Archives par mot-clé : Sciences politiques

Quand l’écologie entre en politique ou les deux origines de l’écologie politique : une webo-bibliographie

L’écologie est entrée en politique par deux voix différentes et parfois opposées : l’écologisme, né dans la société civile, va nourrir les premiers mouvements et partis écologistes pendant que les Etats vont tenter, avec plus ou moins de conviction et de sincérité, d’apporter une réponse à la crise environnementale.

Continuer la lecture de Quand l’écologie entre en politique ou les deux origines de l’écologie politique : une webo-bibliographie

L’abstention aux élections est-elle condamnable ? Et le vote blanc ?

Se moquer de la philosophie, c’est vraiment philosopher.

Blaise Pascal

Se moquer de la politique, est-ce vraiment faire de la politique ?

Sujet de philo imaginaire

Un peu plus de 66 % d’abstentionnistes au premier tour des élections régionales et départementales dimanche dernier. Deux électeurs sur trois ne se sont pas déplacés. Un record. Et partout le même lamento éploré.

Personnellement, à l’abstention définie comme le fait de ne pas se rendre aux urnes un jour d’élections, je préfère le vote blanc, où l’électeur se déplace pour exprimer son non-adhésion aux propositions des divers partis en lice. Il témoigne ainsi d’un engagement dans le non-engagement, voire même d’une critique du système politique en place. Malheureusement, il n’est toujours pas reconnu de manière pleine et entière, car, s’il est bien comptabilisé, il n’est toujours pas intégré dans les suffrages exprimés.

Continuer la lecture de L’abstention aux élections est-elle condamnable ? Et le vote blanc ?

Essai sur l’indifférence en matière politique par Armand Granel

En ces temps où, paraît-il, l’indifférence en matière politique grandit avec l’abstention1, il peut être intéressant de voir ce qu’il pouvait être dit sur cette question voici 150 ans. En examinant une liste d’ouvrages du XIXe siècle proposés en don par la Bibliothèque municipale de Toulouse, j’y ai trouvé le titre suivant, dont il existe une version numérisée su Gallica : Essai sur l’indifférence en matière politique d’un certain Armand Granel, avocat. Je ne sais pas ce que ça vaut, mais je le signale, à tout hasard…

  1. Encore faudrait-il être sûr que cette dernière est toujours l’indice d’une indifférence et non d’une grande exigence que le système politique actuel ne peut satisfaire…

Tirage au sort et démocratie : bibliographie expresse

Il n’y a pas qu’Étienne Chouard qui s’intéresse au tirage au sort. D’honorables universitaires ont commis plusieurs écrits sur le sujet sans être pourtant taxés d’extrémisme… Comme je m’intéresse un peu aux alternatives au système politique actuel (voir à ce propos une chronique du 16 mars 2017), je rassemble ici quelques références bibliographiques sur ce sujet.

Continuer la lecture de Tirage au sort et démocratie : bibliographie expresse

Désobéir

Je lis actuellement Désobéir, un intéressant essai de Frédéric Gros paru chez Albin Michel en septembre dernier.

Au fil des chapitres, de la soumission à la rébellion, de la subordination au droit de résistance, du conformisme à la transgression, du consentement à la désobéissance civile… … l’auteur nous invite à découvrir les différentes visages de la désobéissance, mais aussi son revers, l’obéissance, ce terreau de la banalité du mal illustrée pendant l’année 1961, chapitre central de l’ouvrage, par le procès EichmannContinuer la lecture de Désobéir

La bibliothèque diplomatique numérique du Ministère des Affaires étrangère

Un site à découvrir

C’est grâce à un article d’Annick Richard dans le carnet de la médiathèque de la MMSH que j’ai découvert cette bibliothèque numérique lanée le 12 mars 2018 par le Ministère des Affaires Étrangères. Je vous invite à lire aussi la présentation faite dans la lettre d’information de Gallica, cette nouvelle ressource en ligne étant développée dans le cadre du dispositif Gallica en marque blanche.

La société contre l’État selon Pierre Clastres et James C. Scott : micro-bibliographie

L’histoire des peuples qui ont une histoire est, dit-on, l’histoire de la lutte des classes. L’histoire des peuples sans histoire, c’est, dira-t-on avec autant de vérité au moins, l’histoire de leur lutte contre l’État.

Le chef qui veut faire le chef, on l’abandonne : la société primitive est le lieu du refus d’un pouvoir séparé, parce qu’elle-même, et non le chef, est le lieu réel du pouvoir

Extraits  de : Pierre Clastres. La Société contre l’État >  Lire plus d’extraits

Cette brève bibliographie est née de la lecture d’un aricle de Nicolas Journet, « Pierre Clastres. La politique du sauvage », publié dans le n° 303 (mai 2018) de Sciences humaines. Continuer la lecture de La société contre l’État selon Pierre Clastres et James C. Scott : micro-bibliographie

Tiqqun, le Comité invisible, le Bloom, Tarnac, etc.

Alors que l’affaire de Tarnac s’approche de son épilogue après s’être pas mal dégonflée au fil des années d’instruction et des semaines du procès, je suis en train de lire Maintenant  (voir un extrait) paru voici bientôt un an.

A propos, savez-vous que les autres ouvrages du Comité invisible ainsi que la revue Tiqqun dont Julien Coupat fut un des rédacteurs,  sont partiellement disponibles en ligne, notamment sur le site Bloom0101 ? Plusieurs  articles de Tiqqun ont été réédités séparément, notamment à La Fabrique, la maison d’édition d’Éric Hazan. Certains textes sont également disponibles sur Rocbo.

Mis à jour du 24 juin 2020

Continuer la lecture de Tiqqun, le Comité invisible, le Bloom, Tarnac, etc.

Une historienne politisée… et ce n’est pas un défaut, bien au contraire !

Grâce à Arrêt sur images, j’ai découvert certaines chroniques de Mathilde Larrère sur divers aspects de l’histoire souvent en rapport avec l’actualité,par exemple le rapprochement abusif des obsèques d’un certain Johnnny Halliday et de celles de Victor HugoContinuer la lecture de Une historienne politisée… et ce n’est pas un défaut, bien au contraire !