Archives par mot-clé : Recherche

L’héritage d’URBAMA

En 1977 une équipe de recherches associée au CNRS, l’ERA 706, est fondée à Tours par Jean-François Troin et quelques collègues spécialistes du Maghreb. Elle deviendra ultérieurement le Centre d’Études et de Recherches sur l’Urbanisation du Monde Arabe (URBAMA).

Très actif pendant plus d’un quart de siècle au cours duquel se succèdent à sa tête les géographes Jean-François Troin (1977-1988) et Pierre Signoles (1988-1997) et le sociologue politique Pierre Robert Baduel (1998-2003), le laboratoire se fond en 2004 dans une UMR élargie, CITERES (Cités, Territoires, Environnement et Sociétés) dont il constitue un des quatre pôles : EMAM (Equipe Monde Arabe et Méditerranée).

La bibliothèque où je travaille a hérité, directement ou non au cours des années, d’une grande partie du fonds documentaire (livres, périodiques, cartes….) de ce laboratoire de recherche. Je souhaite rassembler ici un peu de documentation concernant cet important acteur de la recherche sur le monde arabe.

Continuer la lecture de L’héritage d’URBAMA

Les acteurs des études et de la recherche sur le monde arabe : petit annuaire

En complément de mon annuaire des bibliothèques et centres de documentation sur le Monde arabe et le Proche-Orient, voici l’amorce d’un annuaire des acteurs des études et de la recherche sur le monde arabe. A compléter, bien évidemment…

Plusieurs de ces organismes publient des revues.

Mise à jour du 6 avril 2022

Eric Verdeil. “Où fait-on de la géographie sur le Monde arabe en France?” article paru le 17 janvier 2014 sur le carnet de Rumor (Recherches urbaines au Moyen-Orient).

Continuer la lecture de Les acteurs des études et de la recherche sur le monde arabe : petit annuaire

Le Centre d’Etudes des Sociétés Méditerranéennes (CESM)

J’ai découvert dernièrement un article de Laure Verdon paru dans le n° 48 (2014) de Rives méditerranéennes, numéro spécial consacré à un Essai d’ego-histoire collective. Intitulé “Georges Duby et le Centre d’Études des Sociétés Méditerranéennes. Une ambition aixoise”, il porte sur le CESM qui compta beaucoup dans la vie de mon père et dont la création remonte aux années aixoises de Georges Duby.

Fondé en 1960 par Georges Duby et le géographe Hildebert Isnard, c’est un laboratoire interdisciplinaire auxquels participent des chercheurs issus des sciences sociales et humaines (histoire, géographie, sociologues) parmi lesquels se trouvent des boursiers étrangers du CESM venus notamment du Royaume-Uni  ou des pays de l’Est (Pologne, Tchécoslovaquie).

En 1969, il devient une des composantes de l’Institut de Recherches Méditerranéennes (IRM) regroupant des laboratoires travaillant sur le monde méditerranéen. L’année 1976 voit la création d’un GIS (Groupement d’intérêt scientifique) Méditerranée avec pratiquement les mêmes composantes…

Si Georges Duby part au Collège de France en 1970, le centre n’en continue pas moins ses travaux, notamment sur le village méditerranéen,  chantier interdisciplinaire qui se poursuit jusque dans les années 1980. Est alors créé le Groupement de recherche Nord-Méditerranée devenu depuis TELEMMe. Mais ceci est une autre histoire…