Archives par mot-clé : Voyages

Les Français en Algérie, par Louis Veuillot

La première édition de l’ouvrage de Louis Veuillot Les Français en Algérie date de 1845 chez Alfred Mame. La deuxième édition devait suivre chez le même éditeurs dès 1847 et c’est un exemplaire de cette dernière qui est conservé à la BU des Deux Lions. Bien d’autres éditions devaient suivre.

Le livre porte comme complément de titre souvenirs d’un voyage fait en 1841. A cette date, la conquête de l’Algérie n’est pas encore achevée. L’émirAbd-el-Kader, qui est représenté sur le frontispice et dont Louis Veuillot dresse un portrait plutôt flatteur (p. 266-289), ne se rendra qu’en 1847. Il dirige alors un État indépendant, avec Mascara comme capitale. Cependant, celle-ci tombe aux mains des Français le 30 mai 1841.

Continuer la lecture de Les Français en Algérie, par Louis Veuillot

Voyage au Mont Sinaï par Louis de Tesson

J’ai sous les yeux un exemplaire de la deuxième édition du Voyage au Mont Sinaï publiée par Louis de Tesson en 1846 chez Alfred Mame à Tours, dans la collection Bibliothèque des écoles chrétiennes.

Né à La Mancellière dans la Manche en 1805, Louis de Tesson fut ordonnateur du Bureau de bienfaisance d’Avranches et membre de la Société archéologique de cette même ville où il mourut en 1889. Au premier abord, cet auteur de contes édifiants semble ne pas avoir quitté son département d’origine. Il fit pourtant au moins un voyage en Orient, plus précisément en Egypte où il séjourna quelques mois. Ce fut en cette occasion qu’il se rendit au Mont Sinaï.

La date du voyage n’est pas précisée dans l’ouvrage. Sans doute était-ce sans peu avant 1843, année où Louis de Tesson publia chez J.-B. Huart à Dinan ses Réflexions et croquis chemin faisant : voyage au Mont-Sinaï. Ce livre est la préfiguration de l’ouvrage publié chez Alfred Mame, de 1844 à sa onzième édition en 1884.

Continuer la lecture de Voyage au Mont Sinaï par Louis de Tesson

Le voyage imaginaire dans le temps

Pour compléter ma chronique sur les voyages temporels et celle sur les dormeurs légendaires, je voudrais signaler l’ouvrage de Brenda Dunn-Lardeau, Le voyage imaginaire dans le temps : du récit médiéval au roman postmoderne (ELLUG, 2009). Il analyse notamment la légende des sept Dormants, Histoire véritable de Montesquieu Rip Van Winkle et Le Gouverneur des sept cités, deux nouvelles de Washington Irving, et Orlando de Virginia Woolf, mais il comporte aussi une histoire de l’hétérochronie littéraire depuis l’Antiquité, ainsi qu’une bibliographie commentée de près d’une centaine de récits hétérochroniques disponibles en français.

Continuer la lecture de Le voyage imaginaire dans le temps

Voyages temporels

C’est arrivé demain (It Happened Tomorrow), film américain René Clair réalisé en 1944

Après mon voyage en uchronie et ma tentative de classification des uchronies individuelles , je voudrais aborder ici le voyage temporel. Il ne s’agit pas ici d’étudier la faisabilité ou non d’un tel voyage, ni d’établir une liste de d’œuvres, même si je ne manquerai pas d’en citer chemin faisant, mais de noter des informations décousues sur divers aspects liés à ce thème.

Dernière mise à jour : 15 avril 2022.

Continuer la lecture de Voyages temporels

Les cartes géographiques dans les Voyages extraordinaires

Carte figurant dans Le Tour du monde en 80 jours. Extrait de la page Maps from the Extraordinary Voyages sur le site Garmt’s Jules Verne Pages.

Dans ses Voyages extraordinaires, Jules Verne a proposé de nombreuses cartes aux lecteurs. Tel est en résumé le propos de l’article ci-dessous.

Le Tour du monde en 80 jours et ses adaptations

En regardant sur France 2 une série adaptée de façon très infidèle, mais néanmoins fort plaisante du célébrissime roman de Jules Verne, Le Tour du monde en 80 jours,

j’ai voulu en savoir un peu plus sur ses autres adaptations. J’ai ainsi trouvé Le Tour du monde en 80 jours et ses adaptations : quelle actualité pour le Voyage extraordinaire de Jules Verne ? par Bertille Würgel, un mémoire de master soutenu en 2012. A lire pour commencer, ainsi que sa bibliographie.

Continuer la lecture de Le Tour du monde en 80 jours et ses adaptations

Petits voyages excentriques

Dans une chronique intitulée “Etonnant petits voyages” parus dans le n° 474 de Lire en avril dernier, Gérard Oberlé dresse une liste de livres décrivant des voyages paradoxaux parodiant précisément les livres de voyages. Son article, fort instructif comme toujours, m’a donné envie de chercher sur la grande toile ce que je pourrais trouver sur ces différents titres ainsi sur quelques autres que je connais ou que j’ai découvert par ailleurs, notamment dans l’ouvrage Susan Pickford, Le voyage excentrique : Jeux textuels et paratextuels dans l’anti-récit de voyage, 1760-1850 (ENS Éditions, Institut d’histoire du livre, 2018), notamment dans son Annexe 1 “Voyages autour d’espaces réduits ou atypiques dans l’édition francophone, 1799-1900” et dans sa Bibliographie qui comporte notamment un “Corpus des anti-récits de voyage et voyages excentriques en anglais, français et allemand”.

