Archives par mot-clé : Taoïsme

Les robots, une idée déjà ancienne qui remontent à l’Antiquité grecque et chinoise

Homère. L’Iliade, chant 8, traduction de Leconte de Lisle

Et Thétis aux pieds d’argent parvint à la demeure de Hèphaistos, incorruptible, étoilée, admirable aux Immortels eux-mêmes ; faite d’airain, et que le Boiteux avait construite de ses mains.

Et elle le trouva suant, et se remuant autour des soufflets, et haletant. Et il forgeait vingt trépieds pour être placés autour de sa demeure solide. Et il les avait posés sur des roues d’or afin qu’ils se rendissent d’eux-mêmes à l’assemblée divine, et qu’ils en revinssent de même. Il ne leur manquait, pour être finis, que des anses aux formes variées. Hèphaistos les préparait et en forgeait les attaches.

[…]

Et le corps monstrueux du Dieu se redressa de l’enclume ; et il boitait, chancelant sur ses jambes grêles et torses. Et il éloigna les soufflets du feu, et il déposa dans un coffre d’argent tous ses instruments familiers. Puis, une éponge essuya sa face, ses deux mains, son cou robuste et sa poitrine velue. Il mit une tunique, prit un sceptre énorme et sortit de la forge en boitant. Et deux servantes soutenaient les pas du Roi. Elles étaient d’or, semblables aux vierges vivantes qui pensent et parlent, et que les Dieux ont instruites.

Continuer la lecture de Les robots, une idée déjà ancienne qui remontent à l’Antiquité grecque et chinoise

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

Sur le taiji quan

Mon intérêt pour la Chine et sa culture m’a amené à m’intéresser au taiji quan ou tai chi chuan (chinois simplifié : 太极拳 ; chinois traditionnel : 太極拳 ; pinyin :  tàijíquán). Sur la question, les ouvrages sont nombreux, mais il est bien difficile d’établir une bibliographie fiable. Il faudra que je pose la question à mon professeur à Style Li Touraine(1).

En attendant, j’ai cherché dans le SUDOC, le catalogue collectif des bibliothèques de l’enseignement supérieur et de la recherche, où j’ai trouvé plus de 200 références. Parmi celles-ci quelques thèses, dont je retiendrai deux :

Tai Ti K’iuan : technique de longue vie, technique de combat, thèse de troisième cycle d’études Extrême-Orientales soutenue en 1974 à l’université Paris 7 par la sinologue  Catherine Despeux. Cette thèse connaîtra deux éditions éditions en 1975 et 1981. L’auteur, qui a également soutenu une thèse de doctorat intitulée Santé et longue vie dans la Chine traditionnelle a depuis publié de nombreux ouvrages sur le taoïsme, le tai-chi-chuan et le bouddhisme chan. En tant que professeur des universités à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), elle a été amenée à diriger plusieurs thèses dont celle présentée ci-dessous.

L’équilibre des opposés : du Taiji quan comme principe d’harmonisation, thèse de doctorat en philosophie soutenue le 14 janvier 2012 à l’ université Paris 10 par Xavier Pietrobon. C’est la seule qui soit accessible entièrement en ligne. En voici le résumé :

À partir d’une pratique bien spécifique, celle du Taiji quan, art martial chinois, l’objectif de cette étude est de repenser l’interaction psychophysique, à l’aune d’un regard à la fois phénoménologique et taoïste. Il s’agit donc de ré-interroger le déséquilibre de la hiérarchie habituelle entre corps et esprit sous un angle nouveau, celui d’une activité posant une situation de conflit, de crise, celle du combat, au sens large de l’affrontement. Dès lors, la confrontation entre la base spirituelle du Taiji quan, le taoïsme, et les acquis de la phénoménologie concernant l’interaction psychophysique, permet de repenser ce rapport en fonction d’une logique d’harmonisation, et par conséquent de manière dynamique. Art martial, le Taiji quan est en effet un art du mouvement (entre autres), et c’est précisément cette dimension, rythmée sur le modèle du couple notionnel chinois yin/yang, qui permet de développer de nouvelles modalités dans l’interaction psychophysique. L’analyse de ce qui apparaît alors comme une véritable intelligence somatique invite à poursuivre l’entreprise de réhabilitation du corps et des arts martiaux au sein de la philosophie, visant ainsi à équilibrer des opposés qui tendent finalement à se compléter, participant les uns des autres.

