Archives par mot-clé : Révolution française

La Révolution, l’Empire et la Restauration en quelques séries et feuilletons télévisés des années 1970-1980

Quand j’étais enfant et adolescent, il existait un certain nombre de séries et de feuilletons télévisés se déroulant entre la fin de la Révolution et les débuts de la Monarchie de Juillet, une période dont l’unité réside dans l’ascension d’un certain général devenu empereur (cf. Vidocq ; Schulmeister), puis par son souvenir persistant, des conspirations bonapartistes de la Restauration (cf. Les Mohicans de Paris ; Ardéchois Cœur-Fidèle) au retour de ses cendres en 1840.

Il pouvait s’agir d’adaptations de mémoires de contemporains (Vidocq, Schulmeister) et de romans du XIXe siècle ou de créations purement télévisuelles. Des noms reviennent fréquemment parmi les scénariste et les réalisateurs : Marcel Bluwal, Jean Chatenet, Jean Cosmos, Stellio Lorenzi

Je vous propose ici une brève sélection de ces créations télévisuelles d’un autre temps. Je pense que cela vaudrais la peine que quelqu’un prennent la peine de les étudier plus avant…

Continuer la lecture de La Révolution, l’Empire et la Restauration en quelques séries et feuilletons télévisés des années 1970-1980

Lettre de M. Burke à un membre de l’Assemblée national de France

Le 9 mai prochain doit paraître, dans la petite collection des éditions Mille et une nuits, Lettre à un membre de l’Assemblée nationale sur la Révolution et Rousseau du célèbre réactionnaire anglais Edmund Burke.Publié en 1791 peu après Réflexions sur la Révolution en France, ce texte durcit les vues de l’auteur sur les événements révolutionnaires et le rôle joué par Jean-Jacques Rousseau.

En attendant de lire cette édition établie par Patrick Thierry qui a également révisé la traduction, je vous invite à feuilleter sur Google livres la première édition de la traduction française publiée à Paris par le libraire Louis Artaud en novembre 1791.  Précédé d’un assez long  “Avant-propos du traducteur” (p. 1-24), il s’agit d’un pamphlet adressé au constituant François-Louis Thibault de Menonville. A en croire la notice de la BNF, il est “paru la même année, même adresse, dans au moins cinq compositions typographiques différentes”.

Si vous préférez lire ce texte dans sa langue et son édition d’origine, parue en janvier 1791 sous le titre A Letter from Mr. Burke to a member of the National Assembly, in answer to some objections to his book on French affairs, vous pouvez également le faire sur Google livres.

J’en profite pour rappeler que cette année 2012 est celle du tricentenaire Jean-Jacques Rousseau et que ce dernier n’avait pas que des amis, comme le montre le cas d’Edmund Burke, mais aussi de Joseph de Maistre.