Continuer la lecture de Petits voyages excentriques

Le Tour du monde : nouveau journal des voyages

Ce billet est le cinquième d’une série concernant quelques ouvgages et périodiques anciens conservés à la BU Droit de l’université François-Rabelais (Tours), où je travaille.

Le Tour du monde : nouveau journal des voyages dir. Edouard Charton. – Paris : Hachette, 1860-1914

Etat de Collection :

1860-1867 ; 1869-1892 ; 1896 [1er semestre 1867 en double ; table alphabétique 1860-1888 en double]

La notice ci-dessus concerne un périodique, Le Tour du Monde qui a paru de 1860 à 1914. On remarquera que la collection à la BU Droit de Tours n’est pas complète, puisque manquent l’année 1868 et la période de1893 à 1914 (exception faite de 1896). Continuer la lecture de Le Tour du monde : nouveau journal des voyages

Des livres à la découverte du monde

Michèle Polak et Alain DugrandDes livres à la découverte du monde : de Marco Polo à la Croisière jaune. Hoëbeke, 2012

Michèle Polak, libraire-bibliophile spécialisée dans les livres anciens de marine et de voyage de la librairie Marine & Voyages, et le romancier Alain Dugrand ont sélectionné quatre-vingt dix récits de voyage qui ont compté dans notre connaissance du monde du Moyen-âge au début du XXème siècle.  

Cet ouvrage,  dont vous en trouverez quelques extraits ici et sur internet, m’a été offert tout récemment et je peux vous dire que c’est un vrai régal pour le bibliophile, l’historien ou le simple curieux qui verront là un excellent point de départ à de passionnantes recherches et découvriront derrière chaque ouvrage le destin singulier de leur auteur. Je vous en présente rapidement deux exemples.

Regnum Congo de Filippo Pigafetta et Duarte Lopes

L’humaniste Filippo Pigafetta (1533-1604) a fait paraître un ouvrage intitulé Regnum Congo qui rassemble toutes les connaissances du temps au sujet de l’Afrique. Or ce livre  était réalisé en 1589 à l’initiative de Mgr Antonio Migliore qui avait demandé à Pigaffetta de transcrire les propos d’un ambassadeur envoyé par le roi du Congo, le marchand portugais Duarte Lopes. Ce dernier, reparti au Congo dès 1590, ne donnera plus de ses nouvelles. L’ouvrage, paru à Rome en 1591, sous le titre Relatione del reame di Congo et delle circonvicine contrade, tratta dalli scritti & ragionamenti di Odoardo Lopez portoghese per Filippo Pigafetta, con disegni vari di geografia, di piante, d’habiti, d’animali & altro.. connaîtra plusieurs éditions et traductions. Celle reproduite dans  Des livres à la découverte du monde est une traduction allemande, Regnum Congo, hoc est: Warhaffte und Eigentliche Beschreibung dess Königreichs Congo in Africa, parue à Francfort en 1597 chez Hans Dietrich et Hans Israel von Bry, lesquels impriment l’année suivante une version latine du même texte, laquelle sera reprise dans les Petits voyages latins de ces mêmes éditeurs.

Pour les traductions françaises, il nous faut attendre quelques siècles et regarder du côté de la Belgique (colonisation léopoldienne oblige…). Celle de Léon Cahun paraît à Bruxelles en 1883 sous le titre Le Congo : la véridique description du royaume africain, appelé tant par les indigènes que par les Portugais, le Congo, telle qu’elle a été tirée récemment des explorations d’Édouard Lopez, par Philippe Pigafetta, qui l’a mise en langue italienne. En 1963, Willy Bal publie aux éditions Nauwelaerts sa propre traduction : Description du royaume de Congo et des contrées environnantes. Inclue dans les parmi les publications de l’Univertsité Lovanium de Léopoldville, elle connaîtra une deuxième édition revue en 1965 chez le même éditeur (cf. présentation par Ricard Robert,  in Bulletin Hispanique, 1965, vol. 67, n° 3-4, p. 382-383) avant de paraître à nouveau en 2002 chez Chandeigne/Unesco sous le titre Le royaume de Congo & les contrées environnantes (1591).

Views of Ancient Monuments in Central America, Chiapas and Yucatan de Frederick Catherwood

Uxmal, arche du palais du gouverneur

 En 1844, l’illustrateur britannique Frederick Catherwood (1799-1854) publie à Londres, sous le titre Views of Ancient Monuments in Central America, Chiapas and Yucatan ,  une série de dessins réalisées lors d’expéditions effecuées avec l’Américain John Lloyd Stephens (1805-1852) dont il a illustré Incidents of travels in Central America (1841) et Incidents of Travel in Yucatan (1843). D’une grande qualité artistique, ces planches ont aussi une  valeur archéologique certaine par leur précision, plusieurs sites s’étant dégradés depuis. Elles sont devenues des références sur la civilisation maya et sont assez faciles à trouver sur internet. Voir notamment l’exposition en ligne du Smith College.