Archives par mot-clé : Uchronie

Histoire contrefactuelle et uchronie sur Radio France

Pour compléter mes chroniques dédiées à l’uchronie et à l’histoire contrefactuelle écrites voici quelques années, j’ai entrepris de recenser les émissions sur ce thème diffusées sur les diverses antennes de Radio France.

France Culture

Le Cours de l’histoire, série Et si… des histoires parallèles,

Continuer la lecture de Histoire contrefactuelle et uchronie sur Radio France

Napoléon (17) Napoléon et l’Empire étaient-ils nécessaires ?

Que tel grand homme, et précisément celui‐ci apparaît à tel moment, dans tel pays, cela n’est évidemment que pur hasard. Mais supprimons‐le, il y a demande pour son remplacement et ce remplacement se fait tant bien que mal, mais il se fait à la longue. Que le Corse Napoléon ait été précisément le dictateur militaire dont la République française épuisée par ses guerres avait besoin, ce fut un hasard ; mais qu’en cas de manque d’un Napoléon un autre eût pris la place, cela est prouvé par ce fait que chaque fois l’homme s’est trouvé, dès qu’il était nécessaire : César, Auguste, Cromwell, etc. […]

Engels à W. Borgius le 25. 1. 1894
Continuer la lecture de Napoléon (17) Napoléon et l’Empire étaient-ils nécessaires ?

Demain, la Commune ! une anthologie

Je suis en train d’achever la lecture d’une anthologie intitulée Demain, la Commune ! publiée l’an dernier et regroupant des anticipations sur la Commune parues entre 1872 et 1899. Les textes ont été réunis par Philippe Éthuin, que nous avons déjà rencontré à propos d’une anthologie d’uchronies sur Napoléon. Il faut dire qu’il s’y connait un peu dans ce domaine et dans celui des anticipations anciennes dont il explore la richesse dans la collection Archéosf, chez Publie.net.

La préface donne un panorama des ouvrages littéraires inspirés par la Commune de Paris. Son auteur est Jean-Guillaume Lanuque, professeur d’histoire-géographie et collaborateur de la revue Dissidence et du Maitron, où il est spécialiste de l’extrême-gauche marxiste, ce qui n’exclut pas un intérêt certain pour l’histoire de la science-fiction et du merveilleux scientifique.

Vous trouverez ci-dessous les textes qui figurent dans l’anthologie. Les genres littéraires représentés sont divers, de la pochade fantaisiste (Allais) à la nouvelle anarchiste (Souêtre) en passant par la pièce revancharde (Bailly) et la chanson révolutionnaire (Pottier).

Continuer la lecture de Demain, la Commune ! une anthologie

Crime de guerre et armes non-conventionnelles : une réflexion de 1872

Dans Histoire de la décadence d’un peuple (1872-1900), une anticipation d’Émile Second publiée en 1872, l’auteur imagine qu’après le retour de la monarchie en 1874, avec l’Orléans Louis-Philippe II, une nouvelle guerre franco-allemande a lieu une douzaine d’année plus tard. Comme en 1870-1871, Paris est assiégé.

A ce moment du récit, Second introduit une réflexion que je trouve assez pertinente sur les soi-disant lois de la guerre. Comme vous le verrez, les fusées-satan employées par les assiégés rappellent les bombes à phosphores et autres armes chimiques dont nous feignons de nous indigner à l’occasion le la guerre d’Ukraine. N’est-ce pas la guerre elle-même qu’il faudrait condamner ? Le pacte Briand-Kellog l’a tenté en 1928.

Quant à Second, désabusé, il semble se résigner à une course à l’armement annonciatrice de la dissuasion nucléaire, voire même de la destruction totale. N’est-ce pas ce qu’il faut comprendre quand il évoque une pacification générale et définitive ?

Continuer la lecture de Crime de guerre et armes non-conventionnelles : une réflexion de 1872

Carte de la France en 1861 (selon les vœux des allemands) : quand la satire politique rejoint l’uchronie

Rêve germanique. La France en 1861 (selon les vœux des Allemands) . Zoomer dans Gallica Souurces gallica.fr / BnF

La carte intitulée Rêve germanique. La France en 1861 (selon les vœux des Allemands) est présentée comme la copie et la traduction par C. Desjardins d’une carte vendue en Allemagne en 1860. Elle a été lithographiée par E. Lemaître à Strasbourg en 1861 et la version ci-dessus a été colorée à la main après impression. Il existe, dans les collections de la BnF, d’un exemplaire resté en noir et blanc.

Continuer la lecture de Carte de la France en 1861 (selon les vœux des allemands) : quand la satire politique rejoint l’uchronie

Napoléon (16) Uchronies diverses

J’ai déjà consacré trois chroniques à des uchronies concernant Napoléon. Il y était question de Napoléon et la conquête du monde: 1812 à 1832 de Louis-Napoléon Geoffroy-Château (1803-1858), de la conquête de l’Orient par l’ambitieux général ou du recueil publié par Philippe Éthuin, Les autres vies de Napoléon Bonaparte. Je voudrais vous signaler ici quelques titres supplémentaires, anthologies et/ou études d’uchronies napoléoniennes.

Continuer la lecture de Napoléon (16) Uchronies diverses

Uchronies individuelles : tentative de classification

Voici quelques années, je vous avais proposé une chronique sur les uchronies. Celles-ci ont généralement pour cadre et pour un objet un déroulement alternatif de l’histoire à partir d’un point de divergence qui peut être un phénomène naturel, comme la peste noire de 1348, l’Europe étant touchée plus durement que dans notre réalité (La Porte des mondes de Robert Silverberg ou Chroniques des années noires  de Kim Stanley Robinson) ou un évènement politico-militaire, les plus classiques étant  la victoire de l’Allemagne lors de la Seconde guerre mondiale (Le Maître du Haut Château de Philip K. Dick ou Fatherland de Robert Harris) ou celle de Napoléon en Russie (Napoléon et la conquête du monde: 1812 à 1832 de Louis-Napoléon Geoffroy-Château), au Moyen-Orient (Histoire de ce qui n’est pas arrivé de Joseph Méry) ou à Waterloo (Echec au temps de Marcel Thiry et pas mal autres…). Par rapport à notre propre histoire, les modifications  sont telles qu’elles touchent des sociétés entières.

Il existe cependant des uchronies ne concernant que la vie d’une personne ordinaire : les modifications apportées n’intéressent que cette personne et son proche entourage. Ce sont en quelque sorte des ubiographies ou des ubiochronies. Elles ont  pour point commun de nous proposer au moins deux destins possibles d’une même personne. Elles me semblent pouvoir être classées dans trois catégories différentes que je me propose de vous présenter ici.

Continuer la lecture de Uchronies individuelles : tentative de classification

Histoire, anticipation, uchronie et dystopie : La Grande Librairie du 30 octobre 2019

Le thème de la semaine était « Faut il écrire ou réécrire l’histoire? »

Les invités et leurs livres

Laurent Binet. Civilizations (Grasset)

Léonora Miano. Rouge impératrice (Grasset)

Michelle Perrot. Le chemin des femmes. (Robert Laffont, Bouquins)

Margaret Atwood. Les Testaments (Robert Laffont), suite de La Servante écarlate et Booker Prize 2019

Suggestions du libraire de La Flibuste à Fontenay-sous-Bois

Jack London. Le talon de fer > lire en ligne

Jack Finney. Le voyage de Simon Morley

Roland C. Wagner. Rêves de gloire

Sherlock Holmes dans une uchronie steampunk chinoise

Parmi les trois traductions de nouvelles SF chinoises à lire dans le numéro 7 de la revue Impressions d’Extrême-Orient, je voudrais signaler particulièrement « Gastronotopia » (Meishi wutuobang 美食乌托邦) de Han Song 韩松. C’est une uchronie steampunk qui se déroule le monde des Neuf-Régions (c’est aussi l’ancien nom donné à la Chine) où l’ère de la vapeur semble avoir supplanté l’ère de l’électricité et de l’informatique, et dans lequel Sherlock Holmes et le Docteur Watson vont devoir enquêter sur une étrange invention chinoise : l’estomac artificiel externe.

Comme quoi, la liste des pastiches de Sherlock Holmes est sans fin…