Et voici sa table des matières :

Introduction …………….. 7
1 Le rapport entre corps et esprit ………… 7
1.1 Chine et occident : une rencontre ……… 7
1.2 Corps et esprit : une terminologie à redéfinir …..9
1.3 Taiji quan, phénoménologie, taoïsme : des domaines culturels à
relier …………….. 11
2 Le Taiji quan …………….. . 13
2.1 Qu’est-ce que le Taiji quan ? ……….13
2.2 Interne et externe ………….16
2.3 La dimension martiale ………… . 19
3 Une méthode phénoménologique et taoïste …….. . 22
3.1 Les apparaissants de la phénoménologie ……22
3.2 Les chemins de traverse du taoïsme …….. . 25
4 Vers l’harmonie : une problématique ……….29

I Le contexte de la pratique ………… . 31

A L’univers (yuzhou 宇宙) martial ……….. .35
1 L’ère de l’espace …………… . .36
1.1 Distance …………….37
§ 1 Le shi 勢 ………….. . 37
§ 2 Mouvement et mutation ………. 40
§ 3 L’organisation spatiale ………. . 43
1.2 Centre …………….. 48
§ 1 L’axe ……………48
a – Le point originaire (das Nullpunkt) ….. 48
b – Le pivot entre l’homme et le monde …. . 52
c – Le centre originel ………. 57
§ 2 L’équilibre ………….59
a – Le centre de gravité ……… 59
b – La base …………63
c – La colonne vertébrale ……..66
§ 3 Centre et circularité ……….. . 70
2 L’aire du temps ……………  78
2.1 Lenteur …………….79
§ 1 La patience ………….79
§ 2 La quête de la précision et l’écoute de soi ….. 81
§ 3 Vers la rapidité ………… . 83
2.2 Répétition ……………. 85
§ 1 Mémorisation …………. 85
§ 2 Progression ………….88
2.3 Continuité ……………93
§ 1 Un flux absolu phénoménologique ……93
§ 2 Un temps cyclique chinois ……… . 97
a – Une temporalité contextuelle ……97
b – La loi du changement ……..99
§ 3 Le flot ininterrompu ……….. 103
a – Une dynamique de l’actualisation ….. . 103
b – Un processus de déséquilibre …… . 107
c – Vision d’ensemble et transition …… 108
2.4 Rétention et protention dans l’univers martial ….. . 112
§ 1 Action et réaction ………… 112
§ 2 Intuition et anticipation ………. . 115
2.5 Le moment opportun : le shi 時 ………. 120
§ 1 Coordination de la distance et du rythme ….. 120
§ 2 La disponibilité ………… . 122
a – S’adapter à la mutation… ……. . 122
b – … en demeurant vacant …….. 126
§ 3 L’élément de surprise ……….129
§ 4 L’instant décisif ………… . 133

B L’altérité …………..135
1 Le corps …………..136
1.1 La perception ………… . .137
1.2 Le mouvement …………..141
1.3 La chair …………….144
§ 1 Leib et Körper (corps-propre et corps-objet) ….144
§ 2 Le chiasme de la chair ……….149
1.4 Le “je peux” (Ich kann) ………… . 153
1.5 Le corps, le monde, l’autre ……….. . 157
§ 1 La perspective du monde… ……..157
§ 2 … et son “glissement figé” vers autrui …… 159
2 Les différents niveaux de l’altérité ………. . 163
2.1 Le maître ……………. . 164
§ 1 Le savoir ………….. . 164
§ 2 L’accompagnement ……….. . 167
§ 3 Mystification et élitisme ………. 170
2.2 Le partenaire …………… 174
§ 1 Progression ………….174
§ 2 Adaptation …………..176
§ 3 Confrontation …………. 178
2.3 L’adversaire …………… . 182
§ 1 Menace et mort …………182
§ 2 Réalité …………… 186
3 La communication …………..189
3.1 Apprendre “par corps” ………… . 190
§ 1 Le langage ………….. 190
a – Utilité communicationnelle ……. . 190
b – Relativité langagière ……… 192
c – Ineffabilité du savoir-faire …….196
§ 2 Sémiologie corporelle ……….201
§ 3 Le geste …………..211
§ 4 Limitations de l’imitation ………215
3.2 Sentir l’imperceptible …………219
§ 1 La dissimulation ………… 219
§ 2 Les émotions …………. . 222
§ 3 Empathie, projection de la volonté, réceptivité ouverte . . 228

II La dynamique du Taiji quan ………. 235

A. Le travail interne… …………… 239
1 Le corps selon la médecine traditionnelle chinoise ……. 240
1.1 Les différentes occurrences ……….. 241
1.2 Microcosme et macrocosme ……….. 245
1.3 Système énergétique et proprioception …….248
§ 1 L’observation …………. 248
§ 2 L’énergie dynamique ……….250
§ 3 Le corps-propre et la sensibilité proprioceptive … . 253
1.4 Perfectibilité …………… . 256
1.5 Alchimie interne (neidan 内丹) et dimension prophylactique . . 259
2 Le souffle-énergie (qi 氣) ………….. . 262
2.1 La dynamique du souffle-énergie ……… . 263
§ 1 Respiration (气) et nourriture (米) ……. . 263
§ 2 Une autre forme d’énergie ……… . 265
2.2 Circulation de l’énergie ………… . 268
§ 1 Mouvement ………….268
§ 2 Transformation …………271
2.3 Régulation des émotions ………… 275
2.4 Le jing 精 et le shen 神 ………… . 277
§ 1 Les trois trésors (san bao 三寶) …….. . 277
§ 2 Le jing 精 ………….. . 279
a – Une énergie raffinée ……… . 279
b – Une puissance créatrice …….. . 281
§ 3 Le shen 神 ………….. 284
a – Du divin au psychique …….. . 284
b – Une puissance d’organisation et de contrôle .. . 286
3 Le yi 意 et l’intentionnalité ………… . 290
3.1 L’intention, la conscience et le xin 心 …….. . 291
3.2 La pensée du mouvement ……….. . 295
§ 1 La kinesthèse …………. 295
§ 2 Visualisation, imagination et disponibilité ….297
§ 3 La continuité …………. . 302
§ 4 L’unification de l’être ……….304
3.3 L’état de vision …………..308
§ 1 Le pouvoir de manifestation de l’activité ….. . 308
§ 2 Oubli et vacuité ………… . 310
4 Le détachement ……………315
4.1 Le silence ………….. . 316
4.2 La vacuité ………….. 318
§ 1 Le vide et le plein ………. 318
§ 2 Le vide mental ……….. 321
§ 3 Le vide du corps-propre ………. 326
4.3 L’épochè et le non-agir-contre (wuwei 無為) ……329
§ 1 L’indistinction première ………. 329
§ 2 La mise entre parenthèses ……… . 333
§ 3 Suivre l’ordre naturel ……….336

