Archives par mot-clé : Sciences

L’homme dans l’infini

Que l’homme contemple donc la nature entière dans sa haute et pleine majesté, qu’il éloigne sa vue des objets bas qui l’environnent. Qu’il regarde cette éclatante lumière mise comme une lampe éternelle pour éclairer l’univers, que la terre lui paraisse comme un point au prix du vaste tour que cet astre décrit et qu’il s’étonne de ce que ce vaste tour lui‑même n’est qu’une pointe très délicate à l’égard de celui que ces astres, qui roulent dans le firmament, embrassent. Mais si notre vue s’arrête là que l’imagination passe outre, elle se lassera plutôt de concevoir que la nature de fournir. Tout ce monde visible n’est qu’un trait imperceptible dans l’ample sein de la nature. Nulle idée n’en approche, nous avons beau enfler nos conceptions au-delà des espaces imaginables, nous n’enfantons que des atomes au prix de la réalité des choses. C’est une sphère infinie dont le centre est partout, la circonférence nulle part. Enfin c’est le plus grand caractère sensible de la toute‑puissance de Dieu que notre imagination se perde dans cette pensée. Continuer la lecture de L’homme dans l’infini

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Le Dictionnaire des scientifiques de Touraine, le Docteur Georget et les monomanes de Géricault

Dans le fort intéressant Dictionnaire des scientifiques de Touraine publié par l’Académie de Touraine aux Presses de l’université François Rabelais, j’ai lu aujourd’hui la notice consacrée à au médecin aliéniste Étienne-Jean Georget (1795-1828), auteur de plusieurs ouvrages sur la folie. Il commanda au peintre Géricault une série de toiles représentant des monomanes alors qu’il exerçait à la Salpêtrière (plus d’infos) et si je vous en parle ce soir, c’est tout bêtement parce qu’une rue de Tours porte son nom et que j’y vis.

Théodore Géricault. La Monomane de l’Envie. Musée des beaux arts de Lyon.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts