreté, voire même la loufoquerie de certaines situations, et la gravité du propos. Un film à voir.

Continuer la lecture de Quand une comédie policière évoque le sort des Kurdes en Turquie

Ils ont incarné Sherlock Holmes au cinéma et à la télévision

Je voudrais vous présenter ci-dessous quelques visages de Sherlock Holmes à travers des adaptations cinématographiques ou télévisuelles. Voir à ce propos la sélection de Bepolar.

Dernière mise à jour : 17 mars 2020.

Continuer la lecture de Ils ont incarné Sherlock Holmes au cinéma et à la télévision

Maximilien Heller, un précurseur de Sherlock Holmes

A l’été 1876, [Doyle] rend visite à Paris à son grand-oncle Michael Conan Doyle auquel il doit son deuxième prénom), et sans doute lit-il alors un roman publié en 1871 : Maximilien Heller de Henri Cauvain. Le portrait d’un misanthrope génial génial, ancien avocat aux facultés intellectuelles aigües, mais dont l’humeur alterne entre exaltation et neurasthénie.

Cet extrait de Sherlock Holmes, une vie ne pouvait qu’attiser ma curiosité et je me suis mis en quête de plus d’informations sur le roman cité et son auteur. Continuer la lecture de Maximilien Heller, un précurseur de Sherlock Holmes

Sherlock Holmes & Co.

Je suis en train de lire l’édition de poche parue récemment de Sherlock Holmes, une vie de Xavier Mauméjean et André François Ruaud. Ouvrage fort instructif.

Sans être comme eux un spécialiste du génie de Bakerstreet, j’apprécie fort ses enquêtes, tant dans les nouvelles d’Arthur Conan Doyle que dans les adaptations qui ont pu en être données comme la classique série réalisée de 1984 à 1994 avec Jeremy Brett …

Continuer la lecture de Sherlock Holmes & Co.

Polars, policiers, thrillers : petite biblio-webographie

Bien que j’aie participé voici plusieurs fois années au concours « Polar page une » organisé par la médiathèque de La Riche et malheureusement disparu (voir mes nouvelles de 2000 et 2002),  je ne suis pas un spécialiste de littérature policière. Alors, je cherche à m’informer et rassemble un peu de documentation sur le sujet. Je vous la propose telle quelle, si ce sujet vous intéresse. Cette biblio-webographie fera l’objet de mises à jour plus ou moins régulières, et comme d’habitude, si vous avez des suggestions…

Dernière mise à jour : 28 février 2017.

Continuer la lecture de Polars, policiers, thrillers : petite biblio-webographie

L’image des archives dans la culture populaire

Voici quelques années, j’avais publié dans ce carnet une série de chroniques dédiées à la représentation des bibliothèques et des bibliothécaires tant par le texte que par l’image (peinture, bande dessinée, cinéma…). Cette série était intitulée Drôle de bibs et s’est étirée d’avril à juin 2012, puis je suis passé à autre chose…

Or voici que je viens de découvrir un blog fort intéressant intitulé Archives et culture pop. Continuer la lecture de L’image des archives dans la culture populaire

Krimi : une anthologie du récit policier sous le Troisième Reich

KrimiVoici ma dernière lecture, Krimi : une anthologie du récit policier sous le Troisième Reich, ouvrage paru aux éditions Anacharsis. Les textes ont été choisis, présentés et traduits de l’allemand par Vincent Platini, de la Freie Universität de Berlin, qui a précédemment publié deux articles sur le même sujet : Continuer la lecture de Krimi : une anthologie du récit policier sous le Troisième Reich