B. … un paradoxe ? …………… 339
1 Le modèle animal ……………340
1.1 L’animalité ……………341
§ 1 L’instinct ………….. . 341
§ 2 La spontanéité …………346
§ 3 L’implication …………. 347
1.2 Le naturel-spontané (ziran 自然) ………350
§ 1 Les différents régimes de l’activité (tian 天 et ren 人) .350
§ 2 Une “seconde” nature ……….355
§ 3 L’enfant …………..361
§ 4 L’homme authentique (zhenren 真人) …… . 363
2 Le primat du corps ………….. . .366
2.1 Ce que peut le corps …………. 367
§ 1 Fatigue et transcendance ………. 367
§ 2 Énergie vectorisée, you 遊, shi 適 ……. . 370
§ 3 Clairvoyance (ming 明) et instinct corporel ….376
2.2 Ce que sait le corps …………. . 380
§ 1 Savoir-faire ………….380
§ 2 Évidence ………….. . 383
3 L’esprit est une entrave …………. . 387
3.1 Le cadre socio-culturel ………… . 388
§ 1 Destruction des réflexes innés …….. . 388
§ 2 Création de tensions ……….. 390
§ 3 Inhibition ………….. . 393
§ 4 Installation d’un seuil psychique …….396
3.2 Le dépassement de l’esprit par le corps …….399
§ 1 Le corps dans le processus de connaissance …. . 399
§ 2 Le volontaire et l’involontaire …….. . 402
§ 3 L’esprit au centre de l’action ……..406
4 La nécessité de l’esprit …………… 409
4.1 La base théorique ………….. 410
§ 1 Les principes …………. . 410
§ 2 La stratégie ………….413
§ 3 L’analytique contre la pratique …….. 415
4.2 Le guide …………….417
§ 1 L’énergie et l’intention ……….417
§ 2 La volonté ………….. 419
§ 3 L’état mental …………. . 422
4.3 Le développement ………….424
5 L’équilibre des opposés …………..427
5.1 Dao 道 et vide médian ………… . 428
5.2 Communication (tong 通) et harmonisation …… . 431
5.3 Un processus inchoatif ………… . 434

Conclusion ………………..441
1 Le débordement sur le quotidien ………… 441
2 Transformation du rapport au monde ……….444
3 Le commencement ……………. 447

Index rerum ………………451

Index nominum …………….459

Bibliographie …………….. 461

Note sur les caractères chinois et leur transcription ……..487

___________________

(1) Sur le style Li, justement, je n’ai pas trouvé grand chose, à part la référence ci-dessous, les styles les plus répandus étant les styles Yang et Chen :

Les secrets des styles Li et Wu de taïchi-chuan traduit du chinois et commenté par Dr Yang Jwing-Ming ; traduit de l’anglo-américain par Serge Mairet. – Noisy-sur-École : Budo éd.-[les Éd. de l’Éveil], DL 2010 (58-Clamecy : Impr. Laballery). – 1 vol. (142 p.) : ill., couv. ill. ; 24 cm. Titre intermédiaire : Tai Chi secrets of the Wu and Li styles. – Autre forme du titre : Tai Chi Secrets of the Wu et Li Styles. – Contient des textes chinois et leur trad. française. – La couv. porte en plus : « textes chinois, traductions, commentaires ». – Bibliogr. des oeuvres de Yang Jwing-Ming p. 15-18. Filmogr. p. 18-23. Glossaire.

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

La voie du Tao

Pour la première fois en Europe une grande manifestation est consacrée au Taoïsme : La voie du Tao, un autre chemin de l’être (31 mars – 5 juillet 2010). Plus d’informations sur le site de la Réunion des Musées Nationaux (RNM). Voir notamment la présentation numérique de l’exposition.

Evidemment, cela m’a incité à rechercher quelques ouvrages concernant le taoïsme. Vous trouverez ci-dessous un choix de sites et de références que je compléterai ultérieurement. Continuer la lecture de La voie du Tao

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts

La bibliothèque de Dunhuang

Une bibliothèque dans la vallée des Mille Bouddhas

Aujourd’hui, la ville chinoise de Dunhuang (敦煌 ; pinyin : Dūnhuáng ; EFEO : Touen-Houang) dans la province du Gansu (甘肃 ; pinyin : Gānsù ; EFEO : Kan-Sou) est connue pour les grottes ornées de fresques de la vallée de Mogao ((莫高窟 ; pinyin : mògāo kū, « grottes d’une hauteur inégalée»), dite vallée des Mille Bouddhas. avec ses 492 temples bouddhistes réalisés du IVe au XIVe siècle, avec un point culminant sous la dynastie des Tang, entre le VIIe et le Xe siècle. Ils étaient des lieux cultuels de première importance sur la route de la soie. Continuer la lecture de La bibliothèque de Dunhuang

Jean Stouff

Ancien étudiant d'histoire. Bibliothécaire.

More Posts